10/02/2019

Carpe diem du 10 février 2019 … John Coltrane, le jazz et la force du bien …

Lecture du bouquin de Franck Médioni, dédié au jazzman John Coltrane. Le génie du sax ténor avait une belle ambition : « Je veux être une force du bien ! » Un dessein à suivre, sans modération. Belle âme, il était parallèlement l’un des saxophonistes les plus révolutionnaires, avec des sommités comme Charlie Parker ou Phil Woods. Avant-gardiste, il façonnait des sons extraordinaires, complexifiait les harmoniques, agitait les rythmes. Son art était un outil de sa philosophie humaniste : « Je pense que la musique peut rendre le monde meilleur. » Ses concerts et ses enregistrements étaient des diffuseurs de joies de vivre. Ses chorus, comme son rire, désamorçait les situations scabreuses. Le batteur de jazz Elvin Jones le considérait comme un modèle : « Pour moi, il était comme un ange. Si l’homme parfait existe, je pense qu’il en était un. » Homme de paix, symbole de bienveillance, il se passionnait pour toutes les religions, tous les idéaux. Il cherchait le bon et le beau partout. Dans ses impros délirantes, il visait l’extase. Ses mélodies se mutaient en orgasmes harmoniques. Le son de Coltrane laissait passer délicatement le souffle, celui de la vie. Sa musique avait pour vocation d’arracher son public du monde matériel. Militant des droits civiques, il a soutenu Martin Luther King, Malcolm X, la paix dans le monde et les droits humains. Ses idéaux étaient teintés par des convictions positives pour l’humanité Vous cherchez des repères ? Inspirez-vous de belles personnes du genre de John Coltrane ! Vous cherchez l’inspiration ? Ecoutez ses touchantes mélodies.

Les commentaires sont fermés.