14/01/2019

Le Jour du Chat

Le Calendrier républicain définit, ce jour, comme le Jour du chat. « Il y a deux moyens d’oublier les tracas de la vie : la musique et les chats », disait Albert Schweitzer. Le chat est l’emblème de l’hédonisme. Durant 15 à 18 heures, il se glande. Puis, il mange, bois, recherche de caresses et s’amuse, en attendant la prochaine sieste. Il est un modèle du bien-vivre. Il vit pleinement dans le présent, avec liberté et détachement.

Selon une étude de l’Université du Minnesota, posséder un chat améliorerait la santé et rendrait plus heureux. Observant un échantillonnage de 4'500 personnes, durant une décennie, les chercheurs ont même déterminé que les détenteurs de chats encouraient 30% de moins de risques de décéder d’un arrêt cardiaque. En ayant eu plusieurs, presque toute ma vie, ça me rassure. Le chat apporte de nombreux plaisirs et possèdent des vertus inestimables. Il est une bête à bonheur, comme grand nombre d’animaux. Je confirme ! Le chat apporte de la quiétude. Gros dormeurs, câlins, il est l’Ambassadeurs de la tranquillité. La zénitude personnifiée, glorifiée. Le regarder nous donne des leçons de lâcher-prise. Comme en observant un aquarium, la vision du chat est calmante.

Caresser son animal apaise également. Cet échange d’amour crée un sentiment de satisfaction mutuelle. Et puis, il y a ses ronronnements. Ce bruit de moteur du bonheur. Ce léger bruissement, qui s’amplifie lorsqu’il frôle l’émerveillement, émet des vibrations allant de 20 à 140 Hertz, une fréquence qui serait, selon le magazine médical « Scientific American », bon pour la santé de l’humain. Ces ronrons réduisent, chez nous, la pression sanguine, la tension nerveuse et notre niveau de stress. Un antidépresseur bio ! Certains spécialistes prônent d’ailleurs la ronronthérapie, une thérapie basée sur le ronronnement des chats.

C’est aussi un détecteur de problèmes médicaux. Ma petite chatte rousse, appelée « Jazzy », venait se vautrer sur moi à chaque fois que je me couchais. Puis, un jour, plus du tout ! Quelques semaines plus tard, les médecins me diagnostiquaient une infection très avancée de ma vésicule biliaire, frôlant la septicémie, non sensible à la douleur, soit à l’endroit même où ma petite féline venait chercher de la tendresse.

Pour les chats, seul l’instant présent compte. Ils sont des maîtres de la philosophie de la pleine conscience. Quand le chat sort de la léthargie, il connaît parfois des grains de folie. Qui ne s’est pas déjà amusé en voyant un chat sauter, courir dans tous les sens, tenter d’attraper sa queue ou prendre des positions bizarroïdes ? Les rires générés par ses clowneries sont des activateurs de plaisirs. Ce côté plaisant attire même le public sur les médias sociaux où les images rigolotes de chat font fureur.

Sans pouvoir parler, le chat s’exprime, communique avec les êtres qui l’entoure. Il ne vole pas son étiquette d’animal de compagnie. Il est un remède contre la solitude. On dénombre un grand nombre de cas d’amélioration de situation d’autisme au contact de chats. Ils aident les enfants atteint par ce trouble à se sociabiliser, à communiquer. Dans son ouvrage « Ronron thérapie », Véronique Aïache considère le chat comme « un puissant anti-stress, régulateur de la tension artérielle, boosteur des défenses immunitaires et un soutien psychomoteur ». En passant avec eux, quelques dizaines de minutes par jour, les vertus du chat font du bien à notre humeur et à nos nerfs. Les enfants élevés aux côtés de chats optimisent leurs facultés de sociabilisation. Si le chat vous relaxe, modèle contemplatif, aimant jouer, il devient souvent un partenaire de votre exercice physique quotidien et si utile.

Vous n’avez plus d’excuses valables de ne pas adopter un chat qui vous fera du bien tant au niveau émotionnel qu’au niveau affectif. Dans l’Egypte ancienne, le chat était symbole de chaleur et d’harmonie au sein du foyer. En Asie, il est témoignage d’hospitalité. En route pour la chaddiction.

07:27 Publié dans Bonheur | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Bonjour

Une petite séquence qui je le précise n'est pas de moi mais a été glanée sur le net, je ne sais plus trop où:

http://www.absolom.ch/kino/Minous.mp4

Écrit par : absolom | 14/01/2019

Les amoureux des chats se reconnaissent entre-eux car leur personnalité reflete celui de leur animal favori (est-ce d`ailleurs un "animal", le chat...). A la fois prudents et aventureux, obstinés et indépendants d`esprit, a l`attachement exclusif et sans compromission, fidele mais insoumis, sachant vivre mais aussi mourir sans bassesse... S`il y a un au-dela, je n`y entrerais que s`il s`y trouve aussi aussi des chats.

Écrit par : Jean Jarogh | 15/01/2019

Votre commentaire Jean Jarogh frise la perfection...Et je vous l'affirme, il est un "Au-delà", le chat en est son gardien.

Écrit par : absolom | 15/01/2019

Baudelaire adorait les chats, il leur a consacré plusieurs poèmes parmi les plus beaux des « Fleurs du Mal » :

Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires. (…)

Ou encore :

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate. (…)

« Baudelaire adorait les chats, comme lui amoureux de parfums, et que l’odeur de la valériane jette dans une sorte d’épilepsie extatique.Il en recherchait leurs caresses tendres, délicates, féminines.» (…) Théophile Gautier.

On ne peut être que d’accord avec Charles, Théophile et tous les autres, avec Jean Jarogh également : moi aussi, je n’entrerai au paradis que s’il est peuplé de chattes ronronnantes…

Écrit par : Gislebert | 15/01/2019

"Vous n’avez plus d’excuses valables de ne pas adopter un chat qui vous fera du bien tant au niveau émotionnel qu’au niveau affectif."
Si. Au moins une : les chats tuent entre dix et douze millions d'oiseaux par an en Suisse. On accuse les pesticides, mais...

Écrit par : Géo | 15/01/2019

Merci Absolom, vous me flattez. J`aime beaucoup votre vidéo. En véritables amoureux de la gente féline, nous nous retrouverons donc tous un jour de l`autre coté du grand miroir.

Écrit par : Jean Jarogh | 15/01/2019

Les bipèdes qui aiment les oiseaux et les chats mettent au collier de ces derniers un grelot avertisseur pour la gent ailée, voyons Géo...

Écrit par : Gislebert | 15/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.