08/08/2009

Ballade piémontaise

Cave Alessandria Silvio La Morra

Cave très conviviale de La Morra, au sud du Piémont, à quelques kilomètres de Barolo. Le vin est bon. L’accueil est fort généreux. La visite vaut le détour.

Comme disait Charles Baudelaire : « Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. »

DSCF0511 Equipe cave.jpg
Une belle équipe pour visiter la cave de fond en comble : Christian Brunier, Ariane Blum Brunier, Martine Charbonnier et Alain Charbonnier

 

Petit lac, grand romantisme

Il Laghetto est un séduisant petit resto au bord d’un petit lac au-bas du village de la Morra, à quelques pas de Barolo. On y mange bien. Le vin est bon. Le service est cordial. Et le cadre est un bijou de romantisme.

DSCF0514 Lac.jpg

Photo : Christian Brunier, 2009

 

Plein la truffe

Pointez votre truffe et votre odorat vous amènera à Conterosso, Via Pierino belli 4, à Alba, capitale de la truffe blanche et experte de la truffe noire. Dans ce restaurant piémontais, je vous conseille le menu à base de truffes, de l’entrée au plat de résistance. Sa cave est aussi au top !

DSCF0499 Trufe.jpg

L’entrée à la truffe (Photo : Christian Brunier)

Alba, quelle belle petite cité !

Ville d’Italie du Piémont à ne louper sous aucun prétexte. Capitale de la truffe blanche, une des denrées alimentaires les plus chères au monde. Cité renommée dans le domaine de la gastronomie, notamment grâce à la Fiera del tartufo, foire internationale de la truffe, cette petite ville est entourée de merveilleux vignobles produisant de sublimes vins.

DSCF0520 Cave Alba.jpg

Un beau pinardier d’Alba (Photo : Christian Brunier)

 

Asti, le royaume du Moscato

Au pied des Alpes italiennes, Asti est une petite ville sur les rives du Tarano. Cette cité est cernée par un beau vignoble couvert par le cépage de Moscato. Ce sol sableux et alcalin produit des vins très aromatiques, généralement doux et souvent pétillants.

DSCF0503 Vignoble Asti 2.jpg

Vignoble d’Asti (Photo de Christian Brunier)

 

Barolo, terre de vins

Nos ami-e-s italien-ne-s lancent habituellement que les Barolos sont les Rois des Vins et les Vins des Rois. Issus du cépage de Nebbiolo, le Barolo est l’une des appellations de vins italiens les plus réputées. Les vignes de Barolo recouvrent les zones de Barolo, la Morra, Montforte d’Alba, Castiglione Falleto et Serralunga d’Alba. Elles produisent des crus de caractère, vigoureux, aromatiques, pleins en bouche, et ayant une bonne capacité de vieillissement. Ils se marient à merveille avec les viandes, la chasse et naturellement les plats à base de truffes. En sus de produire de grands vins, cette région aligne des paysages de cartes postales.

DSCF0513 Barolo fleur.jpg

Vignoble de Barolo (Photos de Christian Brunier)

 

Le Nebbiolo Cordero di Montezemolo

Le parfum de cerise envahit tes narines et ta gorge. La senteur florale avec une pointe de réglisse complètent les arômes du Nebbiolo Cordero di Montezemolo. Ample en bouche, vigoureux, son rapport qualité-prix en fait un vin intéressant et agréable.

DSCF0517 Etiquette.jpg

 

28/07/2009

Les papilles en alerte générale

Le Château Bel-Evêque de Pierre Richard

Pierre Richard, le grand blond avec une chaussure noire, est un excellent comédien, maladroit et extrêmement drôle. Il est en outre un producteur de vins averti et passionné. Nous allons visiter son domaine, le Château Bel-Evêque, à Gruissan, dans l’Aude, à quelques bornes de Narbonne (ça rime !), en bordure de la Méditerranée, dans un univers préservé et encore sauvage. Pendant que nous dégustons, Pierre Richard joue à la pétanque avec des potes. Son meilleur cru est la Cuvée cardinale. Sa robe est intense. Le nez de ce Corbières est un cocktail d’épices, de fruits noirs, avec une légère senteur d’herbes, la garrigue n’étant pas loin. Long en bouche, ample, ses tanins sont solides tout restant harmonieux. Vin de caractère, ses arômes boisés apparaissent avec une petite note vanillée.

