25/12/2010

Miscellanées du 25 décembre 2010

Uzès, j’accoure

Dans « 24 heures », je lis un très intéressant article sur Uzès, joyau du Gard que j’adore. La conclusion de l’article résume à merveille ce que je ressens lorsque j’arpente les rues de cette cité : « La gourmandise du regard rejoint celle du ventre. »

 

Balade sur le Grand Quai

Petit dîner en amoureux au « Grand Quai », le restaurant de l’Hôtel Métropole de Genève. Dans un décor lounge, un poil trop chargé, le grand Chef Pascal Lavenu propose une cuisine délicate et originale. Il construit d’ailleurs sa promo sur le mariage de l’Authentique et du Contemporain. Inflexible sur le choix des produits, il nous offre des plats de plaisirs. Nous sélectionnons une entrée végétarienne à base de brocolis. Comme plat principal, nos papilles s’agitent en mangeant du chevreuil, cuisiné avec délicatesse. Pour le choix des vins, nous nous laissons conseiller par le sommelier passionné. Il nous dirige pour l’apéritif sur un Pouilly-Fumé, puis nous prenons la  route du Languedoc pour découvrir un Syrah tout en rondeur.

GrandQuai.jpg

L’Arnacœur

Comédie immorale, comme je les aime, signée Pascal Chaumeil, avec Romain Duris, grandiose, Héléna Noguerra, Vanessa Paradis et Julie Ferrier. C’est l’histoire d’un mec mandaté et rémunéré pour briser des couples. Votre amie sort avec un connard. Votre fille couche avec un sombre abruti, engagez ce type. Il vous réglera rapidement le problème, à condition que la femme soit malheureuse, seul principe pour accepter une telle mission. Les dialogues sont exceptionnels. La troupe de comédien-ne-s est haute en couleurs.

Le nom des gens …

Une belle comédie réalisée par Michel Leclerc en 2009. Sara Forestier déménage, alors que Jacques Gamblin est une nouvelle fois excellent. Zinedine Soualem est aussi à l’affiche, tandis que Lionel Jospin fait ses débuts au cinéma en jouant son propre rôle, avec une dérision trop rare en politique. Ce film est une heure 44 de bonheur. Il était une fois une jeune délurée, Bahia Benmahmoud, très engagée politiquement, s’étant donnée comme mission de coucher avec des mecs de droite pour les convertir au socialisme. Et un jour, croyant croiser un type prudent et réservé, elle pense avoir détecté un bourgeois. Sous des apparences trompeuses, elle découvre finalement l’amour et un Jospiniste admiratif. Ce long métrage est plein de vie et d’utopie. Parsemé de clins d’œil, de générosité et d’humour, il entre très franchement dans le Panthéon des grandes comédies françaises.

 

nom des gens.jpg

L’idéaliste Bahia rejetant des tourteaux à la mer pour leur sauver la vie après les avoir achetés au marché.

 

De belles dents pour un beau sourire

Un dentiste avec un beau sourire pour défendre l’intégration des étrangers, une belle action de la Ville de Genève !

Dentiste étranger 2.JPG

 

22:48 Publié dans Humour | Tags : humour, divers | Lien permanent | Commentaires (0)

20/12/2010

Rire de résistance, la suite …

J’avais adoré le tome I. Le tome II fait du bien dans ce monde surdominé par la bêtise humaine. Jean-Michel Ribes réunit une série de textes et de bons mots pour s’opposer à toutes les hégémonies par un rire aux éclats.

 

De A à Z, nous cheminons au milieu de l’espièglerie et traversons l’alphabet de l’humour.

 

A comme Athée. « J’ai failli devenir athée … mais ils n’ont pas assez de jours fériés. », nous dit Henny Youngman.

 

Sous B, tu retrouves un bel échange entre deux génies de la déconne : Guy Bedos et Pierre Desproges. Et aussi un article délirant sur la Belgitude. Sans oublier une belle citation sur le bordel : « Je préfère le bordel de la pensée aux raisons closes. » Tu dégotes en outre les Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio : « De toute façon tant qu’il y aura des bonnes femmes chez les féministes ça marchera jamais … »

 

C commence par une citation d’Alphonse Allais sur le calendrier : « Je ne prendrai pas de calendrier cette année, car j’ai été mécontent de celui de l’année dernière. » Les portraits de Chaplin et de Cingria valent le détour, ainsi que le dossier sur la caricature ou celui sur les critiques.

