Tranches de vie - Page 3

  • Plaisirs barcelonais …

    Passons quelques jours en amoureux à Barcelone. Croisons Laurence Fehlmann-Rielle et Jean-Charles Rielle  dans l'avion, une occasion de boire une coupe de Champagne pour fêter la Nouvelle année. Ce voyage ibérique était mon cadeau d'anniversaire, avec compensation écologique. Une attention utile et agréable de ma femme.

     

    Nous quittons Genève, dans le froid et sous la pluie. Nous arrivons en Espagne sous le soleil et une température fort clémente, tournant entre 16 et 18 degrés. J'adore Barcelone. Cette ville est libre, vivante et colorée.

     

    Visitons, les yeux écarquillés par la beauté du lieu, la Casa Batllo. Cette monumentale bâtisse, au cœur du Passeig de Gràcia, est l'une de plus belles réalisations de l'architecte Antoni Gaudi. Cette réinvention est, en fait, une rénovation profonde d'une veille maison. Cette transformation a duré de 1904 à 1906. La maison trône dans le quartier de l'Eixample. Elle incarne une apologie de la joie. La façade représente une toile d'inspiration marine. Le toit ressemble d'ailleurs à des écailles de poisson. Tout est en rondeur. Une overdose de courbes. Gaudi disait à ce propos : « Il n'y a pas de lignes droites dans la nature. » Dégageant des valeurs poétiques, ce bâtiment est aussi un hommage à l'environnement.

     

    Bien que trempé dans un milieu familial, austère et bigot, Antoni Gaudi était un utopiste. Très jeune, il s'intéressa aux idées sociales les plus avancées. Le réformateur social John Ruskin et le penseur socialiste Charles Fourier étaient des références pour ce Gaudi tiraillé entre les idées réactionnaires de sa famille et les idéaux libertaires, si proches de ses œuvres et des milieux artistiques incarnant l'Art nouveau.

     

    Découverte de la Cathédrale de la ville. Puis, promenade dans le Parc Güell. Ce parc, élaboré entre 1900 et 1914 par Antoni Gaudi, figure au Patrimoine de l'humanité de l'Unesco. Eusebi Güell était un mécène, fou d'Art nouveau. Au départ, ce site devait devenir une Cité-jardin. Gaudi avait été inspiré par les théories du socialiste Charles Fourier et la création de phalanstère, cité humaniste parfaite, dont les habitants vivent et travaillent en coopérative. Ce concept remportant peu de succès, à l'époque à Barcelone, seules quelques habitations virent finalement le jour. Perché sur une colline, en bordure du sud de la ville de Barcelone, ce magnifique jardin laisse la liberté créatrice de Gaudi éclater. Au milieu de la nature, l'innovation romantique de l'architecte catalan illumine les visiteurs. Juste après l'entrée, nous admirons la sculpturale salamandre, emblème du lieu, servant de fontaine, entourée par un élégant escalier symétrique. « Pour qu'une œuvre d'architecture soit belle, il faut que tous les éléments possèdent une justesse de situation, de dimensions, de formes et de couleurs. », dixit Antoni Gaudi.

     

    Musée Picasso, dans le quartier gothique de Barcelone. Je l'avais découvert lors de ma première visite barcelonaise avec mon Ariane. Nous y retournons avec passion. Surréalisme dans l'âme, j'adore ce génie. Picasso est un artiste hors norme, mais est surtout un humain d'exception. Pablo Picasso disait : « L'art lave note âme de la poussière du quotidien. » Après la visite de son musée, nous avons l'âme toute propre.

     

    Zyeutons la Sagrada Familia, l'œuvre Art nouveau d'Antoni Gaudi, classée par l'Unesco comme Patrimoine culturel de l'humanité. Ce lieu magistral est considéré comme la Cathédrale des pauvres. Toujours provocateur, Salvador Dali affirmait : « On devrait confier l'achèvement du temple aux chauffeurs de tramway à titre expiatoire. » Le peintre fou ironisait sur la mort de Gaudi, renversé par un tram. Cet édifice, le plus visité d'Espagne, est envoûtant. A chaque regard, une curiosité apparaît. Le dicton barcelonais « Le seul toit digne de la Sagrada Familia est le ciel » prend tout son sens.

