26/11/2016

Hasta la victoria siempre !

Ce matin, Fidel Castro nous a quittés … Revenons au 16 mai 1998 … En tant que Président du Parti socialiste genevois, je rencontre à l’hôtel Intercontinental de Genève, durant 4 heures, un mythe révolutionnaire : Fidel Castro. Il a convié à une rencontre quelques dirigeants de la gauche locale et un groupe de l’association Suisse-Cuba. Je suis en compagnie de Carlo Sommaruga. J’assiste au plus grand One man show de ma vie. C’est une vraie bête de scène, un politicien rusé, ayant un charisme hors du commun. Plein d’humour, il use d’anecdotes pour nous faire rire, nous pousser à adhérer à ses thèses et nous faire réfléchir. Par exemple, lorsque l’éclairage subit quelques perturbations de tension, il nous glisse : « Ces hôtels de luxe en Suisse sont exceptionnels. Ils recréent l’ambiance de mon pays (Cuba connaissant quelques problèmes de distribution électrique) pour ne pas me dépayser. » Autre exemple : Une femme passe, avec un petit enfant dans ses bras, devant le salon dans lequel nous nous trouvons. Elle s’arrête, curieuse, pour entrevoir le héro révolutionnaire cubain. Le bambin se met à pleurer. Elle tente de le calmer et de le faire taire. Castro stoppe son discours et interpelle la maman. « Laisse s’exprimer ton enfant » lui lance-t-il. Il poursuit émerveillé : « Les bruits d’un enfant sont bien plus importants que mes déclarations. C’est lui qui représente l’avenir. » Avec facétie et ironie, il félicite les riches USA qui arrivent à atteindre un taux de mortalité infantile équivalent à celui de Cuba, pays pauvre, victime du blocus économique décrété abusivement par les Etats-Unis. Il nous parle de tout et surtout des sujets gênants pour lui. Il nous démontre la petitesse de marge qu’il a de faire progresser son pays vers le multipartisme menacée par la CIA et enfermé par le blocus américain. La moindre ouverture, l’infime détente, et hop, la CIA investit, notamment financièrement, pour mettre en danger les acquis de la Révolution. Il a réponse à tout et énonce, sur chaque thématique, de solides arguments. Enfin une voix dissonante dans l’esprit unique qui hante le monde. Mais, repartons en direct … Naturellement, au-delà de ses succès en matière éducative, de santé ou de culture, l’ouverture de son pays, que vit Cuba actuellement, est bienvenue. Nous voyons peut-être émerger un nouveau modèle politique, alors que nous cherchons le nôtre. … Quoi qu’on en pense, Fidel restera l’une des grandes personnalités du 20ème siècle.

Les commentaires sont fermés.