 

D comme Dac Pierre, le résistant au nazisme à coups de rigolades. D zoomant sur le mouvement Dada, petite folie collective. Sous cette lettre, nous retrouvons Dard Frédéric, agissant pour réduire la fracture intellectuelle ; Daumier Honoré, hissant la caricature au rang des arts ; et Démocrite, penseur du rire matérialiste.

 

E nous offre un portrait d’Erasme et le rire laïc, signé par Michel Onfray. Etaix Pierre, le clown, n’est pas loin.

 

F fait une place aux fêlés. « Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière. », dixit Michel Audiard. Dans les fêlés, on trouve Feydeau Georges et Fournier Jean-Louis.

 

G valorise l’humoriste italien Grillo Beppe, la terreur du monde politique transalpin. On y voit de plus une galerie de photos de grotesques de Berlusconi aux Le Pen, de Sarah Palin à George W. Bush.

 

Le H consacre une bonne place à l’humour. Max Ernst nous dit : « Le hasard est le maître de l’humour. »

 

Les Italiens occupent le I, avec un témoignage complaisant de Jean Cocteau : « Les Italiens sont des Français de bonne humeur. » I donne l’occasion de publier plusieurs pages sur les images qui bougent : le cinéma comique.

 

J et K se partagent le même chapitre. Un reportage nous présente l’insolence au Japon.

 

Passons à L. Philippe Geluck nous fait une confidence sur le verbe lire : « Je ne lis que mes bouquins. Mais j’en écris tellement que je n’arrive pas à les lire tous. »

 

M me permet de parler de moi. Alain Dantinne nous explique qu’il a des fins de moi difficiles. M s’axe encore sur les militants : Michael Moore, Morgan Spurlock, lutteur contre la malbouffe et aussi plusieurs associations utilisant la goguenardise pour soutenir leurs causes.

 

Nous sautons N et O et arrivons chez PQ. Le P ouvre sa porte aux dessins de presse. Kofi Annan les défend : « Les dessins de presse nous font rire. Sans eux, nos vies seraient bien tristes. Mais c’est aussi une chose sérieuse : ils ont le pouvoir d’informer mais aussi d’offenser. »

 

Dans les pages pleines d’R, Friedrich Nietzsche rappelle : « Le rire est un remède contre la vie. » R nous donne l’occasion de revivre un p’tit bout de chemin avec le dessinateur de génie Reiser et le dompteur de bons mots Jules Renard. Nous y découvrons de plus un article sur le rire jaune, l’humour asiatique.

 

S laisse George Mikes présenter les Suisses : « Les Suisses ont su construire un très beau pays autour de leurs hôtels. »

 

C’est l’heure du T. Jean-Luc Godard nous parle théâtre : « Le théâtre, ça m’intéresserait mais ils parlent trop fort. » A travers, un portrait de Mark Twain, on sacralise l’irrévérence et la liberté.

 

Dans U, Francis Picabia marmonne : « Le seul uniforme supportable est celui du bain de vapeur. »

 

V nous présente Boris Vian, plus vif que mort.

 

La fin de l’abécédaire laisse de la place à Mae West, Willem et Jean Yanne criant : « Ni Dieu ni maître, même nageur. » Sans oublier les zinzins suisses : Plonk & Replonk.

 

Pour tourner le dos aux thématiques déprimantes, il est bon de déguster cette galopade impertinente. Rire de résistance, un beau combat, vaccin contre la connerie humaine.

rire résistance.jpg

 

 

18:48 Publié dans Humour | Tags : rire, humour | Lien permanent | Commentaires (2)

10/12/2010

Enfermer dans sa bulle d’ivoire

Ségolène Royal invente des mots et des locutions. Il y a quelques jours, sur les ondes de « France Inter », elle a mixé deux expressions « enfermer dans sa bulle » et « enfermer dans sa tour d’ivoire », donnant naissance ainsi à « enfermer dans sa bulle d’ivoire ».

 

J’adore, les magicien-ne-s des mots. Moi, aussi, je me permets des dérives de vocabulaire, mes copains qualifiant mon langage de Brunanais.

 

Sur la Grande Muraille de Chine, Ségolène avait déjà inventé le terme « Bravitude », en affirmant « qui va sur la Grande Muraille conquiert la bravitude ». La droite avait tenté de la faire passer pour une gourdasse.

