06/10/2013

Bonne bouffe et droits des animaux …

Il faut de bons œufs !

 

En 2010, Amora, puis en 2011, Lesieur, ont décidé d'utiliser exclusivement des œufs de poules élevées en plein air pour la confection de leurs mayonnaise destinées aux grandes et moyennes surfaces.

 

Hélas, les œufs de batterie entrent toujours dans la composition des mayonnaisesBenedicta. Or, Bénédicta se partage l'essentiel du marché de la mayonnaise avec les 2 marques précédemment citées. Si Bénédicta décidait à son tour d'utiliser des œufs plein air, ce sont des milliers de poules qui échapperaient aux conditions carcérales de l'élevage en batterie. De nombreuses études scientifiques relatives à l'élevage des poules pondeuses en cage ont révélé toute la cruauté et l'inutilité de ce type d'élevage contre nature : picage, maladies, fractures, troubles comportementaux aigus, mortalité élevée ...

 

A ce jour, les ventes d'œufs coquille plein air représentent 35 % des volumes vendus en grande distribution. Mais 31 % des œufs commercialisés en France le sont sous forme d'ovoproduits notamment dans des produits élaborés tels que sauces, pâtes, gâteaux etc. Une marque aussi prestigieuse que Bénédicta, propriété du groupe Heinz, doit sans tarder apporter sa contribution pour que soit mis un terme à l'élevage cruel en batterie.

 

Je signe une pétition appelant Bénédicta à faire preuve d'éthique et de responsabilité, en n'utilisant qu'exclusivement des œufs plein air dans ses recettes.

 

http://petition.pmaf.org/p/benedicta/?canal=mesopinions&utm_source=mesopinions&utm_medium=cpc&utm_campaign=dossier

12:15 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (1)

11/09/2013

Economiser l’énergie consommée par les technos de l’info

10% de la consommation mondiale d’électricité proviennent des technologies de l’information, soit 1'500 TWh, selon le cabinet de conseil « Digital Power Group ». Cette consommation est comparable à celles du Japon et de l’Allemagne réunies. La performance énergétique doit devenir un domaine d’actions plus présent dans le monde de l’IT, pour des considérations écologiques, mais aussi économiques. La transformation des centres informatiques en « Green Data Center » sont l’un des leviers pour mieux et moins consommer. Les chiffres sont spectaculaires. En passant de l’ancien concept au nouveau, l’électricité économisée se situe entre 60 à 70% de la consommation globale. Le retour sur investissement varie entre 3 à 4 ans seulement. Comment faire ? Les leviers sont divers et s’additionnent. 

 

Les entreprises rafraîchissent les locaux où se trouvent leurs serveurs. Mais, la taille du hard informatique a diminué fortement. La virtualisation des serveurs augmente massivement ce phénomène. Cependant, la plupart de ces firmes continuent à refroidir l’ensemble de la pièce alors que le matériel informatique n’occupe plus qu’une petite partie des volumes refroidis. La technologie offre désormais des systèmes de froid à l’intérieur même des serveurs, évitant les déperditions massives d’énergies. En refroidissant directement ce matériel informatique plutôt que de larges salles, les économies sont colossales.

 

Hiver comme été, la plupart des entreprises produisent du froid pour rafraîchir leur parc informatique. Des procédés de « Free cooling » captent le froid du dehors lorsque la température baisse. Inutile de le produire, alors que le froid se trouve juste de l’autre côté du mur. Se servir du froid naturel plutôt que de le fabriquer représente une optimisation énergétique vite rentable.

 

Le câblage informatique est trop souvent « balancé » sous les faux planchers des salles informatiques. Pourtant, un câblage bien organisé, évitant les nœuds et les distances de câbles inutiles, facilite la maintenance et évite des pertes énergétiques pouvant atteindre jusqu’à 5% de la consommation. 

 

Le bon sens et l’innovation technologique forment un beau duo pour mieux et moins consommer l’énergie. Transformer son parc informatique en « Green Data Center » devrait être une évidence pour toutes les dirigeantes et tous les dirigeants d’entreprise, sensibles à leur porte-monnaie et au bien-être de la planète.