Bel Evêque.jpg

Photo : Christian Brunier, 2009

 

Une Belle Equipe

Restaurant du centre historique de Toulouse. Excellente carte de vins et gastronomie du terroir réputée. Le service est sympa et direct. Une adresse sûre de la cuisine traditionnelle du coin.

La Belle équipe.jpg

Photo : Christian Brunier

 

Cours de vins à Saint-Emilion :

 

A Saint-Emilion, nous suivons un cours de dégustation de vins. Nous étudions trois vins :

 

Saint-Emilion Grand Cru, Château Reine-Blanche

Son odeur et son arôme de prunes, de cerises noires et de fruits rouges sont  très présents. Nous distinguons aussi une petite senteur de pain grillé. Ses tannins sont soyeux et légèrement acide, ce qui facilite sa conservation.

 

Saint-Emilion Grand Cru, Château du Rocher

Avec une belle couleur rouge lumineux, ce vin assez tannique dégage des odeurs de bois légèrement fumé, de fruits noirs et de cassis. Avec une petite trace florale, ce vin est équilibré, avec un goût boisé affirmé.

AOC Lussac – Saint-Emilion, Château Haut-Gazeau

Assemblage réunissant 85 % de Merlot noir et 15 % de Cabernet Franc, il est élevé sur des sols de texture sablo-argileuse au sous-sol argilo-calcaire. L'âge moyen des vignes est de trente ans. Ce vin de garde du Château Haut-Gazeau est typé, épicé et fruité. Au nez, comme en bouche, les fruits noirs et les épices explosent. On peut reconnaître aussi un peu le cacao. Astringent, il est rond et harmonieux.

 

 

26/07/2009

Papilles en éveil

Carcassonne …

En arrivant à Carcassonne, je pense à la chanson de Georges Brassens « Carcassonne », à l’accent de Bacchus : "On voit la ville de là-haut, Derrière les montagnes bleues; Mais, pour y parvenir, il faut, il faut faire cinq grandes lieues, En faire autant pour revenir ! Ah ! Si la vendange était bonne ! Le raisin ne veut pas jaunir Je ne verrai pas Carcassonne !"

 

Comte Roger à Carcassonne

Nous mangeons avec des amis genevois au Comte Roger dans la Cité médiévale de Carcassonne, à mi-chemin entre le Château et la Basilique Saint-Nazaire. Sous une terrasse ombragée, au bord d’un vieux puits, nous dégustons d’excellents mets et buvons de très bons crus. Le cuisinier Pierre Mesa et son équipe s’inspirent des grands classiques du terroir occitan et y apporte de la créativité et de la modernité. L’ambiance est cordiale et s’accommode si bien avec la qualité des produits servis, sentant bons le soleil.

comte roger.jpg

Comptoirs des vins et terroirs de Carcassonne

Au cœur de la Cité médiévale de Carcassonne, sous les oliviers, découvrez les Comptoirs des vins et terroirs. Ce bar à vins offre plus de 150 vins du Languedoc. Sa carte de fromages et de salades avec des tas de petites graines aromatisées complète avec délicatesse la dégustation de grands vins. Autour d’assiettes de produits du terroir, nous buvons un rouge AOC Fitou du Domaine Les Mille Vignes, la Cadette, un assemblage Carignan, Grenache et Mourvèdre ; et un cépage blanc remarquable, Chardonnay, AOC Limoux, Toques et Clocher, Villelongue.

Comptoir du vin Carcassonne.jpg

Bloc G à Carcassonne

Lounge, bar à vins et à tapas situé 112, rue Barbacane à Carcassonne, en bordure du quartier historique. Dans un univers design et artistique, les bourlingueurs, artistes, amateurs de pinards, et petits gourmands se retrouvent. Ce lieu fait aussi chambres d’hôtes, service que nous testons avec grand plaisir.

bloc_g.jpg

« Chez Fernand » à Bordeaux

Dîner « Chez Fernand » à Bordeaux. Sur les quais, au bord de la Garonne, jouxtant la Place de la Bourse, ce bistrot, spécialisé dans la gastronomie du Sud-Ouest, a une très belle cave à vins, sert un merveilleux foie gras, possède une carte poissons-fruits de mer spectaculaire et a un copain boucher amenant des viandes succulentes. Le service est efficace, attentionné et convivial. Je vous recommande pour finir la salade de fruits rouges servie dans un vin blanc moelleux. Du début jusqu’à la fin, la qualité est présente.