 

La socialiste s’était bien défendue : « Le mot, je l’assume, n’est pas répertorié par le Dictionnaire de l’Académie française mais je tiens le français pour une langue vivante et il n’est pas interdit d’en enrichir le lexique, fût-ce avec un brin d’espièglerie poétique. »

sego.jpg

17:19 Publié dans Humour | Tags : ségolène, royal | Lien permanent | Commentaires (0)

Suite du message suivant

Un lecteur me fournit une autre photo, la police voulant coller toutes les autos mal déneigées …

flic 2.jpg

 

16:52 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2010

Faites ce que je dis, pas ce que je fais …

Le bulletin du syndicat de la Police genevoise soutient le programme « Le Respect, ça change la vie ». Bravo !

 

Revenant du boulot, une bagnole se précipite dans le carrefour, alors que le feu passe largement à l’orange foncé, bloquant les autres par égoïsme.

 

Pas de bol, la voiture chauffarde est une bagnole de la police, absolument pas en urgence. « Le Respect, ça change la vie », à coup sûr ! Reste à le mettre en pratique.

 

Police genevoise au rouge.JPG

 

 

 

20:54 Publié dans Humour | Tags : police, genève | Lien permanent | Commentaires (4)

07/12/2010

Miscellanées du 7 décembre 2010

La vie des groupuscules

Gauchebdo titre : « Le patron de Nestlé Peter Brabeck conspué à Genève ». On croit à la grosse manif ! Plus loin, on lit : « (...) une dizaine de militants des Communistes, de La Gauche et de la Gauche anticapitaliste ont mené une petite action de protestation (…). » 10 militants selon les organisateurs, ça fait combien selon la police ?

 

Les fondamentaux démocratiques

Le Conseiller fédéral helvétique UDC Ueli Maurer : « Je me fais du souci pour les valeurs fondamentales de notre démocratie. » Le même jour dans les médias …  «  Le Président de l’UDC soleuroise sous enquête pénale pour fraude fiscale. » Pour une fois, Monsieur Maurer a raison.

 

DER des DER :

Le journaliste Fathi Derder va se lancer en politique, certainement au PDC ou au PLR : « Tout le monde sait que les deux mastodontes que sont le PS et l’UDC m’insupportent. » On comprend mieux ses interviews bien orientées. Qui parlait de l’objectivité des journalistes ????

 

Politique désarmante 

Le Parti socialiste suisse introduit l’abolition de l’armée dans son programme. Avec un tel courage politique, il va finir par y intégrer le socialisme.

 

Une longueur d’avance

Keith Richards, le Rolling complètement stone, publie sa biographie. Il n’est pas à quelques lignes près … Texte d’une grande profondeur, le gratteur de guitare évoque le sexe de son pote Mick Jagger : « le plus petit zizi que l’on puisse imaginer en ce bas monde. » Jerry Hall, son ex, vient à sa rescousse : « Ce n’est pas vrai. Mick est très bien monté. Keith est un jaloux. » C’est beau cette belle amitié virile !

Richards.JPG

Ceci n’est pas un scoop …

« Je ne chante pas avec mon cerveau », dixit Florent Pagny, dans « Le Matin ».

 

20:09 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2010

Potiche ? Pas tant que ça

Vu la comédie de François Ozon, avec la remarquable Catherine Deneuve, Fabrice Luchini, un peu en retrait, Gérard Depardieu en dignitaire communiste, Judith Godrèche, Jérémie Renier et la géniale Karin Viard.

 

Jonglant avec le kitsch des années 70, Ozon a repris en film une pièce de boulevard rendue célèbre par la pétulante Jacqueline Maillan.

 

Dans la France des seventies, Fabrice Luchini, alias Robert Pujol, dirige son usine de parapluies avec despotisme. Ignoble dans son entreprise, il l’est aussi avec ses enfants et son épouse, Catherine Deneuve, la potiche de son mari tyrannique et macho.

 

A la suite d’une grève et d’une séquestration par ses employé-e-e, le patron chiant et autoritaire part en cure de repos. Son épouse prend alors la tête de la firme. Deneuve potiche bourgeoise se mute en tigresse féministe. Elle se révèle et devient une femme libérée, innovante et épanouie. Explosion de scènes rocambolesques au retour de l’époux dominateur, sa femme ne voulant plus lui rendre son pouvoir de patron.

