23/02/2010

Le monde en délire

I Love You Phillip Morris

Vu au ciné, « I Love You Phillip Morris », un film de Glenn Ficarra, avec Jim Carrey, Ewan McGregor et Leslie Mann. C’est une histoire véridique d’un ancien flic, qui après avoir vécu  une vie assez typique d’Américain moyen, laisse tomber sa famille pour vivre pleinement son homosexualité. Super arnaqueur, il rencontre en tôle l’amour de sa vie : Phillip Morris. L’amour fou ! Histoire touchante, il alterne une vie trépidante de magouilleur et une passion amoureuse émouvante, avec en prime plusieurs passages  en prison. Cette existence romanesque, pas ordinaire, est malheureusement un peu exagérée dans le scénario, conformément aux travers du cinéma américain. Cette comédie reste tout de même une provocation dans l’Amérique puritaine. Les diverses  provocations et arnaques de Steven Russell, personnage joué par Jim Carrey, lui ont coûté finalement la détention à vie dans l’Etat du Texas dirigé à l’époque par un certain Georges W. Bush.

I love you.jpg

 

Berlusconi arrête-i-il la politique ?

 

 « Les auteurs de délits ne peuvent pas prétendre rester membres d’un parti ni figurer sur les listes électorales. » dixit Silvio Berlusconi. Berlusconi va donc arrêter la politique ???

 

Pas de pot pour Haïti !

 

Après les tremblements de terre et les pluies torrentielles, Haïti a vécu la visite de Nicolas Sarkozy. Mauvais mois pour Haïti qui a connu toutes les catastrophes à la suite…

 

 

 

 

21:47 Publié dans Humour | Tags : morris, humour | Lien permanent | Commentaires (0)

16/02/2010

Le monde en délire

Akbar Zeb banni d’Arabie saoudite

Akbar Zeb est un diplomate réputé du Pakistan. Il a déjà une grande carrière derrière lui, ayant négocié avec les grands de ce monde et ayant occupé notamment les postes de Haut commissaire du Pakistan au Canada ou d’Ambassadeur de son pays en Afrique du Sud. Pourtant, l’Arabie saoudite a refusé sa nomination en tant qu’Ambassadeur du Pakistan à Riyad. Le motif du refus n’est pas son niveau de compétences, mais juste la signification de son nom. Akbar Zeb signifie « Grande bite ». Au pays des fondamentalistes islamiques, on ne rigole pas avec le sexe … ni avec l’identité. 

akbar zeb.jpg

Akbar Zeb, un nom plus drôle que son visage.

 

Ménage à trois !

Dans le journal GHI, le Conseiller d’Etat genevois François Longchamp milite pour la fusion entre la Parti radical, le Parti libéral et le Parti démocrate-chrétien pour former un grand parti de la droite suisse. Et moi qui croyais que les préceptes cathos interdisaient aux démocrates-chrétiens le ménage à trois.

 

Analyse mono-neuronique

Yvan Perrin, leader romand de l’UDC, estime, sur les ondes de la Radio Suisse romande, que sa Corvette pollue peu, car, étant à deux places, elle est occupée au moins à 50 %, ce qui n’est pas le taux usuel de l’utilisation des autres automobiles. Tout est proportionnel. Lorsque l’on utilise un neurone sur deux, on utilise aussi les 50 % de son cerveau.

 

L’Oktoberfest remboursée par les caisses-maladie ?

Une étude du National Institute of Health (USA) démontre que la  bière, grâce à l’orge, a des effets fort bénéfiques sur les os. Le silicium de l’orge améliore nettement la densité minérale osseuse. Les caisses-maladie vont-elles rembourser notre participation à l’Oktoberfest, la fête de la bière à Munich ?