     

    Vagabondons dans le quartier de la Gracia. Dans les années 1920, ce lieu était un village anarchiste. Barcelone grandissante, avala ce secteur, qui devint un secteur de la Capitale catalane. Aujourd'hui, Gracia reste un coin libertaire, avec des composantes bobos, intellos et artistiques. Nous passons de la rue de la Liberté à celle de la Fraternité ou du Progrès. Les places se dénomment Révolution ou Liberté. L'ambiance reste rebelle. Les tags sur les murs sont revendicateurs. Franco détestait ce lieu. Un honneur ! Il y a une ambiance, même si tous les bistrots que nous recherchons sont fermés.

     

    Soirée de bonheur pour des accros au jazz. Nous nous rendons dans le club de jazz "Jamboree", se trouvant à la Plaça Reial 17, dans le quartier gothique de Barcelone. David Mengual Free Spirit Big Band, une grande formation de jazz espagnol, rend hommage à la musique de Bill Evans. Les musiciens sont, pour la plupart, très jeunes. Quelques individualités émergent avec talent. Mais, le collectif est encore supérieur.

     

    Quelques bistrots intéressants :

     

    Restaurant Can Cullerettes, Carrer Quintana 5. Le plus vieux restaurant de Barcelone. Le deuxième plus ancien d'Espagne. Depuis 1786, cette enseigne règne sur la ville. La cuisine est populaire et traditionelle de la Catalogne. Le service, réalisé principalement par des mamas, est chaleureux. Nous buvons un rouge, tout à fait bon. Un "12 Lunas", assemblage dans lequel on trouve notamment du Grenache, de la Syrah, du Cabernet-Sauvignon et du Tempranillo.

     

    Dîner du 31 dans un resto réputé de Barcelone : Semproniana, situé au Rosello 148. Une coupe de Cava, le « Champagne » local, pour bien débuter le festin. Nous choisissons le pinard de la soirée : un Parisajes. Je goûte, courageusement, moi qui ne suis pas très aventureux au niveau culinaire, pour la première fois, une soupe d'oursin au Cava. J'avais eu, plusieurs fois, l'occasion de bouffer ce hérisson des mers. J'avais, chaque fois, résisté. Je craque. J'essaie. Je me soumets à ce que disait Jean Anthelme Brillat-Savarin : « La découverte d'un mets nouveau fait plus pour le bonheur du genre humain que la découverte d'une étoile. » Enchaînons avec des langoustines aux champignons, dont une tonne de mousserons. J'adore ce champignon. Enfant, j'allais les ramasser sur un stade de foot, voisin de ma maison, avant de les cuisiner avec de l'ail et du persil. Un délice ! Le turbot arrive, avec des artichauts. Turbot, est le poisson servi. Turbo, est le rythme du service. Je demande à l'équipe de cuisine de ralentir le rythme, ne voulant pas terminer le dîner du 31 à 22 heures. Le tournedos avec du foie gras sont livrés. Le dessert se compose de sorbet café, avec des oranges et du zest de ce fruit merveilleux. Minuit arrive. Nous ingurgitons 12 grains de raisins, durant les 12 secondes précédentes la nouvelle Année, tradition espagnole oblige. Nous finissons, comme nous avions commencé, avec des coupes de Cava.

     

     « Agua », un resto design, front de mer. Au bord de la promenade piétonne longeant la plage, ce restaurant branché, possède une terrasse remarquable. La nourriture et les vins y sont savoureux, même si quantité et prix ne vont pas si bien ensemble.

     

    Dînons dans un resto à la mode, le Mor Disco, se trouvant Pasaje de la Concepcion 5. Je dévore un bon bout de bœuf, tandis que mon amour ingurgite des fajitas de poulet. Nous finissons cet instant gastronomique par un plat de fromages du pays. Dégustons un blanc, un rouge et un rosé. Pas de jaloux !