 

Christian Brunier

07:56 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2013

Gentils coquelicots !

La poésie s’insert dans le débat politique … Dans le Gard, la population se mobilise pour que les cantoniers cessent de couper les bordures de coquelicots poussant aux abords des routes. Cette magnifique fleur rouge squatte les alentours du goudron, offrant gratuitement un spectacle coloré de haute allure.

 

Albert Camus écrivait : « Mai : C’est la saison rouge. Cerises et coquelicots. » En ce mois de mai, le journal, le Républicain d’Uzès et du Gard, titre « Gentil coquelicot », et milite pour sauver les belles plates-bandes de ces fleurs sauvages : « Pourvu que l’Homo technologicus (l’homme de l’Equipement) ne les fauche pas trop vite. »

 

Amoureux de cette belle région française, vénérant la nature, je rêve moi aussi du maintien de ces tapis rouges. Leurs vies doivent être rythmées par la nature et non par les plannings de fauche dictés par l’Administration.

 

Christian Brunier

07:23 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (1)

03/10/2012

Le cap vert de Hollande

« Je soutiendrai la mise en place d’une Organisation mondiale de l’environnement. »

François Hollande

 

François Hollande avait été relativement discret, voire trop, sur le dossier de l’écologie lors de la campagne électorale des Présidentielles. Certes, plus engagé que son adversaire de droite, mais tout de même un peu léger. Une ambition excessivement forte figurait pourtant parmi ses 60 engagements pour la France : « Je veux faire de la France la nation de l’excellence environnementale ! »

Lire la suite

20:57 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2011

Déménagement des citernes de Vernier : une série de longs épisodes !

Pour améliorer la sécurité et la qualité de vie de ses habitant-e-s, les Autorités de Vernier encouragent le déménagement des citernes des pétroliers de leur territoire. Cette belle ambition n'est malheureusement pas nouvelle, je retrouve un article de juin 1992 que j'avais publié dans le journal « L'Orpailleur » :

 

Après la nuit du kérosène : Vernier ne doit plus être la poubelle du canton ! Le 25 janvier 1992, alors que le soleil se couchait, 500'000 litres de kérosène s'échappaient d'une citerne à Vernier. On évitait de peu une désastreuse catastrophe. Aujourd'hui, le Parti du Travail riposte en dénonçant certains faits : alarme intentionnellement mise hors-service, pompes aspirantes de carburant pas mises en place, négligences multiples. Le PDT verniolan las de « vivre sur une poudrière » accuse : « La vie du millier d'habitants du secteur prime sur la présence de ces réservoirs ... Aucune garantie n'existe que ce genre d'accidents ne se reproduira plus jamais ! » Le Parti du Travail exige le déplacement des réserves pétrolières dans un site inhabité et la mise en place d'une sécurité digne de ce nom. Certains taxeront cette proposition d'utopiste. Pourtant déjà plusieurs villes ont réalisé une telle démarche. Il suffit d'un peu de courage et de dynamisme politique. Ce déménagement provoquerait une lourde perte financière pour notre commune. Faux ! Le revenu de telles installations est moindre. La langue de bois de l'ancien chef des finances communales, M. François Satin, illustre cette réalité. A une question d'un Conseiller municipal, M.Satin répondait que les pétroliers rapportaient à Vernier entre 0 et cent millions de francs. Sans commentaire. Envahie par les nuisances, aussi nombreuses que diverses, il est peut-être temps que notre commune cesse d'être la poubelle du canton. »

14:42 Publié dans Ecologie | Tags : vernier, ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

06/07/2011

Lettre ouverte à Mattel …

Pour participer à la protection des forêts indonésiennes, j'écris à Robert Eckert, PDG de la société Mattel, pour lui demander de cesser d'emballer ses jouets en sacrifiant les forêts :

 

Cher Robert Eckert,

 

Les emballages que vous utilisez pour conditionner certains produits, comme les poupées Barbie, sont souvent issus de la destruction des forêts d'Indonésie. Or comme vous le savez, la déforestation accélère les changements climatiques et, en Indonésie, elle ravage l'habitat de certaines espèces en danger critique d'extinction, comme le tigre de Sumatra, représente une menace pour les orangs-outans et les éléphants endémiques et entraîne de nombreux conflits sociaux avec les communautés locales.

