10/01/2019

Une étape d’un grand dessein, une nouvelle perspective politique ?

Plus personne ne croît aux promesses politiques. Tous les gouvernements de droite comme de gauche sont condamnés à décevoir, tant les écarts sont grands entre les programmes, utiles pour mobiliser les foules afin de gagner les élections, les attentes de la population et les actes. Quelques très, très, très rares politiques sont des menteurs. Cependant, la plupart sont plutôt bienveillants, mais échouent aussi. Simplement, parce que les cycles électoraux sont trop courts pour faire évoluer la société, changer les vies ; et parce que ces évolutions sont toujours excessivement complexes.

L’humilité s’impose, mais ne porte pas à la victoire politique. Alors, que faire ? Le monde politique doit porter une vision ; pas sur une législature, mais sur le moyen terme. Une ambition pour 20 à 30 ans. Un désir à atteindre, motivant, embarquant toutes les parties prenantes de la société, en laissant le temps au temps.

Dans cette perspective, la législature ne peut être qu’un bout de chemin à parcourir, durant ce mandat, pour viser l’objectif dans la durée. Ce paradigme offrirait une perspective, un projet commun, sans se bloquer, dans des périodes trop courtes, pour agir sereinement et efficacement.

Commentaires

Salut Christian,

T'as évidemment raison, ton analyse est empreinte de sagesse, voire de zénitude :-)
Le problème c'est que pour porter une vision, il faut des élus et pour avoir des élus il faut faire des promesses.
Des promesses pour maintenant, pas pour dans 30 ans.
… et le serpent se transforme en ouroboros.

Amitiés

Écrit par : daniel zaugg | 12/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.