     

    Mam I Teca, Carrer de la Lluna 4, à proximité du Musée d'art contemporain. Ce minuscule bistrot est spécialisé dans le Slow Food. Le Slow Food est un mouvement luttant contre le Fast Food et la malbouffe, et prônant la préservation et le plaisir de la cuisine écorégionale ainsi que les plantes, semences, animaux domestiques et techniques agricoles qui lui sont associés. Il a été fondé par Carlo Petrini, en 1986, en Italie. Depuis, le mouvement est devenu international. Ses principaux objectifs sont les suivants : S'opposer aux effets dégradants de l'industrie et de la culture du Fast Food qui standardisent les goûts. Défendre la biodiversité alimentaire au travers des projets de l'Arche du goût et des Sentinelles. Promouvoir les effets bénéfiques de la consommation délibérée d'une alimentation locale et de nourriture indigène. Promouvoir une philosophie de plaisir. Encourager le tourisme attentif et respectueux de l'environnement et les initiatives de solidarité dans le domaine alimentaire (écotourisme). Réaliser des programmes d'éducation du goût pour les adultes et les enfants. Travailler pour la sauvegarde et la promotion d'une conscience publique des traditions culinaires et des mœurs. Aider les producteurs-artisans de l'agroalimentaire qui produisent de la qualité.

     

    En susurrant un Senor de Cascanto, bon nectar rouge espagnol, je médite sur les paroles de Charles Baudelaire : « Si le vin disparaissait de la production humaine, il se ferait dans la santé et dans l'intelligence un vide, une absence plus affreuse que tous les excès dont on le rend coupable. »

    P1040476.JPG

    Les Barcelonais décorent leur ville avec des lumières de Fêtes de Nouvel An originales …

    Photo : Christian Brunier

  • Miscellanées du 29 décembre 2011

    « Celui qui enseigne le bien aux autres, sans le faire,

    est semblable à l'aveugle qui porterait une lanterne. »

    Proverbe algérien

     

    L'initiative populaire fédérale « Pour une caisse maladie publique » a déjà recueilli plus de 120'000 signatures. Cette belle performance est une nouvelle preuve de la lassitude de la population suisse contre les caisses-maladie. La libéralisation de ce marché est un échec retentissant. Une caisse publique renforcera la solidarité entre les assuré-e-s, évitera les coûts générés par la concurrence et empêchera des réserves excessives ruinant les ménages.

     

    Le nouveau Conseiller fédéral Alain Berset ne se souvient plus s'il a ou non signé l'initiative « Pour une caisse maladie publique ». Espérons qu'il se souviendra être socialiste !

     

    Mikhaïl Gorbatchev appelle Poutine à quitter le pouvoir. Gorby va libérer la Russie une seconde fois !

     

    La droite hongroise majoritaire viole les règles élémentaires de la démocratie en votant une loi lui permettant d'occuper 75% des sièges du parlement, en obtenant 25% des voix aux élections. Cette droite nationaliste a aussi instauré un pourcentage unique d'imposition, écrasant les plus pauvres et faisant un beau cadeau de Noël aux nantis. La gauche est descendue massivement dans la rue pour protester contre ces délires.

     

    Le gouvernement socialiste de Bolivie, sous l'impulsion de son Président Evo Morales prendra en compte, pour l'obtention de la retraite, les années passées à élever les enfants. Cette décision répond à une revendication des femmes et représente une sacrée avancée sociale. Cette mesure est particulièrement réjouissante, alors que dans bien des pays, les droits des femmes reculent de manière consternante.

     

    Bonne année chats.jpg
  • Miscellanées du 20 décembre 2011

    « L'amitié aime l'égalité. Elle rend égaux ceux qu'elle unit. »
    Proverbe latin

     

     

    Les chinchillas sont des animaux très mignons vivants, mais immondes en forme de manteaux. Le Brésil va interdire l'élevage de ces rongeurs pour fournir de la fourrure, n'en déplaise aux bourgeoises pimbêches emballant leur corps hideux dans les peaux de ces petits mammifères. Rio, bravo !

