13/12/2009

Pensées, répliques et anecdotes de Mocky

A 80 balais, le cinéaste Jean-Pierre Mocky reste un Docteur es Sciences Grande Gueule. Pour s’en assurer, il suffit de lire son bouquin « Pensées, répliques et anecdotes ».

 

« Je ne dis pas que je suis le seul cinéaste à avoir des couilles. Les autres aussi en ont, mais ils ne les sortent pas souvent. ». Le décor est placé. Au cours des pages, toutes les thématiques de l’existence sont abordées : la religion, le sexe, la culture, le fric, les femmes, les médias, la politique et évidemment les cons.

 

L’homme revendique avoir séduit près de 700 femmes : « Le fait d’avoir grandi dans le Midi amène une sexualité plus épanouie que celle d’un type né dans le Nord ou en Normandie. Le soleil change tous les rapports. » Parfois macho, il s’avère toutefois romantique : « L’érotisme conjugal, c’est se comporter avec sa compagne de tous les jours comme avec sa maîtresse de passage. »

 

Utilisant l’humour dans sa vie comme dans ses films, il prend position sur l’esprit comique du moment : « Le comique d’aujourd’hui est un comique convenu. On continue de faire de l’Almanach Vermot à l’heure de Charlie Hebdo. »

 

Le réalisateur de « La Saison du plaisir » se paie naturellement la nomenklatura : « Je ne regrette pas de n’avoir jamais  reçu aucune décoration quand je vois la tête des gens qui les portent. »

 

Un jeune de 80 ans, dont l’insolence reste vive, est un espoir pour celles et ceux, comme moi, redoutant de vieillir.

mocky.jpg

 

 

18:55 Publié dans Humour | Tags : mocky, cinéma, humour | Lien permanent | Commentaires (1)

06/12/2009

La loufoquerie d’Hitchcock hante Paris

Ils sont fous ! Durant une heure 40, sans entracte, quatre comédies virevoltent et délirent sur scène, jouant à eux quatre, 150 personnages différents. « Les 39 marches » est une comédie de John Buchan et Alfred Hitchcock, mise en scène malicieusement par Eric Métayer.

 

Dans une ambiance british, le spectacle reprend le thème du film réalisé, en 1935, par Hitchcock. À Londres, Richard Hannay rencontre, durant un spectacle de cabaret interrompu par un coup de feu, une femme. Affirmant être pourchassée par des espions, elle demande asile chez Hannay. Il accepte de l’héberger à son domicile. Le lendemain, il la retrouve assassinée. Accusé à tort, il fuit en Écosse et tente de prouver son innocence. Les rebondissements et les scènes cocasses se succèdent.

 

Le quatuor de comédiens - formé des talentueux Andréa Bescond, Jean-Philippe Beche, Christophe Laubion et Eric Métayer - exploite tous les registres de l’humour et produit un spectacle original et décalé, rappelant les Monty Python. Cette bande utilise des effets scéniques étonnants, n’économisant pas ses énergies. Décapante, cette pièce hilarante nous transporte dans l’univers d’Alfred Hitchcock, le roi du suspens. La loufoquerie d’Hitchcock hante Paris au Théâtre La Bruyère.

39 marches.jpg

05/12/2009

Le monde dans tous ses états !

Seulement 14% des Français-es considèrent dangereux de rouler vite. Après avoir voté massivement pour Sarko, le peuple français confirme son caractère suicidaire.

 

Gérard Collomb, Maire de Lyon, affirme, avec beaucoup d’humour et de clairvoyance, que le gouvernement français communique au taser au niveau de la présidence et au somnifère au niveau du Premier ministre.

 

Les Etats-Unis et Israël, au nom du blocus économique contre Cuba, ont empêché l’envoi à la Havane de médicaments contre le cancer destinés aux enfants. C’est beau l’anticommunisme primaire !

 

Le peuple suisse interdit les minarets par vote populaire, mais surtout par racisme ordinaire. Immédiatement, les félicitations du Front national français, des adeptes de Silvio Berlusconi italiens et des néonazis néerlandais arrivent. Un moment de honte est si vite passé ! Pas si sûr !

 

Dînant chez Christiane Brunner, elle évoque avec nous - et avec beaucoup de fierté et d’humour - sa distinction de Champignac d’Or en 2002, célébrant une déclaration gaffeuse. Christiane, alors Présidente du Parti socialiste suisse, avait déclaré : « Je crois que le Parti socialiste est un parti de gauche, qu’il doit pratiquer une politique de gauche et c’est ce qui le distingue des autres partis bourgeois. »

 

Au Petit et au Grand-Saconnex, des tracts antisémites ont été distribués mentionnant que les Juifs militaient pour la suppression des frontières. Une chose est sûre, cette propagande nauséabonde ne provient pas des Palestiniens, qui eux testent tous les jours l’amour inconsidéré du gouvernement israélien pour les frontières bien MUR !

 

Eric Cantona lâche : «Je crois que Raymond Domenech est l'entraîneur le plus nul du football français depuis Louis XVI». C’est vrai que Louis XVI était un sacré entraîneur, même s’il a fini par perdre la tête.

 

Cantona a également eu quelques mots pour Thierry Henry : «Ce qui m'a le plus choqué, ce n'est pas la main, franchement. Ce qui m'a le plus choqué, c'est que ce joueur-là, à la fin du match, devant les caméras de télévision, est allé s'asseoir à côté d'un Irlandais pour le consoler, alors qu'il venait de le "niquer" trois minutes avant. Si j'avais été Irlandais, il ne serait pas resté trois secondes....». Eric Cantona n’aime vraiment pas le handball.

23:36 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2009

Alévêque : Encore de bon reste de rebelle !

aleveque.jpg

Irrévérencieux, politiquement incorrect, le spectacle « Christophe Alévêque est super rebelle … enfin ce qu’il en reste » rassemble le genre d’humour que j’apprécie dans cette société trop lisse, où le prêt-à-penser prédomine. Il revendique être odieux, pourquoi pas vulgaire, mais finalement beaucoup moins que les faits mis en lumière dans ce one man show.

 

Militant, il se moque des délires de Sarko et de sa majorité. Au passage, il ne fait pas de cadeau aux éléphants socialistes. Bien fait, ils n’avaient pas qu’à commencer ! Dans son costard de « Super rebelle », Alévêque astique la nomenklatura, les bien-pensants. Il caricaturise aussi les scènes de la vie ordinaire. Son sketch sur la relation parents-ados est à mourir de rire. On dirait nous sur scène.

 

Ce brûlot s’acharne contre le système et agresse la connerie humaine. Ça fait du bien par où ça s’écoute !

 

L'amuseur affirme à travers cette nouvelle performance « vouloir aller encore plus loin, plus haut et plus fort. Faire encore pire, c'est à dire mieux ! » Pari réussi pleinement !

 

Cynique, moqueur et tendre, mais toujours hilarant, Alévêque s’inscrit dans l’honorable lignée des Bedos, Timsit, Desproges, Coluche et Guillon.

 

Amuseur politique et engagé, Christophe Alévêque et ses musiciens quittent l’auditoire en chantant : Avanti o popolo ! Il y a encore du boulot !

 

09:05 Publié dans Humour | Tags : humour, politique, alévêque | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2009

Pensée du jour : 10 novembre 2009

Copains comme cochons

 

Alain Juppé, dans le « Nouvel Obs », se plaint de son ancienne vie aux côtés de Jacques  Chirac. Lors des voyages en avion, Chirac emmenait des sandwichs à la cochonnaille. « Il insistait généralement pour que j’en mange deux de suite. » C’est le Jacques Chirac que j’aime, bon vivant et convivial.

 

L’extrême de l’extrême droite … une notion infinie

 

Dans la Tribune de Genève du 4 novembre 2009, Soli Pardo, le Président de l’UDC-Genève, juge le Mouvement Citoyens Genevois  (MCG) : « trop à gauche ». A force de vouloir être plus à droite que l’extrême-droite, espérons que l’UDC et le MCG sortiront définitivement de la route.

 

Fuir la TV, c’est trouver davantage de liberté !

DSCF0629_TV.jpg
Photo : Christian Brunier, 2009

 

 

22:02 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2009

La famille Royale a l’humour d’une palourde

Trois ans de prison pour un petit dessin de presse humoristique. Voici la peine à laquelle vient d’être condamné KhalilGueddar au Maroc. La famille royale marocaine, après le décès du tyran Hassan II, annonçait davantage de liberté, dont l’esprit de son peuple peut tant l’incarner.

 

Après quelques minces ouvertures, la censure est revenue en force. Dans ce pays, le pouvoir n’aime pas rire, et surtout pas de lui. La dérision est prohibée.

 

En plus de la prison, le dessinateur à la plume acerbe devra verser 270'000 euros au prince Moulay Ismail, héro du dessin incriminé, et cousin du roi.

 

Le directeur du journal, hébergeur de ce dessin « criminel », écope de la même peine, solidarité totalitaire oblige.

 

En campagne électorale, Nicolas Sarkozy avait déclaré « Il vaut mieux trop de caricatures que pas assez. » Sarkozy peut prouver sa sincérité sur ce thème en faisant pression sur le régime autocratique marocain, ami de la France, pour gracier ces humoristes.

 

Le rire doit prendre le pouvoir sur les interdictions !

Maroc.jpg

L’effet Federer

 

Hier soir, le FC Zurich a perdu 6-1 contre l’Olympique de Marseille. Perdre en un set pour une équipe de foot, c’est rare !

 

06:26 Publié dans Humour | Tags : humour, maroc | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2009

Franchise postale

Vu à la salle des Fêtes de Thônex …

 

Une vedette reçoit des tonnes de lettres. Il en envoie également. Pierre Richard, le grand blond avec une chaussure noire, a monté, avec son complice et ami Christophe Duthuron, un one man show « Franchise postale », avec comme fil conducteur, les lettres qu’il aurait voulu recevoir ou envoyer.

Il profite de cette correspondance pour aborder, toujours avec un humour fou, les thématiques qui le passionnent. Il occupe la scène, bouge avec la souplesse du danseur, explique qu’il a toujours fui le malheur. Il écume ses souvenirs, ses rencontres, ses anecdotes savoureuses.

Il utilise tous les tons, du plus désopilants au plus émotifs. A travers son récit, on croise les personnalités marquantes pour Pierre Richard. Ses rencontres avec Charles Aznavour, Georges Brassens ou le touchant Jean Carmet. Il évoque l’âge passant, la politique, la célébrité, son amour pour le jazz ou les faits de société. Artiste complet, textes riches. L’imaginaire flirte intimement avec le réel.

franchise-postale.jpg

 

07:11 Publié dans Humour | Tags : humour, pierre richard | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2009

L'humeur du jour : 30 octobre 2009

L’Ile aux fleurs

Prenez douze minutes pour voir le court métrage brésilien « L’Ile aux fleurs » de Jorge Furtado, tourné en 1989. Sur un ton d’humour grinçant, à travers le parcours d’une tomate, le cinéaste dénonce la société ultracapitaliste, son suicide écologique et l’humiliation infligée aux plus pauvres. En quelques images, sur un texte surréaliste et pamphlétaire, la folie humaine est mise en relief. L’impertinence est au service de la solidarité. Un film dur et drôle faisant réfléchir celles et ceux qui ont quelque chose entre les deux oreilles : http://video.google.fr/videoplay?docid=-8867512033765032709#

Ile aux fleurs.jpg

L’avenir de Chirac

Dixit Jacques Chirac : « Les prévisions sont difficiles, surtout quand elles concernent l’avenir. »

 

Brigade des nurses

Dans le foyer pénitencier genevois pour les mineurs, des gardes de sécurité privés remplaceront des travailleur-euse-s sociaux-ales. En entendant cette information, le futur-ex député socialiste Alberto Velasco s’est, à juste de titre, étranglé, en déclarant : « C’est comme si on remplaçait les professeurs d’université par des gendarmes lors de leurs absences. »

 

La purge

Le vendeur de promesses en gros, Eric Stauffer annonce : « Je peux purger Genève des mendiants et des dealers en 45 jours. » Trouvez LA vérité figurant dans cette phrase. Oui, bravo, vous avez gagné ! Stauffer est une vraie purge !

 

L’agglomération

Eric Stauffer dévoile, dans la Tribune de Genève du 28 octobre 2009, son appartenance à l’Aéroclub d’Annemasse. Espérons, que les amis annemassiens seront moins haineux que lui envers les frontaliers.

 

Cannibalisme

En conflit avec les partenaires sociaux, le grand chef de cuisine Philippe Chevrier veut, selon le journal Gauchebdo, « bouffer du syndicaliste », viande rouge, dure et, en provenance de Suisse, peu nerveuse.

 

16:33 Publié dans Humour | Tags : humour, genevoiserie | Lien permanent | Commentaires (0)

27/10/2009

Zoom avant

Lucky Luke tire … en longueur

 

James Huth a recruté l’inénarrable Jean Dujardin, Alexandra Lamy, Sylvie Testud et le pénible Michaël Youn pour porter « Lucky Luke » en film. Beaucoup de talents pour un maigre résultat. Les gags sont dégainés moins vite que leur ombre. Seule la beauté des images nous fait patienter, l’histoire étant sans relief. Lucky Luke tire … en longueur dans ce film. Je n’étais pas venu pour voir une mise en image fidèle de la BD, ce qui n’était pas la vocation de ce long métrage. Simplement, je voulais voir une bonne rigolade. Je ressors du cinéma déçu. Dujardin était pour moi, un label de qualité, capable de sauver un film à lui tout seul. Là, il n’y est malheureusement pas arrivé.

lucky-luke-film.jpg

Le Petit Nicolas … Non, pas celui qui traumatise la France

 

Le cinéaste Laurent Tirard a conçu une belle réussite avec son film « Le Petit Nicolas ». Celles et ceux qui veulent voir sur grand écran le reflet des livres de Goscinny et Sempé risquent de ne pas s’y retrouver, quoi que. Par contre, celles et ceux qui souhaitent simplement passer un bon moment avec une délicieuse comédie seront satisfaits.

