L’humour à Tambour battant …

Mon copain, le comédien Jean-Luc Bideau, m’a engueulé, lors d’un repas d’un anniversaire de l’un de nos amis communs, parce que nous n’étions pas encore allés voir son film « Tambour battant », réalisé par François-Christophe Marzal. Nous avons donc corrigé le tir et avons regardé cette comédie.

Dans un petit bourg montagnard valaisan, Monchoux, deux fanfares s’affrontent, dans les années 1970, alors que les mœurs évoluent rapidement. Le cinéaste genevois signe une facétie bien emmenée.

Une belle brochette d’acteur-trice-s talentueux-ses : Jean-Luc Bideau, Sabine Timoteo, Pierre Mifsud, Pascal Demolon, Roland Vouilloz, Pierre-Isaïe Duc et François Florey sèment la zizanie pour notre plus grand plaisir. Cette lutte de fanfarons révèle une opposition de valeurs, cheminant à travers les débats politiques de l’époque : droit de vote des femmes, émancipation de la femme, consommation de marijuana, liberté sexuelle ou immigration. Je revis les débats de mon enfance, sur les initiatives xénophobes de Schwarzenbach, qui m’angoissaient en envisageant l’expulsion des ¾ de mes ami-e-s d’école, parce qu’ils étaient originaires d’Italie, d’Espagne ou du Portugal, l’exotisme de l’époque. Cette bêtise raciste de ces années m’a heureusement poussé, par réaction, dans les bras de l’acceptation des autres, du respect et de l’amour du multiculturalisme, gigantesque richesse humaine. Ces thématiques sérieuses ou légères sont traitées, avec dérision et tendresse, toujours dans la dynamique de ces affrontements musicaux. La clique traditionnelle se sclérose, tandis que la fanfare alternative prospère avec une grande liberté musicale. Le mélange des musicien-ne-s locaux-cales de cultures variées, l’ouverture aux autres et la mixité des genres du groupe donnent de l’éclat au groupe novateur. Tandis que les traditionnels enchaînent les marches militaires, les autres divertissent les rues avec des airs stimulants. La mélodie révolutionnaire italienne et entraînante « Bella Ciao » raisonne. Ce film drôle et touchant est une symphonie glorifiant le pluralisme et l’ouverture culturelle.

Bob Marley pourrait résumer le scénario ainsi : « La musique peut rendre les gens meilleurs, il suffit de la leur injecter constamment. Il faut éclairer l'obscurité de l'âme des mauvais. »

 

tambour battant.jpg

tambour battant_2.jpg

Les commentaires sont fermés.