28/11/2008

Inauguration du réservoir de Choully

Je joue un peu de musique à l’occasion de l’inauguration du réservoir de Choully. Ce réservoir permet d’augmenter significativement la capacité de réserve d’eau potable de Genève et de la France voisine. Le projet est une illustration de la réussite des relations transfrontalières qui se développent aujourd’hui au niveau franco-valdo-genevois. D’ailleurs, le Consul de France à Genève participe à cette inauguration avec le Conseiller d’Etat Robert Cramer.

Ce projet a duré près d’une vingtaine d’années, illustrant les lenteurs genevoises lorsque l’on veut entreprendre. Rien que pour acheter la parcelle et convaincre le voisinage de l’utilité d’un tel ouvrage, il a fallu 10 ans.

Ce réservoir permet à Genève d’avoir un volume d’eau suffisant pour assurer une distribution d’eau sécurisée et d’une qualité remarquable, à un prix dérisoire notamment par rapport aux prix des eaux en bouteilles.

58.jpg

13:50 Publié dans Ecologie | Tags : eau, genève, réservoir | Lien permanent | Commentaires (0)

16/11/2008

Unité politique, absence de polémique, silence médiatique

Décidés à calmer le jeu sur l’enseignement et à arrêter de transformer l’école en terrain de jeu électoral, tous les partis du Grand Conseil genevois ont élaboré un contre-projet à l’initiative de REEL pour élaborer le cycle d’orientation de demain.

Trouver un accord entre tous ces courants politiques était une performance.

Valorisant enfin la formation professionnelle, aujourd’hui considérée à tort comme une sorte de filière de l’échec, établissant des passerelles pour faciliter le passage d’une filière à l’autre afin d’orienter au mieux les élèves, évitant de sélectionner les enfants trop tôt, donnant des soutiens supplémentaires aux élèves en difficulté, uniformisant enfin le fonctionnement du cycle sur l’ensemble du canton, ce projet n’est pas novateur, ni exemplaire, mais améliore fortement la situation actuelle.

Afin de faire barrage à l’initiative de REEL qui prône un cycle d’orientation hyper sélectif, basé sur une organisation aussi complexe qu’illisible, tous les partis du Grand Conseil ont organisé une conférence de presse commune, à l’exception du MCG qui a retourné sa veste votant pour au parlement, mais défendant le contre dans la campagne du vote populaire.

Les médias reprochent souvent aux partis de se faire la guéguerre au détriment des intérêts de la population. Pour une fois que les partis sont unis, la presse a déserté la conférence de presse interpartis. Seuls 2 journalistes (Tribune de Genève et Radio Cité) étaient présents et le retour médiatique est quasiment inexistant.

C’est vrai, la polémique, le populisme et le scoop n’étaient pas au rendez-vous. Mais, ce silence médiatique est une forme de mépris contre le travail politique constructif.

Bien qu’étant l’un des promoteurs de ce contre-projet, je n’étais pas à la conférence de presse en question retenu professionnellement, ce qui me laisse une totale liberté de regretter ce désintérêt grave des journalistes.

10/07/2008

C’est celui qui dit qui l’est

Signé Jérôme Béguin dans « Gauchebdo »

Genève - Après des soupçons de fraude électorale et de voie de fait, Thierry Cerutti est accusé d’avoir insulté un collègue. Incivilité du MCG ? 

« Sac à merde » … Le député Thierry Cerutti (MCG) a-t-il affublé de ce qualificatif son collègue socialiste Christian Brunier ? Le 27 juin, en sortant du Grand Conseil, au terme d’un débat sur l’école, Christian Brunier aurait entendu Thierry Cerutti dire à son camarade Eric Stauffer : « Le sac à merde de SIG nous a attaqué sur l’école avec sa voix de fiotte ». « C’était d’une tonalité suffisamment forte pour que je l’entende bien, il cherchait la confrontation », explique le cadre des Services industriels de Genève (SIG) Christian Brunier. Sur le moment, le socialiste n’a pas réagit, mais il a de la peine à digérer cet incident. « Je fais de la politique depuis plus de 25 ans, j’ai participé à des affrontements politiques virulents, mais toujours dans un climat de respect mutuel. Depuis l’arrivée de certains députés du MCG au parlement, cette considération n’est plus au rendez-vous. Ces grossiers personnages sont pourtant les mêmes qui n’arrêtent pas de se plaindre des incivilités des jeunes. Policier de profession, ce monsieur devrait incarner la dignité. »

