politique - Page 2

  • Avant le Champagne de dimanche prochain …

    « Je n’aime pas le vin. Je bois du Coca light », balance Nicolas Sarkozy. Ne pas aimer le pinard est une perte de plaisir dommageable, tant ce nectar peut s’avérer délice. Ce non-amour pour les œuvres viticoles est assurément un handicap dans l’un des pays phares de la production de ce magnifique produit. Mais, horreur ! Troquer ce rince-gorge divin par du Coca light est la preuve éloquente d’un mauvais goût, illustratif parfois de ses discours. Cette cuvée présidentielle a incontestablement le goût de bouchon.

     

    Tandis que Sarkozy dit préférer le Coca light au vin, François Hollande s’écrie, dans le magazine "Terre de vins" : « La dégustation de vin est pour moi synonyme de convivialité, en famille ou avec des amis. C’est le plaisir et la découverte. Nous avons la chance en France d’avoir un terroir exceptionnel, riche de grands crus et de vins plus accessibles. »

     

    Encore une bonne raison de voter Hollande !

  • Miscellanées du 30 mars 2012

    Le journaliste réac Eric Zemmour avoue : « Sarkozy a été élu pour être un Le Peniste raisonnable ». Encore une bonne raison de voter pour François Hollande !

     

    Marine Le Pen prétend que la viande de l'Île de France est halal. Elle délire, pourtant son papa s'y connait question boucherie en Algérie.

     

    Un sondage Ifop, réalisé pour le magazine porno Hot Vidéo, démontre que les votants de droite et du centre tendent à avoir une vie sexuelle plus morne que ceux de gauche. J'suis d'accord ... et ça m'arrange. L'insatisfaction sexuelle serait, en revanche, plus conséquente chez les électeurs des partis populistes. Leur frustration ne serait donc pas que politique.

     

    L'Espagne rouge ... de colère ! La droite est au pouvoir depuis trois mois en Espagne. Elle a annoncé ses premières mesures. Inspirée par les thèses ultralibérales, son menu est une attaque frontale contre la solidarité nationale. La population déclenche une grève générale de protestation. La morale de cette histoire est qu'il faut bien réfléchir avant de voter !

     

    « Quelles seraient vos trois priorités si vous étiez à la Présidence des USA », demande un journaliste à Madonna. L'artiste augmenterait les salaires du corps enseignant, vu la difficulté et l'importance de ce métier ; autoriserait les mariages gays et lèverait la censure  frappant son dernier clip. Madonna Présidente !

  • Une femme socialiste au Conseil d’Etat genevois

    Débat pour désigner une candidature à l'élection partielle du Conseil d'Etat genevois. Quatre candidat-e-s s'affrontent : Carole-Anne Kast, Anne Emery Torracinta, Thierry Apothéloz et Manuel Tornare. J'interviens en brodant sur cette base de texte :

     

    Nous pouvons être fiers d'avoir quatre belles candidatures et donc le choix. D'autres grands partis n'ont pas eu cette chance.

     

    Pour que la politique trouve du crédit auprès de la population, il est impératif que les partis disent ce qu'ils veulent faire et fassent ce qu'ils ont dit. Tenir nos promesses, respecter nos valeurs doit être la ligne du PS.

     

    Dans l'article 2bis de nos statuts, il est stipulé « Dans la désignation de ses candidates et candidats  et la composition de ses organes, le PSG tend à réaliser le principe de la parité entre les hommes et les femmes. »

     

    Dans le programme de législature 2009-2013 du PSG - notre programme ! - notre engagement envers les électrices et électeurs, les principes sont limpides :

    Les Socialistes entendent continuer leurs efforts pour favoriser par tous les moyens disponibles la participation et la représentation politiques des femmes.

     

    Le programme du Parti socialiste suisse réclame « un accès égal aux positions d'influence sur le plan politique. »

     

    On ne serait être plus clair !

     

    L'histoire du mouvement féministe converge totalement avec celle du Parti socialiste. Le PS a été le moteur de la promotion de l'égalité des sexes. Et les femmes ont été l'un des plus grands - si ce n'est le plus grand - soutien électoral de notre parti.

     

    Pourtant, depuis près d'une décennie, le PSG n'a plus eu de femme au gouvernement cantonal. Pire, durant toute l'histoire de notre République, le PS n'en a eu qu'une seule : Micheline Calmy-Rey. Même certains partis très machos en ont eu largement plus.

     

    Cette élection partielle doit être l'occasion d'encourager l'accession d'une femme. Nous en avons deux, compétentes, motivées et expérimentées. Dès lors, à compétences équivalentes, il est évident qu'une femme doit être choisie. Ce scrutin est une opportunité de respecter nos valeurs d'égalité et de parité, nous qui avons déjà un homme en place en la personne de Charles.

     

    Certaines et certains nous invitent à ne pas être des ayatollahs de l'égalité des sexes ; que l'on pourra corriger le déséquilibre dans 18 mois, lors du renouvellement total du Conseil d'Etat. Lorsque Charles Beer est devenu le second socialiste mâle du gouvernement, on nous prédisait le même scénario. 10 ans plus tard, nous n'avons toujours pas tenu nos promesses de pluralité des sexes.