 

Mattel utilise des emballages de l'entreprise Asia Pulp and Paper (APP), filiale du groupe Sinar Mas, tristement célèbre pour son impact destructeur sur la forêt indonésienne.

 

Ainsi, en utilisant le papier d'Asia Pulp and Paper, votre entreprise - mais aussi les fabricants d'emballages et les imprimeurs auprès desquels vous vous fournissez -contribuent à la destruction des forêts tropicales indonésiennes. En effet, APP (la branche papier du géant Sinar Mas), persiste à utiliser du bois issu des forêts indonésiennes pour fabriquer certains produits, et notamment des emballages dont la durée de vie est dérisoire. Et ce malgré les conséquences sur la faune,  les changements climatiques et les populations qui tirent leurs moyens de subsistance des forêts.

 

En tant que premier fabricant de jouets au monde, Mattel doit assumer des responsabilités à la hauteur de son statut et mettre un terme, sans délai, à l'utilisation de produits papier - y compris d'emballages - provenant d'APP et de toute entreprise affiliée ou apparentée. Afin de garantir que vos emballages n'impliquent aucune déforestation, cette initiative doit être étendue à tous vos fournisseurs directs ou indirects, ainsi qu'aux produits fabriqués pour Mattel par des entreprises tiers.

 

Ces mesures devront rester en vigueur tant qu'APP n'aura pas concrétisé l'engagement suivant : exclure de la fabrication de ses produits pâte à papier, tout bois issu de la déforestation.

 

Mattel devrait montrer l'exemple à suivre en matière d'utilisation de produits forestiers durables. À cette fin, vous devriez immédiatement adopter une nouvelle politique d'approvisionnement pour tous vos produits papier (emballages y compris) et veiller à ce que les processus de fabrication des produits Mattel ne soient pas synonymes de destruction de l'environnement.

 

Aussi, je vous demande de prendre des mesures dès aujourd'hui pour assainir votre chaîne d'approvisionnement et cesser d'emballer vos jouets en sacrifiant les forêts.

 

En vous remerciant de l'attention que vous porterez à l'avenir de notre planète, je vous adresse, Cher Monsieur, mes meilleures salutations.

 

Christian Brunier, anc. député, Genève / Suisse

 

19:29 Publié dans Ecologie | Tags : ecologie | Lien permanent | Commentaires (1)

19/05/2011

De Rosnay plaide pour la combinaison des énergies

Une série de petits matins, plutôt que le Grand soir ...

 

J'assiste, passionné, à une conférence du scientifique et futurologue Joël de Rosnay. Il plaide pour la sortie du nucléaire. Raisonnablement, il prévoit sa planification sur 20 ans. Mais, si la volonté politique est présente, ce rythme peut être plus rapide.

 

Pour y arriver, il propose une combinaison systémique des énergies renouvelables, des économies d'énergies et de l'efficience énergétique, catalysée par un réseau intelligent (Smartgrid).

 

Il évoque avec conviction la 3ème génération des biocarburants, composée de cyanobactéries, des micro-algues photosynthétiques. Ces nouveaux biocarburants ne puisent plus dans les potentiels alimentaires. De surcroît, les cyanobactéries absorbent le CO2 et désalinisent l'eau de mer.

 

Le vaporéformage à partir des énergies renouvelables pour créer de l'hydrogène est une piste prometteuse, notamment, de stockage des énergies renouvelables. La valorisation des déchets représente aussi un potentiel gigantesque d'énergies nouvelles.