 

BHL & Cie

Benoît Poelvoorde est un fin philosophe : « Au niveau métaphysique et philosophique, Van Damme dit des choses parfois bien plus intelligente que pas mal de philosophes qui ont pignon sur rue. »

 

Courant d’Art

Pour la Saint-Valentin, Ariane, ma marchande de bonheur m’a offert l’ouvrage « L’Art du Jazz ». Ce livre est la conjonction de ces deux courants d’art, soufflant un air vivifiant de libertés. L’extrait du poème du jazzman Ted Joans  résume cet état d’esprit : « Ma grammaire hors la loi ; Qui a connu le jazz ; Contagieuse comme l’amour ; Ombres noires sur la scène panafricaine qui a vu ; D’incohérentes bouteilles de Châteauneuf-du-Pape ; Versées en libation aux saxophones et trompettes. (…) »

art du jazz.jpg

 

 

05:45 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

31/01/2010

L’absurdité du monde en devient comique

Luc Ferry dixit : « Jacques Chirac est le plus lamentable de la 5ème République, même s’il est très sympathique. » Être traité de « lamentable » par un copain politique, ce n’est pas très agréable. De surcroît, être considéré, par un pote, comme plus lamentable que Giscard, ça c’est vache.

 

Petitesse d’esprit ! Air France voulait faire payer un second siège aux obèses. Et les anorexiques vont-ils pouvoir ne payer qu’une demi-place ?

 

Vu au ciné : « Contes de l’Âge d’Or », une fresque sur  les délires des années Ceaucescu en Roumanie. L’absurdité en devient comique. Cocasse, ce film est une série de petites histoires rocambolesques, politiques ou sociétales, souvent un peu lentes – mais c’était un peu le rythme de ce pays à l’époque. Cristian Mungiu, l’un des cinéastes de ce long métrage, déclarait : « Une manière d'éviter le désespoir est de rire et de se moquer. Nous avons voulu capturer l'essence de cette période difficile à travers les légendes urbaines qui ont maintenu le moral des gens qui faisaient la queue pour acheter à manger. » Cette œuvre à l’accent surréaliste illustre bien ce régime écrasant la vivacité de son peuple, tout en qualifiant ce moment « d’Âge d’or ».

Contes de l age d or.jpg

Bode Miller, le skieur, démystifie de sport, valorisant habituellement l’effort, la souffrance et le sérieux. Dans la « Tribune de Genève », il parle de sa jeunesse hippie, de son côté « olé olé », de sa grande gueule et avoue même skier parfois bourré. Un peu d’humanité dans ce monde de brutes, ça fait du bien !

 

Patrice Mugny refuse de louer l’Alhambra pour accueillir le prochain one man show de Dieudonné. Le « spectacle » s’intitulant « Sandrine », est-ce un acte de répulsion par rapport à sa collègue Sandrine Salerno ? Non, juste une action de salubrité publique, barrant la route à cet individu qui falsifie l’humour et l’histoire pour propager ses idées antisémites et haineuses. Bravo Patrice pour ton courage, pas toujours présent au rendez-vous de la politique !

 

 

12:42 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2010

Dernières salves

Des salves pour rire … non pour tuer, mais pour permettre de vivre. « Dernières salves » est le bébé littéraire du fort en gueule et en plume Jean-François Kahn. Cet extrait de dictionnaire propre au fondateur de « Marianne » est la suite de son « Dictionnaire incorrect » et de son « Abécédaire mal-pensant », trois traités encyclopédiques de subversion contre le politiquement correct.

 

Bien corrosif, cet ouvrage est un inventaire de pensées drôles, de courts portraits au vitriol, de bons mots, de souvenirs cocasses et de brèves de comptoir.

 

A plus de 70 berges, Kahn garde la forme et démonte, avec un humour sans concession, la nomenklatura trop bien assise dans ses pouvoirs et son conformisme. Il aime le verbe joueur et franc. Ses mots cognent, égratignent avec deux seuls objectifs : faire rire et réfléchir.

 

Le prêt-à-penser y est déchiqueté. La morosité jetée dans le caniveau.

 

Venant de créer le Centre de Réflexion et de Recherche pour l'Elaboration d'Alternatives, Kahn est un agitateur d’idées, parfois un peu trop obnubilé par les dérives des socialistes français, lui, le républicain de gauche, qui a été obligé de revêtir le costume centriste, mal taillé pour lui, afin de trouver une tribune politique.

 

Parcourons vite cet ouvrage. Visite chez le « A ». Abnégation : Payer sa cotisation au PS pendant vingt ans sans faire partie d’un courant. Absurde : Tout argument de l’adversaire auquel on ne parvient pas à répliquer immédiatement.

 

Irrévérencieux, le facétieux Kahn se lâche par moment totalement. Baiser : Et il y en a qui baisent des crucifix. C’est honteux. Olivier Besancenot : Facteur … de division. Burka : Cachot ambulant. Prison qui, en Iran, est à la femme ce que la coquille est à l’escargot en Bourgogne.

