Politique - Page 7

  • Pourquoi une traversée de la Rade de Genève ?

    La droite, majoritaire depuis des décennies à Genève, continue à promettre la traversée de la Rade, pensant récolter des voix. Mais pourquoi ne l'a-t-elle jamais construite alors qu'elle a tous les pouvoirs de la réaliser depuis des lustres ? Tout simplement, et les leaders de la droite le savent bien, parce qu'elle ne résout aucun problème de circulation, coûte une fortune et touche des communes influentes ne voulant pas voir leurs territoires saccagés par des routes. 7 questions à vous poser pour vous en persuader :

     

    • 1) Qui a besoin de passer régulièrement de Collonge-Bellerive au Vengeron (tracée actuel prévu par le Conseil d'Etat), et inversement?

     

    • 2) 3,1 à 3,7 milliards sont des montants colossaux. Avons-nous les moyens de les trouver, alors que nous n'arrivons pas à financer des dépenses sociales importantes, des investissements environnementaux urgents, des logements ou des incitations à l'emploi?

     

    • 3) Comment trouver le financement de la Confédération, alors que Berne a mis presqu'un siècle pour honorer sa promesse de financer une partie CEVA, montant pourtant bien inférieur à celui souhaité pour se payer une traversée du Lac Léman?

                                

    • 4) Les terrains bloqués pour accueillir d'hypothétiques infrastructures d'entrées et de sorties de cette traversés, planifiée au plus tôt en 2030, vont empêcher des créations de logements, notamment à Puplinge. Cette traversée incertaine doit-elle devenir un obstacle au logement en cette période de crise gigantesque?

     

    • 5) La construction d'infrastructures routières devient un attrait supplémentaire à se déplacer en voiture. Ce phénomène est bien connu des spécialistes de la circulation. Est-ce une bonne idée de promouvoir l'accroissement du trafic routier alors que la pollution est inquiétante?

     

    • 6) Dans un canton aussi exigu, attirer encore davantage de voitures, ne va-t-il pas engorger davantage la ville et créer de nouveaux bouchons?

     

    • 7) Traverser vite d'une rive à l'autre, c'est bien beau, mais comment gérer les entrées et sorties sans provoquer de nouveaux engorgements dans les secteurs concernés?

     

    Les effets du réchauffement climatique sont réels. Dès lors, la priorité est à l'investissement dans des transports publics efficaces et à l'encouragement au transfert modal. Lutter contre le CO2 et la pollution est impératif pour garantir l'avenir des générations futures. Le développement durable ne doit pas être qu'un simple slogan électoral. Il doit devenir la priorité de nos élu-e-s politiques de gauche comme de droite.

     

    Christian Brunier, ancien Président du Parti  socialiste genevois

  • Oui à la mobilité douce

    « Apprenons à nous-mêmes et aux autres

    que la politique peut être aussi l’art de l’impossible,

    c’est-à-dire l’art de nous rendre meilleurs,

    nous et le monde. »

    Vaclav Havel

     

    Attendant longuement aux feux d’un passage piétons, je souscris aux protestations relayées par cet autocollant figurant sur le poteau d’à côté :

    Mobilité douce.JPG
  • Miscellanées du 5 mars 2011

    Les grandes préoccupations de Genève

    Alors que le monde est en pleine transformation, Genève connait des préoccupations magistrales, faisant le Une des grands médias … Certains journaux me désespèrent …

    Buvette Gd Conseil.JPG
    Après les départs du Grand Conseil genevois des Dupraz, Blanc, Hausser, Dessuet, Annen,  Etienne, Fehlmann-Rielle, … et (il faut bien le reconnaître) des Brunier, la buvette était déjà en danger. Mais, avec ces deux exclus, elle risque la faillite.

    Abnégation …

    Je refuse un apéro avec mon ami Jean-Claude Dessuet, ancien député libéral, pour me rendre au Congrès du Parti socialiste genevois. Quelle abnégation !

     

    Congrès du PS Genevois

    Lors du Congrès du Parti socialiste genevois, le Conseiller d’Etat Charles Beer qualifie le projet de la droite de « Monaco sur Arve ». Reste à la gauche à développer le projet de « La Havane sur Rhône ».

     

    Démagogiquement vôtre

    Slogan populiste du MCG de Vernier : « Chômage, Cambriolages, Embouteillages, Pas à Vernier ! » Et ailleurs ???

     

    La Fête à Manu

    Manuel Tornare va quitter le Conseil administratif de la Ville de Genève après 12 ans d’engagement exceptionnel. Je ne suis pas toujours fier des socialistes au gouvernement. Mais là, le bilan de Manu est très bon. Il s’est fortement mobilisé pour défendre la justice sociale et la solidarité. Standing ovation pour son action en faveur de la petite enfance, même s’il reste beaucoup à entreprendre. Grâce à sa politique, la Ville de Genève couvre désormais 65% des demandes de places de crèches, alors qu’elle répondait positivement à 31% des demandes lors de son arrivée à l’Exécutif de la commune. Belle performance !

    183777_1603449538258_1596716979_31424739_6371758_n.jpg

     Carlo Sommaruga et Christian Brunier buvant à la santé de Manuel Tornare

    (Photo : Demir Sönmez)

     

  • Sur les murs de Grenade ...

    Bushniness.JPG
    Photo : Christian Brunier, 2011

  • Elections nationales 2011 : Les socialistes genevois présentent leur Dream Team

    http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2010/12/22/elections-federales-les-socialistes-annoncent-la-couleur.html

     

    Les socialistes genevois présentent leurs candidat-e-s à la candidature aux élections fédérales du 23 octobre 2011. L'élection à l'interne aura lieu lors de l'Assemblée générale du Parti socialiste genevois, le 14 janvier 2011.

     

    Pour le Conseil National

    - Maria Roth-Bernasconi
    - Jean-Charles Rielle
    - Carlo Sommaruga

    - Valérie Boillat
    - Loly Bolay
    - Monique Cahannes
    - Françoise Jolliat
    - Eric Peytremann
    - Jacques Robert
    - Christine Serdaly Morgan
    - Manuel Tornare

     

    Pour le Conseil des Etats

    - Liliane Maury Pasquier

     

    Vous trouverez sur notre site, www.ps-ge.ch, les interventions à la Conférence de presse des candidat-e-s sortant-e-s, à l'adresse:

    http://www.ps-ge.ch/Conference-de-presse-du-22.html

     

    René Longet, président

    Christian Brunier, président du comité de pilotage de la campagne