 

Le petit Maxime Godard, qui joue le Petit Nicolas, est excellent et a tout pour devenir un grand comédien, même s’il est parfois un peu trop sage pour le rôle. Les parents, interprétés brillamment par le duo Valérie Lemercier et Kad Merad, ont reçu des coups de plusieurs critiques, les jugeant trop présents dans le film. Personnellement, je n’ai pas été perturbé par ces éclats de talents. Ces deux acteurs ont un jeu d’humour exceptionnel. D’autres comédien-ne-s tiennent bien leurs rôles : Sandrine Kiberlain, la maîtresse d’école ; Michel Duchaussoy, le Dirlo de l’école ; François-Xavier Demainson, le pion le Bouillon ; le sacré Michel Galabru, le Ministre visitant l’établissement scolaire ; Anémone, la vieille remplaçante Mademoiselle  Navarrin et Daniel Prévost dans le personnage de Monsieur Moucheboume.

 

L’histoire est toute simple, mais les multiplications de gags, de comique de situations et de bons mots portent le récit avec dynamisme : Le Petit Nicolas vit une existence harmonieuse, avec des parents aimants et des copains vachement sympas. Jusqu’au jour, où le Petit Nicolas surprend un bout de discussion de ses parents, le laissant imaginer que sa maman est enceinte. Il imagine le pire : rejet, abandon. Panique à bord ! Rire à la pelle !

 

La critique de « Charlie hebdo » (pourtant l’une de mes références médiatiques) amalgamant ce film à l’apologie de l’éducation de grand-papa est totalement à côté de la plaque. La seule similitude est l’époque durant laquelle se passe le récit, et rien de plus.

petit_nicolas_film.jpg

 

 

18/10/2009

Pensées du jour : 18 octobre 2009

Santé !

Au « Palais Mascotte », je lis un proverbe sur le tableau du bar : « L’Herbe de Véronique, aux toubibs, fait la nique. » Avec un tel slogan, Véronique Pürro doit revendiquer le Département de la Santé au Conseil d’Etat genevois.

 

Jornod a commencé à réfléchir à 18 ans

Dans la « Soupe est pleine », l’émission phare de la Radio Suisse Romande et de l’humour romand, le député libéral genevois plein d’humour Olivier Jornod se justifie sur son passé embarrassant à « Vigilance » et explique son départ de ce groupe d’extrême-droite : « Je suis devenu majeur et j’ai commencé à réfléchir … » 18 berges d’encéphalogramme plat, ça laisse des traces.

 

Fidèle minimo

Dans un livre témoignage, son ex-femme décrit l’infidélité chronique d’Eric Besson. Le PS français confirme !

 

Peine de remords

Le leader d’extrême-droite Jean-Marie Le Pen déclare sur « France 2 » : « Je ne suis pas éternel, et je le regrette. » Nous pas !!!!!

 

Au nom du père, du fils …

A 23 ans, Jean Sarkozy, le « fils de », est en pole position pour prendre la présidence de l'Epad, établissement public chargé d'aménager le quartier des affaires de La Défense de Paris. Le syndicaliste Bernard Thibault aborde avec humour l’affaire du jeunot Jean Sarkozy : « Encore un jeune qui est obligé de travailler pour financer ses études »

 

Le Petit du Petit Nicolas

Xavier Bertrand a osé dire : « Le début du parcours de Jean (Sarkozy) est dû à  une seule chose : l’élection. » Et oui, il est l’Elu … de son papa. Pourtant, être petit du petit, ça ne fait pas grand-chose !

 

A table …dans 10 piges

L’ONU lance un vaste programme pour vaincre la malnutrition dans 10 ans. Message aux affamés : Patience ! Une décennie, ça passe si vite.

 

Une pied dans le grotte

Dixit Marilyn Manson : « Je viens d’acheter un gode avec une caméra intégrée au bout ! C’est cool, tu peux le brancher sur la télé pour voir les images en direct ! » Et puis, c’est moins dangereux que la spéléo.

 

Non à la corrida !

CORRIDA.jpg

 

 

13:30 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (1)