 

Pour lui, nous devons arrêter de bouffer le capital terrestre. La gestion responsable doit être basée sur la consommation des « intérêts » produits par la planète et le réinvestissement dans l'éco-capital. La croissance à tout prix est nuisible. Ce tribun soutient l'accroissement de la capacité d'autorégulation pour mener un développement soutenable.

 

Joël de Rosnay a toujours un coup d'avance. Il est un grand visionnaire, tout en gardant les pieds sur terre, et en veillant à agir avec pragmatisme, en avançant par accumulation de petites réussites. Je suis, de plus en plus, en accord avec cette stratégie. J'ai fréquemment rêvé du Grand soir. En regardant l'histoire de l'humanité, on se rend vite compte qu'une série de petits matins apportent davantage de fruits.

DeRosnay.jpg

 

13/04/2011

Attali à Energissima

Petite visite à Energissima pour entendre des thèses argumentées et constructives nous changeant des slogans populistes et haineux servant d'étendards à certains mouvements ... Suivez-moi ...

Lire la suite

18:35 Publié dans Ecologie | Lien permanent | Commentaires (2)

31/03/2011

Les radiations bouffent la mémoire des Le Pen

Le soir du 28 mars 2011, dans un débat télévisé, la facho Marine Le Pen prétendait, devant la leader verte Cécile Duflot, avoir été écologiste avant l’heure et avoir condamné le nucléaire depuis longtemps.

 

Bizarre, car dans le journal « Les Echos » du 17 mars dernier, la fille à papa affirmait : « Reculer sur le nucléaire au moment où nous sommes entrés dans l’après-pétrole apparaît totalement fou, sauf à revenir au Moyen-âge. Il faut au contraire accélérer les investissements dans le nucléaire. » Les premières radiations de Fukushima détruisent déjà les premières mémoires …

Nucléaire emplois.JPG

07:09 Publié dans Ecologie | Tags : ecologie, nucléaire | Lien permanent | Commentaires (1)

30/10/2010

Nîmes réconciliée avec le taureau

Je signe le manifeste « Pour Nîmes réconciliée avec le taureau, la nouvelle ère de Nemausus ». Nous nous rendons souvent dans cette ville magnifique, fleurant bon l’esprit occitan provençal.

 

La nouvelle ère de Nîmes ne se conçoit qu’à l’échelon de grands défis de la planète. Comme celui de trouver une alternative au modèle de prédation aveugle à l’origine de la crise écologique, financière, économique, alimentaire, énergétique, morale, sociale …

 

L’humain doit développer une éthique dans sa relation au vivant, c’est une question de survie.

 

La tauromachie va à l’inverse de cette humanisation de nos pratiques et de la nécessaire éducation à la non-violence de nos enfants.

 

Le sang ne doit plus assombrir les arènes de Nîmes.

 

Nîmes doit devenir un des foyers de la civilisation du XXIème siècle où la réconciliation de l’homme avec la nature est un passage obligé vers une terre apaisée. La cité possède toutes les intelligences et les énergies, toute la créativité, pour entrer dans une nouvelle ère.

 

Elle peut rejoindre les forces vives du renouveau mondial.

 

Il est urgent pour Nîmes de se réconcilier avec le taureau. Un taureau né pour une vie paisible au sein de son troupeau, et non pour le « combat ».

 

Mettre fin à la tauromachie, c’est une nouvelle façon d’habiter la ville, de la magnifier en retrouvant son identité racine. Ne s’est-elle pas bâtie autour d’un symbole de vie ? La source du sanctuaire celtique, le nemeton, et d’où le nom de Nemausus tire son origine ?

 

Nîmes peut maintenir la feria en se passant de la corrida. Avec son dieu de la source, Nîmes est vouée à devenir une cité engagée dans la protection de ce trésor menacé sur toute la planète : l’eau.

 

Il existe une alternative à la tauromachie. C’est le « Festival de l’eau ».

 

La brillance de la civilisation, voilà l’habit de lumière de Nîmes.

 

Ré-enchantons Nemausus ! Absolument.

 

http://www.anticorrida.com/manifestation/cercle-de-silenc...

corrida_humanite.jpg