Les passages à hérissons, bon pour la nature

98% des hérissons meurent durant les deux premières années de vie alors que sa longévité est d’environ une décennie. La sauvegarde de ce petit animal s’impose pour protéger la biodiversité. Les humains réduisent l’espace naturel de vie du hérisson et menacent son existence. Pour dégotter de la nourriture ou un point d’eau, trouver un abri, ou rencontrer un compagnon ou une compagne, les hérissons se déplacent, passent d’un jardin à un autre.

Ils ont besoin de gambader entre ces différents habitats en fonction des moments et des usages. On estime à 4 hectares l’espace vital de ce petit animal.

Malheureusement, les espaces sont, de plus en plus, cloisonnés, délimités par des grillages infranchissables.

Pour favoriser l’essor de cette espèce, pour éviter les contraintes de se déplacer sur les routes, pour agrandir leur territoire, il est crucial de leur laisser un couloir avec le voisinage. Il faut donc créer des passages à hérissons d’environ 12 sur 12 cm, en sensibilisant les voisins à cette belle action en faveur de la cause animale et écologique. Ces voies de circulation serviront aussi à d’autres petits animaux.

Le hérisson est un animal aimé des jardinier-ère-s, celui-ci dévorant des tas de petits animaux et insectes prédateurs de nos fruits et légumes. Il régule les escargots, les limaces, les vers ou les insectes. Il évite l’usage de produits néfastes à l’environnement. Il garantit l’équilibre des espaces verts et stimule la biodiversité.

Gandhi reconnaissait le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux.

Créer un passage à hérissons sera un petit acte de développement de notre civilisation.

hérisson.jpg

 

Commentaires

  • Il suffit pour cela, quand on fait la cloture du jardin, de laisser une main d`espace entre le sol et le fil de fer du bas sur lequel est fixé le grillage.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel