Chœur de pomme

Dans le cadre du Festival « Antigel », nous avons assisté à l’excellent concert de « Pomme » à l’Epicentre de Collonge-Bellerive, à l’orée de Genève.

Claire Pommet, dite Pomme, est une jeune auteure-compositrice-interprète et musicienne lyonnaise. Valeur montante de la chanson française, elle navigue entre le folk et la pop. Cette belle voix chante l’amour, la vie quotidienne et les faits de société. Sans tabou, notamment sur la sexualité, ses paroles sont teintées d’une grande liberté et de romantisme, parfois trop mélancolique à mon goût. Affirmant courageusement ses opinions, pleine d’humour, elle cloue au piloris le sexisme et soutient la cause LGBT. J’aime ces personnalités affirmant leurs valeurs, surtout lorsqu’elles sont contributives de progrès. Féministe assurément, j’apprécie naturellement ses convictions écologiques. Le machisme, comme les catastrophes environnementales proviennent souvent des mêmes milieux. Ses écrits impertinents encouragent l’évolution des mentalités. « J’aimerais que tout le monde puisse écrire des chansons « lesbiennes » sans que cela engendre forcément des titres d’articles », lâche-t-elle. On y vient, même si l’impatience nous guette. Pomme développe une sensibilité touchante et un beau culot dans ses textes passionnés. Cette artiste prometteuse possède déjà une grande présence sur scène, même si, en début de concert, les basses gâchaient un peu sa voix d’une grande beauté. On sent qu’elle adore le Live, qui la transcende au contact du public. Elle a couvert la première partie d’artistes connus, comme Yaël Naim, Olivia Ruiz, Cœur de Pirate, Asaf Avidan, Vianney ou Benjamin Biolay. Dans sa composition « Comme si j’y croyais », Pomme affirme que « grandir, c’est décevoir un peu ». Hier, nous n’avons pas été déçus. Elle grandit, elle chante, elle enchante. Ce fût une charmante soirée et une découverte artistique intéressante, à suivre avec attention.

Les commentaires sont fermés.