 

Baladons à travers le « C ». Chaise électrique : Terrible troisième voie : à ceux qui proclament qu’il vaut mieux mourir debout que vivre couché, on propose en effet de les tuer assis. 

 

Et du côté du « D ». Défaillir : Prendre connaissance, quand on est ministre des Finances français, de l’ampleur du déficit budgétaire. C’est pourquoi on dit alors que l’État est défaillant.

 

Le « E » n’est pas mal du tout. Empaler : Le contraire du bouche-à-bouche. Et contrairement à un petit verre de calva, ça ne fait aucun bien par où ça passe. 

 

Enchaînons avec un extrait du « F ». Fayot : Haricot qui déploie vis-à-vis des grosses légumes tellement d’excès de zèle qu’il les fait péter plus haut que leur cul. Fête : Toute réunion publique organisée par Jack Lang. Fusionner : Se dissoudre en faisant semblant de se renforcer.

 

Un point sur le « G » - le point G - : Goulu : (…) Le pauvre est donc goulu. Le riche est gourmet.

 

Un peu de « H » : Homélie : Genre oratoire qui est à la bienpensance ce que les marches militaires sont au nationalisme.

 

Au tour du « I ». Incommensurable : Qui ne peut être mesuré. Donc une richesse incommensurable peut toujours échapper au fisc puisqu’elle ne peut être mesurée. Inique : Désigne une injustice dont on ne profite pas. Intouchables : Caste la plus basse en Inde. Caste la plus haute en France.

 

Sautons au « P ». Pantalon : Paradoxalement, pour montrer qu’on a des couilles, il ne faut surtout pas baisser son pantalon. Plus-value : Ce que rapporte aux uns le travail des autres.

Poignard : Dans la main d’un socialiste, a remplacé la rose.

 

Prenons le « T ». Tombe : Trou de mémoire. Toutankhamon : Pharaon égyptien dont la célébrité ne doit rien à son apparition sur Terre, qui fut très courte, mais bien plutôt à sa disparition sous terre, qui fut très longue.

 

Pour le reste, il faut acheter le bouquin.

 

Le but de Jean-François Kahn est de « dire à chacun ce qu’on ne dit pas tout de suite. Je veux bousculer, montrer ce qui est vrai ou faux, poser des questions, revoir les interprétations. »

 

« Dernières salves » est un bon moyen de s’éduquer, de penser tout en se bidonnant.

dernières salves.jpg

18:26 Publié dans Humour | Tags : kahn, salves, humour | Lien permanent | Commentaires (0)

26/12/2009

Au jour le jour : 26 décembre 2009

Robert Hue crée le MUP (Mouvement Unitaire Progressiste), anagramme d’UMP et de PMU. A l’UMP, on regroupe les moutons, au PMU les bourrins. Au MUP, on risque bien d’attirer les ânes.

 

Le conseil écolo de Régine, que je soutiens totalement (le conseil, pas Régine) : « Je bois du Champagne pour économiser l’eau. » C’est beau de vouloir sauver la planète !

 

Discours de Nicolas Sarkozy du 14 décembre 2009 : « La taxe professionnelle qui n’existe nulle part partout en Europe. » Enfin, une position claire sur le sujet.

 

Vu la vie intime des Mitterrand, Chirac, Sarkozy, … le durée du mandat présidentiel français ne devrait ni être le quinquennat ni le septennat, mais bien le sextennat.

 

Silvio Berlusconi reçoit un Dôme de Milan miniature dans la tronche. Une bonne idée pour un nouveau proverbe : Symbole chrétien dans la face en décembre, Nouveau nez à Noël !

berlu_5.jpg

Dans « 20 Minutes », le patron de l’armée suisse Ueli Maurer avoue son intention de réintroduire des troupes de cyclistes dans l’armée suisse. Et les tireurs d’arbalètes, c’est pour demain ?

 

Suite à la casse de plusieurs vitrines lors des événements contre l’OMC, quelques membres de la droite genevoise veulent interdire les manifs. Les mêmes, par contre, ne proposent pas des remèdes du même genre lorsque les matches de foot ou de hockey dégénèrent. Personnellement, je suis opposé à interdire les manifs comme les rencontres sportives. Par contre, je suis pour l’interdiction des casseurs. Il est incorrect de vouloir s’interdire des plaisirs. Il faut juste harceler et sanctionner les petits cons de casseurs salissant des événements se voulant soit démocratiques, soit de divertissement. Une telle cohérence devrait être de mise en politique, à gauche comme à droite.