 

De manière légère et drôle, François Ozon parcoure une page cruciale de l’émancipation des femmes. Un petit voyage à travers notre histoire, un bon parcours d’humour.

potiche.jpg

 

 

14:12 Publié dans Humour | Tags : cinéma, potiche, humour | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2010

Les Genevoiseries du 23 novembre 2010

22, voilà …

Dans les travées du Grand Conseil genevois, une très large majorité se plaignait de la présence de députés-policiers, le cumul des tâches d’autorité assumées par les fonctionnaires étant incompatible avec celles des députés. Un jour, Roger Deneys, plus courageux ou inconscient que les autres, pondit un projet de loi pour rendre incompatible le cumul de ces deux fonctions. Au final, après un travail bâclé en commission, la quasi-totalité du parlement a blackboulé ce projet de loi et Roger Deneys a même eu l’interdiction de s’exprimer. Avec son lobby puissant électoralement, les politicards du canton ont eu peur de la police. Au moins un groupe à qui elle fait encore peur ….

 

Eaux-vives, ciel ivre

On voit la vie en rose aux Eaux-Vives !

Eaux-Vives rose.JPG
Photo : Christian Brunier, 2010

 

 

 

23:38 Publié dans Humour | Tags : eaux-vives, deneys | Lien permanent | Commentaires (2)

10/11/2010

Miscellanées du 10 novembre 2010

Hagard dans la gare

Arrivant dans le hall de la gare de Genève pour prendre le TGV pour Paris, une bande-annonce d’un nouveau film passe sur le grand écran. Cette pub montre un train explosant. C’est de bon goût alors que Ben Laden menace d’attentats l’Europe. Les CFF déploient un marketing détonnant !

unstoppable_4.jpg

2xNON

A la gare de Genève, je préfère voir ceci …

UDC.JPG

Photo : Christian Brunier

 

Louis Vins

Le Louis Vins est une bonne adresse parisienne sur la piste des amatrices et amateurs des bons crus. Coincé dans une petite ruelle du 5ème arrondissement – au 9, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève, ce bistrot propose de très bons plats et une riche carte de vins très originaux. Nous buvons un blanc « Les Saveurs », assemblage très surprenant à base de Gewürztraminer, vinifié par les Binner en Alsace. Nous dégustons aussi un Crozes-Hermitage et un Beaumes de Venise rouge. Ne loupez pas les pruneaux à l’Armagnac.

Les Dîners TPG

Le Restaurant parisien « Louis Vins » organise des Dîners TPG, non pas les Transports Publics genevois, le Tout Pour la Gueule. L’ami Patrice Plojoux, le Président des TPG – oui, celui des Transports Publics Genevois – serait si heureux d’être là …

 

TPG.JPG

 

 

Dure réalité !

Lu sur le set de table du Bistrot des Pingouins à Paris (79, rue Daguerre) : La réalité n’est qu’une illusion provoquée par le manque d’alcool.

 

18:58 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

09/11/2010

Miscellanées du 9 novembre 2010

La Maison close européenne

La Turquie condamne deux éditeurs à la prison pour avoir publié des textes érotiques d’Apollinaire. L’un a édité « Les Onze Milles Verges », l’autre « Les Exploits d’un jeune Don Juan ». Tant que la censure restera le livre de chevet des dirigeants turcs, les portes de l’Europe devront rester closes.

appolinaire.jpg

Jeux des ressemblances

« Je n’y peux rien si les minarets ressemblent à des missiles », nous souffle Jean-Marie Le Pen, dans « Le Parisien ». Et moi, je n’y peux rien si le leader du Front national ressemble à un gros porc !

 

Parti de branleurs

Des Républicains américains pudibonds militent pour considérer la masturbation comme un adultère. « Monsieur le juge, ma femme m’a trompé avec sa main droite ! »

 

Sur son 31

Une bonne nouvelle ! Le Conseil municipal de la Ville de Genève rétablit le soutien à la Fête du 31 décembre, événement convivial et populaire, par 41 voix pour (A Gauche toute, PS, Verts et PDC) et 28 voix contre (Radicaux, Libéraux et UDC). Vive la fête !

 

A gauche de l’extrême-droite, c’est où ?

« Pour nous, le MCG est un parti de gauche », déclaration choc de Céline Amaudruz, la Présidente de l’UDC genevoise. Définitivement, l’UDC a perdu le sens de l’orientation. Déjà que ce parti avait osé placer les mots « union », « démocratique » et « centre » dans son appellation, ses militant-e-s ont vraiment un problème avec le sens de mots.

 

Sur le rayon de gauche …

Enfin un livre de chevet pour Simonetta Sommaruga :

socialisme.jpg

 

 

16:32 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)