 

 

Patriiiiiiiicccccckkkkkk !

Lu dans le magazine « Gault Millau », titrant le « Plaisir se cultive », les confidences de Patrick Bruel : « Dans la vie, je ne bois que du vin rouge et du blanc. Et du champagne, bien sûr ! » Et la foule se casse la voix pour chanter : « Ah, il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres. »

 

 

 

 

22/07/2009

Bijoux de Provence et du Languedoc

Clair de Plume à Grignan

Un petit écrin dans le village provençal de Grignan, dans la Drôme. On y trouve un hôtel de charme et un petit restaurant. Son jardinet est sublime. Ancienne propriété des de Grignan, cette demeure romantique a eu différentes affectations : lieu d’hébergement pour les notables de l’Eglise, trufferie, etc. Ce lieu est un appel à la tendresse et à la volupté. On y célèbre les plaisirs de la chair et y boit d’excellents crus régionaux. Une étape obligatoire pour les amoureux de la vie.

clair de plume.jpg

La Pousada à Arles

La Pousada qualifie les chambres d’hôtes au Brésil. Des bourlingueurs à travers le monde ont repris ce nom pour baptiser leurs chambres d’hôtes qu’ils ont créées en devenant sédentaire à Arles. Dans cette ville magique, carrefour de l’art et de l’histoire, haut lieu des grandes fiestas et de l’art de vivre, la Pousada a poussé dans le quartier pittoresque de la Roquette, à proximité d’Actes Sud. A quelques pas du Rhône qui projette des lumières étonnantes sur la surface de ce lieu de résidence, cette maison est un havre de bon goût, de design et de plaisir. La salle de séjour et la courette sont des bijoux. Les chambres sont magnifiques et d’un romantisme appelant le plaisir des sens. Dommage, le prix est un peu surfait.

DSCF0397.jpg

Photo : Christian Brunier

Le Noilly-Prat nous réconcilie avec le Vermouth

Lorsque j’entends Vermouth, je pense au tord-boyaux que l’on gagne dans les lotos. Des liquides justes utiles pour dérouiller les gonds des portes. Noilly-Prat donne une autre envergure à ce produit. A Marseillan, dans l’Hérault, en bordure de l’étang de Thau et du canal de Midi, Noilly-Prat fabrique des vermouths rouges ou ambrés depuis 1813, à partir d’une recette originale et en partie secrète. Provenant de deux cépages de Blancs de Blancs, ils vieillissent séparément durant huit mois dans des chais géants de chêne du Canada datant de 1850. Le contact avec le chêne renforce le corps du vin. Ensuite, ces vins sont transférés dans de vieux fûts de chêne qui restent en plein air pendant un an. Le climat se charge de leur évolution. Le soleil abondant, les pluies rares mais violentes, les embruns, les vents, la chaleur de l’été et le froid hivernal conduisent ces vins à maturité. Le nectar est ramené à l’intérieur, où il est assemblé avec finesse et mélangé avec des herbes provenant des cinq continents. Chaque jour, cette potion magique est brassée. Enfin, voici le Noilly-Prat prêt à être dégusté avec finesse et envie.

DSCF0416.jpg
Photo : Christian Brunier

 

17/07/2009

Plaisirs provençaux

Ai bu, une tradition quand je passe à Grignan, un Rosé d’enfer : Le Rosé « Gourmandise » du Domaine de Montine. Délice des Coteaux de Tricastin, dans la Drôme provençale, ce vin vif est un doux mélange de Grenache, Syrah et Cinsault. Sa couleur est très vive. Au goût et au nez, les fruits explosent : Farandole de fruits rouges - voire de confiture de fruits rouges lorsqu’on le garde en bouche – de Mûres et de Cerises. La région de Tricastin doit servir à l’essor du vignoble et non pas à construire ou reconstruire des centrales nucléaires.