Flic ou voyou

Interrogé, Cerutti, lui, nie catégoriquement avoir tenu ces propos. Pourtant, la scène est confirmée par un témoin, le socialiste Alain Charbonnier, qui s’amuse des dénégations de l’élu du MCG. Les deux hommes s’affronteront à la rentrée pour l’élection partielle au Conseil administratif de Vernier, qui s’annonce d’ores et déjà animée. Rappelons que l’élection de Thierry Cerutti à l’exécutif verniolan avait été invalidée en raison de fraudes électorales, dont il avait dénié toute responsabilité. Au printemps dernier, Thierry Cerutti a également été mêlé à une affaire de voie de fait dans la galerie public du Grand Conseil. Accompagné de Thierry Cerutti, Eric Stauffer aurait frappé Rolf Etter, un citoyen connu pour son engagement antifasciste. Là encore, Thierry Cerutti avait tout nié. On commence à en avoir l’habitude.

17:18 Publié dans Politique | Tags : politique, genève | Lien permanent | Commentaires (2)

09/06/2008

La police genevoise recherche-t-elle de futurs David Hamilton ?

1682930575.jpg
Le Conseil d’Etat répond lamentablement à ma question parlementaire écrite intitulée « Recrutement de la police genevoise : Recherche-t-elle de futurs David Hamilton ? ».

 

 

 

Non seulement, son rapport est une parodie irrespectueuse de réponse à une interrogation d’un député, mais elle est en plus une négation de la vérité.

 

 

 

Il est inquiétant dans une démocratie que la police puisse mentir à des élu-e-s du peuple. Il est encore plus inquiétant de voir un gouvernement accepter un tel mensonge sans broncher.

 

 

 

Si la police et le gouvernement arrivent à falsifier les faits lorsque 2 députés, une Conseillère administrative, un ancien Conseiller d’Etat et un ancien Conseiller national sont présents, imagine lorsqu’ils ont à faire à des immigrés sans papier.

 

 

 

Voici ma question et la « réponse » inacceptable du gouvernement genevois :

 

 

 

Réponse du Conseil d’Etat à la question écrite de M. Christian Brunier : Recrutement de la police genevoise : Recherche-t-elle de futurs David Hamilton ?

 

 

 

Mesdames et Messieurs les députés,

 

 

 

En date du 21 février 2008, le Grand Conseil a renvoyé au Conseil d’Etat une question écrite qui a la teneur suivante :

 

 

 

Le 23 janvier dernier, cinq élu-e-s et anciens élus politiques (la Conseillère administrative de Meyrin Monique Boget, l’ancien Conseiller d’Etat Christian Grobet, l’ancien Conseiller national Pierre Vanek, et les députés Alain Charbonnier et Christian Brunier) ont invité la presse devant les locaux de la société Gate Gourmet.

 

 

 

Un point de presse était organisé pour soutenir les collaboratrices et collaborateurs de cette entreprise qui luttent pour obtenir une convention collective et des conditions de travail humaines dans la Cité des droits humains qu’est Genève.

 

 

 

A peine la conférence de presse débutée en plein air, quelle n’a pas été notre surprise de voir un policier arriver pour nous photographier sous toutes les coutures.

 

 

 

Au moment où la police manque d’effectifs et les policiers sont trop rares dans les quartiers et sur le terrain, la prise de photos d’une conférence de presse de 5 élu-e-s et anciens élus est-elle une priorité de la police genevoise ?

 

 

 

N.B. Il est évident que je n’aurais pas posé cette question si l’organisation de la police était efficiente et si cette mission inutile était une erreur exceptionnelle. Or, il est fréquent de voir la police accomplir des tâches sans grande valeur ajoutée et surtout n’étant pas prioritaire par rapport au rôle de base de la police. Il est essentiel de redéfinir les priorités de la police et de privilégier les tâches de proximité pour assurer la sécurité de la population et la motivation de la police.

 

 

 

RÉPONSE DU CONSEIL D’ÉTAT

 

 

 

Il résulte des investigations menées au sein de la police qu'aucun membre de cette dernière n'a photographié les élus et anciens élus politiques présents le 23 janvier 2008 devant les locaux de la société Gate Gourmet.

 

 

 

Au bénéfice de ces explications, le Conseil d’Etat vous invite à prendre acte du présent rapport.

 

 

07:19 Publié dans Politique | Tags : police, genève | Lien permanent | Commentaires (2)