29/10/2016

"Lettres à Anne"

Je dévore le bouquin « Lettres à Anne » de François Mitterrand. C’est le recueil des missives que l’ancien Président de la République française a envoyées à sa maîtresse, le grand amour de sa vie, Anne Pingeot, de 1962 à 1995. Sur près de 1’275 pages, s’écoule une vie de passion, forte en émotions exaltantes, pleine d’intérêts divers, souvent tourmentée. A travers des phrases enflammées, les mots d’amour mettent en lumière une double vie d’une personnalité écartelée entre son couple public formé avec Danielle, la militante, peut-être sa plus fidèle amie, la mère de ses premiers enfants, et celle qui le fait vibrer et qui lui offrit une fille cachée durant des années. Cœur tendre, amoureux romantique, l’élu socialiste est bien loin du politique cynique qu’il incarnait. La belle plume mitterrandienne jette sur le papier des écrits que toutes les femmes rêveraient de recevoir de leur amoureux, surtout à l’heure des tweets et des sms. Le talent littéraire de cet homme d’Etat offre encore davantage de volume à ces envois entichés. A travers ces 1'218 lettres, nous rentrons dans les coulisses de cet amour : bonheur, politique, art, envie, doute, espoir, … nous passons en revue tous les états de la vie. Indécence, d’avoir publié ces écrits secrets ? Non, juste l’envie, pour cette femme dissimulée, de partager cet amour, de prendre une place à la hauteur de cette relation intime d’une force incommensurable. Nicolas Sarkozy a jugé ce livre comme une impudeur. Qui sommes-nous pour juger la vie des autres ? Moi, j’aime cet hymne dédié à la femme, que « Tonton » a tant aimé. Les dernières lignes de son ultime courrier résument bien ce bouquin, ce récit d’une vie amoureuse : « Mon bonheur est de penser à toi et de t’aimer. Tu m’as toujours apporté plus. Tu as été ma chance de vie. Comment ne pas t’aimer davantage ? »

14/10/2016

La Ville de Vernier et SIG inaugurent la plus grande crèche du Canton

L'Espace de Vie Enfantine des Libellules a été agrandi. Il offre désormais 157 places à des enfants d’habitantes et d'habitants de Vernier et de collaboratrices et collaborateurs des Services Industriels de Genève. Créé en 2007, l'Espace de Vie Enfantine des Libellules disposait déjà de 105 places de crèche. Mais la demande demeure importante, ce qui a entraîné l'extension du bâtiment. « Les places de crèches ont été doublées dans notre ville entre 2006 et 2016 », précise Thierry Apothéloz, Conseiller administratif de la Ville de Vernier, chargé notamment de la petite enfance. « Nous sommes soucieux de répondre aux besoins des parents tout en étant exigeant sur la qualité de l’accueil ».

 

Avec 157 places, l'Espace de Vie Enfantine des Libellules devient ainsi la plus grande crèche sur un seul site dans le canton de Genève. « Au-delà des chiffres, explique Christian Brunier, Directeur général de SIG, l'agrandissement de cette crèche s'inscrit dans notre politique de ressources humaines, basée sur l'équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée des collaborateurs. »

 

Les enfants ont investi les locaux agrandis à la rentrée 2016 dans les délais et selon le budget imparti au projet. Les principaux travaux ont été réalisés durant les périodes de fermeture annuelle de la crèche. L'été 2015 a été consacré au gros-oeuvre et l'été 2016 aux finitions.

 

Durant le reste de l'année, les travaux ont été menés afin de minimiser au maximum les nuisances pour les enfants et le personnel encadrant. Les moments importants de la journée des enfants tels que les repas ou la sieste ont été pris en compte, ce qui représentait un réel défi.

 

La Ville de Vernier et SIG se félicitent de la poursuite d'un partenariat constructif, dans les valeurs du développement durable et respectant les besoins respectifs des deux entités : SIG, propriétaire du bâtiment, a conduit les travaux. Vernier exploite l’espace de vie enfantine avec ses équipes éducatives.