17/07/2018

La liberté de ne pas croire est un droit fondamental

Je défends la liberté religieuse, comme celle de ne pas croire. Chacune ou chacun doit pouvoir librement exercer ses droits, sans contraintes, sans gêner les autres, sans juger les autres.


On nous parle souvent de religions qui ne respectent pas les autres. Ces luttes au nom d’un Dieu sont à l’origine de bien des tensions internationales, de bien des guerres. Pourtant, on nous parle peu des nations qui prohibent l’incroyance. 22 pays interdisent l’athéisme. Des lois existent pour combattre celles et ceux qui ne se soumettent pas ou ne se réfèrent pas à un Dieu. Dans 13 d’entre eux, l’athéisme est passible de la peine capitale : l’Afghanistan, l’Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, l’Iran, les Maldives, la Malaisie, la Mauritanie, le Nigeria, le Pakistan, le Qatar, la Somalie, le Soudan et le Yémen. « Vivre sans Dieu » est un droit fondamental. La liberté d’incroyance doit être aussi bien défendue que la liberté de croyance, dans le respect des convictions de chacune et de chacun. C’est dans cet esprit de tolérance, d’acceptation des idéaux des autres, que l’humanité se développera dans l’harmonie.

Commentaires

Je souscris entièrement aux propos ci-dessus. Particulièrement odieux est ce chantage qui promet le feu éternel et de terribles châtiments aux musulmans qui voudraient renier l'islam (condamnation de l'apostasie).

Au niveau des États, la solution passe par l'adoption du principe de la laïcité, c'est-à-dire par la séparation de la société civile et de la société religieuse. La laïcité se caractérise par l impartialité, la neutralité de l'État à l'égard des Églises et de toute confession religieuse. Sous un tel régime, il n'appartient pas aux États de financer les religions. Quand le canton de Vaud, qui a du chemin à parcourir dans ce domaine, adoptera-t-il enfin le principe de la laïcité?

Écrit par : Mario Jelmini | 18/07/2018

Cela fait plaisir à lire.

Écrit par : Mère-Grand | 18/07/2018

Les commentaires sont fermés.