     

    L'égalité, Cher-ère-s ami-e-s, doit être une constance et non une circonstance.

     

    Respectons notre parole donnée aux électrices et électeurs du canton, et soutenons aujourd'hui une femme, malgré l'amitié sincère et l'admiration que nous pouvons ressentir pour Manuel (Tornare) et Thierry (Apothéloz).

     

    Après une discussion nourrie, l'Assemblée générale vote pour ma candidate préférée : Anne Emery Torrracinta.

    1302175757.jpg
    Catherine Metford-Perroulaz, René Longet, Christian Brunier et Arnaud Moreillon
    (photo : Demir Sönmez)
  • Pour respecter nos valeurs d'égalité des sexes, une femme comme candidate PS au Conseil d'Etat

    A René Longet, Président du Parti socialiste genevois

    et à Arnaud Moreillon, Secrétaire général du PSG

     

    « Le pouvoir, s'il est amour de la domination, je le juge ambition stupide.

    Mais, s'il est acte de créateur et exercice de la création, alors, le pouvoir, je le célèbre. »

    Antoine de Saint-Exupéry

     

    Cher René, Cher Arnaud,

     

    Dès l'annonce de la démission de Mark Müller du gouvernement genevois, plusieurs personnes ont pris contact avec moi afin de m'encourager à annoncer ma candidature à cette élection partielle du Conseil d'Etat.

     

    Bien que très honoré par ces sympathiques sollicitations, j'ai décidé de ne pas présenter ma candidature pour les raisons suivantes :

     

    Il est évident que le PS doit déposer une candidature. Un second siège gouvernemental serait conforme au potentiel électoral des socialistes à Genève et serait un retour à une certaine normalité.

     

    Dans un monde où l'égoïsme atteint son paroxysme, où le développement durable est en péril et où la folie financière provoque une crise d'une ampleur exceptionnelle, plus que jamais le renforcement des forces prônant une société plus humaine est primordial.

     

    Je suis naturellement intéressé par un siège au gouvernement. Mes expériences politiques (particulièrement celles du président du PSG et de chef de groupe au Grand Conseil), syndicales et associatives, associées à une formation et des compétences de gestion d'entreprise, m'offrent une opportunité de contribuer modestement à améliorer le sort des Genevoises et Genevois. Néanmoins, le PS étant déjà représenté au gouvernement par un homme, Charles Beer, et notre parti possédant plusieurs compétences féminines reconnues, il est essentiel que le PS, symbole d'égalité des sexes et de diversité, présente, pour cette élection partielle, une femme.

     

    Dans l'article 2bis de nos statuts, il est stipulé «  Dans la désignation de ses candidat-e-s et la composition de ses organes, le PSG tend à réaliser le principe de la parité entre les hommes et les femmes. » Je demande simplement l'application de ce beau fondement.

     

    Dans cette dynamique, je vous demande de bien vouloir convoquer les instances du parti, le plus rapidement possible, pour valider le principe d'une candidature féminine, en cohérence avec nos valeurs de promotion de la femme et de diversité dans nos représentations politiques.

     

    En restant à votre entière disposition pour discuter plus longuement de cette question si vous le jugez utile et en vous remerciant de votre action, je vous adresse, Cher René, Cher Arnaud, mes amicales salutations.

     

    Christian Brunier

  • Votations du 11 mars prochain

    Dépose mon enveloppe de votes concernant les votations du 11 mars 2012. Je dis Oui à l'initiative populaire fédérale « Pour en finir avec les constructions envahissantes de résidences secondaires ». En limitant à 20% les résidences secondaires dans chaque commune helvétique, je privilégie la qualité de l'environnement plutôt que les bétonneurs et les spéculateurs.

     

    J'approuve l'initiative fédérale « 6 semaines de vacances pour tous ». Travailler moins pour travailler mieux et vivre plus !

     

    Je dis Non à l'épargne-logement, un cadeau aux plus favorisés payés par tous les contribuables, dont les familles modestes. Pas très social ce truc.

     

    Accepte l'arrêté fédéral concernant la réglementation des jeux d'argent en faveur de l'utilité publique. Le revenu des jeux doit servir le bien commun.

     

    Oui convaincu à la réglementation fédérale sur le prix du livre. Ce prix unique du livre sauvera de nombreuses librairies indépendantes face aux grands groupes, et favorisera la diversité et la liberté culturelles.

     

    Niet à l'intro du mercredi matin à l'école obligatoire genevoise. Travailler plus pour apprendre plus est une illusion simpliste. « Enseigner ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer le feu », disait Montaigne. Le défi est de rendre l'enseignement motivant pour les enfants et les jeunes et non pas transformer l'école en une usine de bourrage de crâne.

     

    Refuse la loi modifiant la loi sur les manifestations sur le domaine public. Nous ne pouvons pas applaudir les manifs du Printemps arabe et censurer le droit  de manifester à Genève !