 

14:22 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2009

Pensées, répliques et anecdotes de Mocky

A 80 balais, le cinéaste Jean-Pierre Mocky reste un Docteur es Sciences Grande Gueule. Pour s’en assurer, il suffit de lire son bouquin « Pensées, répliques et anecdotes ».

 

« Je ne dis pas que je suis le seul cinéaste à avoir des couilles. Les autres aussi en ont, mais ils ne les sortent pas souvent. ». Le décor est placé. Au cours des pages, toutes les thématiques de l’existence sont abordées : la religion, le sexe, la culture, le fric, les femmes, les médias, la politique et évidemment les cons.

 

L’homme revendique avoir séduit près de 700 femmes : « Le fait d’avoir grandi dans le Midi amène une sexualité plus épanouie que celle d’un type né dans le Nord ou en Normandie. Le soleil change tous les rapports. » Parfois macho, il s’avère toutefois romantique : « L’érotisme conjugal, c’est se comporter avec sa compagne de tous les jours comme avec sa maîtresse de passage. »

 

Utilisant l’humour dans sa vie comme dans ses films, il prend position sur l’esprit comique du moment : « Le comique d’aujourd’hui est un comique convenu. On continue de faire de l’Almanach Vermot à l’heure de Charlie Hebdo. »

 

Le réalisateur de « La Saison du plaisir » se paie naturellement la nomenklatura : « Je ne regrette pas de n’avoir jamais  reçu aucune décoration quand je vois la tête des gens qui les portent. »

 

Un jeune de 80 ans, dont l’insolence reste vive, est un espoir pour celles et ceux, comme moi, redoutant de vieillir.

mocky.jpg

 

 

18:55 Publié dans Humour | Tags : mocky, cinéma, humour | Lien permanent | Commentaires (1)

06/12/2009

La loufoquerie d’Hitchcock hante Paris

Ils sont fous ! Durant une heure 40, sans entracte, quatre comédies virevoltent et délirent sur scène, jouant à eux quatre, 150 personnages différents. « Les 39 marches » est une comédie de John Buchan et Alfred Hitchcock, mise en scène malicieusement par Eric Métayer.

 

Dans une ambiance british, le spectacle reprend le thème du film réalisé, en 1935, par Hitchcock. À Londres, Richard Hannay rencontre, durant un spectacle de cabaret interrompu par un coup de feu, une femme. Affirmant être pourchassée par des espions, elle demande asile chez Hannay. Il accepte de l’héberger à son domicile. Le lendemain, il la retrouve assassinée. Accusé à tort, il fuit en Écosse et tente de prouver son innocence. Les rebondissements et les scènes cocasses se succèdent.

 

Le quatuor de comédiens - formé des talentueux Andréa Bescond, Jean-Philippe Beche, Christophe Laubion et Eric Métayer - exploite tous les registres de l’humour et produit un spectacle original et décalé, rappelant les Monty Python. Cette bande utilise des effets scéniques étonnants, n’économisant pas ses énergies. Décapante, cette pièce hilarante nous transporte dans l’univers d’Alfred Hitchcock, le roi du suspens. La loufoquerie d’Hitchcock hante Paris au Théâtre La Bruyère.

39 marches.jpg

05/12/2009

Le monde dans tous ses états !

Seulement 14% des Français-es considèrent dangereux de rouler vite. Après avoir voté massivement pour Sarko, le peuple français confirme son caractère suicidaire.

 

Gérard Collomb, Maire de Lyon, affirme, avec beaucoup d’humour et de clairvoyance, que le gouvernement français communique au taser au niveau de la présidence et au somnifère au niveau du Premier ministre.

 

Les Etats-Unis et Israël, au nom du blocus économique contre Cuba, ont empêché l’envoi à la Havane de médicaments contre le cancer destinés aux enfants. C’est beau l’anticommunisme primaire !

 

Le peuple suisse interdit les minarets par vote populaire, mais surtout par racisme ordinaire. Immédiatement, les félicitations du Front national français, des adeptes de Silvio Berlusconi italiens et des néonazis néerlandais arrivent. Un moment de honte est si vite passé ! Pas si sûr !

