• Végétalisons les villes …

    « Pas de nature, pas de futur ! », Slogan des grèves des jeunes pour le climat.

    Avec le réchauffement climatique et la densification urbaine, les villes suffoquent dès que les « beaux » jours arrivent. La canicule succède souvent à la froideur, sans progression. Végétaliser les villes se révèle source de fraîcheur et de bien-être. Cette renaturation citadine dynamise la biodiversité et est un bienfait pour la santé. Le remplacement des pelouses par des prairies, la création de vergers et de jardins bios aux pieds des immeubles, le plantage massif d’arbres et de plantes, l’instauration de couloirs de faune, la réalisation de parcs et jardins, la végétalisation des murs et des toitures, sont des exemples pour verdir nos cités. L’abondance des végétaux oxygènent l’air, absorbent le gaz carbonique et filtrent les polluants. Ces espaces de verdure régulent les îlots de chaleur, diminuent les températures de quelques degrés, parfois salutaires ou du moins agréables. Naturellement, cette dynamique doit être couplée à un objectif « zéro produit phytosanitaire », la nature se conjuguant mal avec la chimie. L’écologie positive est source de joie et de sauvegarde planétaire. Agissons dans ce sens.