     

    La ville américaine de Portland attribue 50$ par mois aux personnes se rendant en vélo au travail. Le résultat de cette mesure d'incitation écologique est éclatant. 5,8% de la population active utile la bicyclette pour aller au boulot, soit 10 fois plus que la moyenne nationale aux USA. En proportion, à Paris, grâce à son Vélib' le pourcentage atteint 2,5%.

     

    La commission des Affaires européennes du Sénat adopte, à l'unanimité, une proposition de résolution de la socialiste Catherine Tasca rejetant toute remise en cause du principe de libre circulation dans l'espace Schengen. Ce vote réaffirme une liberté importante pour la population européenne.

     

    Réponds positivement à la question de la Tribune de Genève : Faut-il plus de zones piétonnes à Genève ? Ces aménagements rendent harmonieux et conviviales les villes.

     

    Parfois l'activisme peut s'avérer dangereux, dans les pays de voyous. Pour manifester contre le régime peu démocratique de Biélorussie, trois militantes ukrainiennes du mouvement Femen se sont mis seins nus devant le siège du KGB, à Minsk. Après leur action choc, ces femmes se sont faites enlever par des flics locaux, puis ont été menacées avec des couteaux. Emmenées de force dans une forêt, à près de 320 kilomètres, les ripoux les ont faites déshabiller, ont confisqué leurs fringues, ont coupé leurs cheveux et les ont abandonnées nues, alors que la température avoisinait zéro degré. Heureusement, ces militantes pour la liberté ont été sauvées par un homme qui passait par là. Vivantes, mais dans un état de santé fragile, elles ont pu retourner dans leur pays d'origine et protestent vigoureusement auprès de la Biélorussie, contre cet acte totalitaire odieux.

     

    L'actrice Pamela Anderson a lancé une campagne en Israël pour convaincre les religieux juifs de renoncer à la fourrure animale qui orne leurs fameux « streimels », le chapeau traditionnel. « Vous serez sûrement d'accord pour dire que la manière dont ces animaux souffrent, au nom du commerce des fourrures, viole les préceptes du judaïsme qui interdit strictement de causer des souffrances inutiles à des animaux », a argumenté la star. J'adhère totalement à cette vision.

  • Miscellanées du 19 décembre 2011

    « La mixité, seule issue contre les inégalités. »

    Bernardo Sacchi, praticien et théoricien de l'urbanisme

     

    Journée des Nations Unies pour la coopération Nord-Sud.

     

    Vaclav Havel meurt. Kim Jong-Il meurt. Démocratie - Dictature 1 à 1 !

     

    Il y a 72 ans, décédait Madeleine Pelletier. Médecin, militante féministe, socialiste, syndicale et  anarchiste. Secrétaire de « La Solidarité des femmes », elle fut une activiste pour la défense des libertés des femmes. Elle s'engagea notamment pour le droit de vote des femmes, pour la contraception, pour la libération sexuelle et pour l'avortement. Elle écrivit plusieurs œuvres littéraires telles que « L'émancipation sexuelle des femmes », « Le Droit à l'avortement », « Mon voyage aventureux en Russie communiste » ou « L'Education féministe des filles ». Pratiquant l'avortement, elle fut arrêtée par le régime d'extrême-droite de Vichy et internée en asile psychiatrique, où elle mourut.

     

    La France décerne le Prix des droits de l'Homme 2011 à deux organisations israéliennes de défense des droits des homosexuels religieux : Bar Kol, mouvement de lesbiennes juives et H'avruta, association de soutien psychologique aux gays juifs orthodoxes.

     

    Nos amis belges aiment l'humour, même en politique. Le Parti du Travail belge, ancré à gauche sur l'échiquier politique, a édité une affiche pour contrer le sentiment de sécession entre les Wallons et les Flamands. Se moquant de cette lutte fratricide, sa publication titre « Le problème n'est pas la langue, mais le SEX ». Pour cette organisation progressiste le S-E-X signifie S (Sécurité sociale), E (Emploi) et X (Xénophobie). Lorsque des partis touchent le S-E-X, la politique devient existante.