 

Dînant chez Christiane Brunner, elle évoque avec nous - et avec beaucoup de fierté et d’humour - sa distinction de Champignac d’Or en 2002, célébrant une déclaration gaffeuse. Christiane, alors Présidente du Parti socialiste suisse, avait déclaré : « Je crois que le Parti socialiste est un parti de gauche, qu’il doit pratiquer une politique de gauche et c’est ce qui le distingue des autres partis bourgeois. »

 

Au Petit et au Grand-Saconnex, des tracts antisémites ont été distribués mentionnant que les Juifs militaient pour la suppression des frontières. Une chose est sûre, cette propagande nauséabonde ne provient pas des Palestiniens, qui eux testent tous les jours l’amour inconsidéré du gouvernement israélien pour les frontières bien MUR !

 

Eric Cantona lâche : «Je crois que Raymond Domenech est l'entraîneur le plus nul du football français depuis Louis XVI». C’est vrai que Louis XVI était un sacré entraîneur, même s’il a fini par perdre la tête.

 

Cantona a également eu quelques mots pour Thierry Henry : «Ce qui m'a le plus choqué, ce n'est pas la main, franchement. Ce qui m'a le plus choqué, c'est que ce joueur-là, à la fin du match, devant les caméras de télévision, est allé s'asseoir à côté d'un Irlandais pour le consoler, alors qu'il venait de le "niquer" trois minutes avant. Si j'avais été Irlandais, il ne serait pas resté trois secondes....». Eric Cantona n’aime vraiment pas le handball.

23:36 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2009

Alévêque : Encore de bon reste de rebelle !

aleveque.jpg

Irrévérencieux, politiquement incorrect, le spectacle « Christophe Alévêque est super rebelle … enfin ce qu’il en reste » rassemble le genre d’humour que j’apprécie dans cette société trop lisse, où le prêt-à-penser prédomine. Il revendique être odieux, pourquoi pas vulgaire, mais finalement beaucoup moins que les faits mis en lumière dans ce one man show.

 

Militant, il se moque des délires de Sarko et de sa majorité. Au passage, il ne fait pas de cadeau aux éléphants socialistes. Bien fait, ils n’avaient pas qu’à commencer ! Dans son costard de « Super rebelle », Alévêque astique la nomenklatura, les bien-pensants. Il caricaturise aussi les scènes de la vie ordinaire. Son sketch sur la relation parents-ados est à mourir de rire. On dirait nous sur scène.

 

Ce brûlot s’acharne contre le système et agresse la connerie humaine. Ça fait du bien par où ça s’écoute !

 

L'amuseur affirme à travers cette nouvelle performance « vouloir aller encore plus loin, plus haut et plus fort. Faire encore pire, c'est à dire mieux ! » Pari réussi pleinement !

 

Cynique, moqueur et tendre, mais toujours hilarant, Alévêque s’inscrit dans l’honorable lignée des Bedos, Timsit, Desproges, Coluche et Guillon.

 

Amuseur politique et engagé, Christophe Alévêque et ses musiciens quittent l’auditoire en chantant : Avanti o popolo ! Il y a encore du boulot !

 

09:05 Publié dans Humour | Tags : humour, politique, alévêque | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2009

Pensée du jour : 10 novembre 2009

Copains comme cochons

 

Alain Juppé, dans le « Nouvel Obs », se plaint de son ancienne vie aux côtés de Jacques  Chirac. Lors des voyages en avion, Chirac emmenait des sandwichs à la cochonnaille. « Il insistait généralement pour que j’en mange deux de suite. » C’est le Jacques Chirac que j’aime, bon vivant et convivial.

 

L’extrême de l’extrême droite … une notion infinie

 

Dans la Tribune de Genève du 4 novembre 2009, Soli Pardo, le Président de l’UDC-Genève, juge le Mouvement Citoyens Genevois  (MCG) : « trop à gauche ». A force de vouloir être plus à droite que l’extrême-droite, espérons que l’UDC et le MCG sortiront définitivement de la route.

 

Fuir la TV, c’est trouver davantage de liberté !

DSCF0629_TV.jpg
Photo : Christian Brunier, 2009

 

 

22:02 Publié dans Humour | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0)