DSCF0382.jpg

Photo : Christian Brunier

 

Petit séjour à Arles, Cité de fêtes et de plaisir, plaque-tournante entre la Provence et la séduisante Camargue. Baignée par le soleil, sa populace a le cœur chaud et le pastis frais.

 

A Arles, faites une petite visite « Chez Ariane », un bar à vins situé Rue du Docteur-Fanton. Dirigé par Ariane, une Suissesse rigolote établie à Arles, ce bar vous offre de bons vins, souvent bios, de la cuisine simple mais fort bonne, de la musique de jazz très plaisante et un petit univers de convivialité au cœur d’une petite rue piétonne.

 

J’adhère au Club des Bons Vivants : www.LeClubDesBonsVivants.com Ce club est un espace d’échanges sur les appréciations des membres concernant les restaurants de la belle France.

 

 

 

 

12/07/2009

La vie est belle

La Cour des Lys

Avons déjeuné à « La Cour des Lys » à Meximieux, un des bons bistrots de la région de la Dombes, à quelques pas du village pittoresque de Pérouges. Le chef de cuisine Frédéric Navez mélange cuisine traditionnelle française, tout en y apportant des graines d’innovation. Nous mangeons un Nougat de Foie gras des Landes et de Homard bleu, Compote de pommes et de rhubarbe, Tuile organe-pistache ; un Carré d’agneau au Serpolet de Lagorce, Gingembre confit au Manicle rouge et Bavarois d’asperges et de chorizo ; et une Découverte des plaisirs sucrés, excellent plateau de dessert. Je vous laisse, mon dessert prend feu !

DSCF0374.jpg
Photo : Christian Brunier

 

Les Persanes de Montesquieu

Bu un bon Bordeaux rouge « Les Persanes de Montesquieu », une appellation de Graves. Rouge rubis avec des reflets violacés, ce vin est complexe, mais tout en rondeur. Aromatique, avec des tanins affirmés et soyeux, il dégage des saveurs de fruits rouges, surtout de mûres, et quelques petites senteurs vanillées. Cet assemblage de Merlot et de Cabernet Sauvignon accompagne à merveille les viandes et le fromage.

 

La Fumisterie

Resto sis 21, rue des Noirettes à Carouge (Genève). Installé dans une ancienne usine, sa déco est un savant mélange entre la conservation du patrimoine industriel et le design d’aujourd’hui. Ce bistrot branché dégage une ambiance de convivialité. Les cocktails sont sublimes, le service sympa, le choix de vins est tout à fait correct, la musique bien adaptée, mais la bouffe est trop chère par rapport à sa réelle qualité. Un endroit à ne pas louper tout de même !

 

Spice of India

Quelle surprise ! Resto indien sis 29, rue de Lausanne, dans le quartier des Pâquis, à Genève. Cosy, au décor moderne, avec des murs de couleurs chaudes, la nourriture y étant servie est de très bonne qualité. Les serveurs sont très sympas. On regrette juste qu’ils parlent très peu le français dans la Cité de Voltaire et de Rousseau. Une bonne bouffe, originale, à un prix tout à fait convenable, avec un vin correct sont des garanties pour passer une belle soirée.

 

« Cigalon »

Ce restaurant gastronomique se trouve dans l’ancien zoo de Pierre-à-Bochet (39, route d’Ambilly à Thônex), là où j’ai passé des plombes à admirer le lion et le boa lorsque j’étais enfant. Désormais, les poissons ont remplacé les fauves et les serpents. Cuisine succulente, spécialisée dans les produits de la mer et des rivières. Le cadre n’est pas à la hauteur de la gastronomie offerte, même si la terrasse verdoyante est vachement agréable. La patronne connaît bien les vins, dont plusieurs proviennent du terroir genevois. Assurément une bonne table de Genève, faisant du bien à nos papilles.

 

Un bel horaire 

« Je ne marquerai que l’heure des beaux jours », voici comme je conçois un bon horaire 

DSCF0379.jpg
Photo : Christian Brunier