     

  • Miscellanées du 18 décembre 2011

    « Chaque être humain a le droit d'avoir des droits. »

    Hanna Arendt

     

    La Conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro décroche le Champignac d'Or 2011, championnat des déclarations loufoques, grâce à sa vision innovante et originale : « Je pense que, dans toute réforme, il y a des choses qui changent. ».

     

    Edouard Cuendet, député radical-libéral genevois, dixit : « Oui, je l'avoue, je suis un indigné de salon (...) » T'as raison Edouard, c'est plus confortable pour fumer un bon cigare ...

     

    Heureux d'apprendre que le PDC Suisse se prononce enfin pour l'interdiction des armes à sous-munitions.

     

    Amsterdam est la ville où les cyclistes sont les mieux traités au monde. Selon une étude sur la compatibilité des vélos en ville, la cité hollandaise devance Copenhague, Barcelone, Tokyo, Berlin, Munich, Paris, ... J'espère voir un jour Genève dans ce peloton de tête de la mobilité douce.

     

    L'humoriste Jamel Debbouze appelle à élire François Hollande : « On peut voter pour changer les choses. Et c'est gratuit ! »

     

    La France de Sarkozy vote pour l'adhésion de la Palestine à l'Unesco. Quelques jours plus tard, Nicolas Sarkozy reçoit Ronald S.Lauder, le Président du Congrès juif mondial, et dit bien comprendre la question du destin de Jérusalem « capitale éternelle d'Israël et du peuple juif. » C'est oublié son discours de juin 2008 : « Il ne peut y avoir de paix sans reconnaissance de Jérusalem comme capitale de deux Etats. » Ce n'est pas une ligne politique. C'est un vrai Shalom spécial.

     

    Vingt Organisations Non Gouvernementales, dont Amnesty international et Human Rights Watch, lancent un appel demandant au gouvernement israélien de stopper la colonisation des territoires palestiniens et la démolition forcée de maisons palestiniennes. Plus de 500 habitations ont été détruites de force en 2011.

     

    Ecoute la comédienne Marthe Mercadier sur « France Inter ». Son refuge est le rire. Croqueuse de vie, elle estime vivre dans une pochette-surprises. Coquine, cette femme âgée recommande une activité sexuelle intense et affirme son leadership dans cet empire des sens : « Même à l'horizontale, je veux préserver mon horizontalité. » L'âge passant, elle garde une pêche d'enfer. Un exemple à suivre ...

     

    La Ministre française Roselyne Bachelot se répand : « François Fillon me convoque. Ordre du jour : mes tenues flashy. Il me préfère en gris anthracite. J'ai ruminé pendant quatre ans. C'est fini ! Pour la fin du quinquennat, j'ai décidé de lui désobéir. Allez hop ! Revoilà les fuchsias ! » La droite est réellement rebelle. Des vrais indignés !

     

    Keith Richards fête son anniversaire. Dans sa biographie, le Rolling souvent stone n'est pas à quelques lignes près ... Texte d'une grande profondeur, le gratteur de guitare évoque le sexe de son pote Mick Jagger : « le plus petit zizi que l'on puisse imaginer en ce bas monde. » Jerry Hall, son ex, vient à sa rescousse : « Ce n'est pas vrai. Mick est très bien monté. Keith est un jaloux. » C'est beau cette belle amitié virile !

     

    Vaclav Havel est mort ! Le dissident tchèque, écrivain de talent, ancien Président de son pays après avoir passé plusieurs années en tôle au temps de la dictature, était un modèle de la lutte contre le stalinisme, un combattant des libertés. Esprit indépendant, il fait assurément partie de mon Panthéon. En ce jour d'au revoir à Vaclav Havel, méditons sur l'une des ses puissantes citations : « La sauvegarde de notre monde humain n'est nulle part ailleurs que dans le cœur humain, la pensée humaine et la responsabilité humaine. »

     

    Sophia Aram, humoriste et chroniqueuse sur « France Inter » est placée sous protection policière. Son crime : avoir, dans un sketch, traité les militants du Front national de gros cons. Le pléonasme est désormais réprimé !

    Le Pen.jpg