Développement durable

  • Une centrale solaire participative sur le toit du Stade de Genève

    Avec les dirigeants du Stade de Genève et les Autorités de Lancy, nous avons annoncé, ce matin, que la Fondation du Stade de Genève et SIG construisent une centrale solaire sur le toit de ce grand stade UEFA. Ce dernier consommera 30% de l’électricité produite. Les 70% seront commercialisés sous une forme participative. SIG lance l’opération « Mon m2 solaire » pour permettre aux Genevoises et Genevois d’acquérir une part de cette centrale photovoltaïque. C’est la deuxième centrale participative construite par SIG. La première, celle de la salle omnisports de Lancy, a suscité un véritable enthousiasme du public. Toutes les parts ont été vendues en 10 jours.

    Lire la suite

  • Opération « Nouvelles Lumières » : la Ville de Genève accompagne la transition énergétique …

    La Ville de Genève et SIG agissent ensemble pour réaliser des économies d’énergies. Pour préserver notre environnement et contribuer à réduire la facture d’électricité des ménages genevois, trois opérations « nouvelles lumières » seront menées en 2019. Ainsi, quelques 870 logements bénéficieront d’une sensibilisation aux éco-gestes et de matériel énergétiquement économe.

    Lire la suite

  • Modifions nos horaires pour freiner les bouchons

    La plupart des villes sont congestionnées par les bouchons de voitures. Certains préconisent, comme solution, la construction de nouvelles routes. Ce soi-disant « remède » n’est pas toujours facile à implanter, vu la rareté des terres, la densification déjà forte et la génération, par ce type d’ouvrages, de nuisances (bruit, pollution, …). D’autres moyens d’actions sont possibles, bien plus humains et écologiques. Le delta de circulation entre les jours les plus et les moins fréquentés, sur les routes au cœur des cités, se situe souvent entre 7 à 15%. La plupart des entreprises ont établis des horaires assez similaires. Parfois pour de bonnes raisons (par ex : ouvertures des établissements au public), souvent par habitude. Si l’arrivée des employé-e-s qui le peuvent et le veulent était légèrement décalée, la fluidité sur les routes pourrait être atteinte, ou du moins améliorée. Plusieurs tâches professionnelles peuvent être effectuées à n’importe quel moment. Pourquoi vouloir absolument les coincer dans une tranche horaire très rigide. Couplé à la liberté de travailler ailleurs qu’au bureau, les outils informatiques étant très portables, cet horaire plus libre diminue les déplacements et la pollution et offre, aux collaboratrices et collaborateurs, le choix de travailler quand, où et comment ils le veulent. Cette flexibilisation, acceptée par toutes les parties, est un moyen, pour chaque collaborateur-trice, de bien équilibrer sa vie professionnelle avec sa vie privée. Cheffe et chef d’entreprises, offrons cette liberté bonne pour le social et l’environnement. Grâce à cette gestion à la confiance, vous recevrez de la confiance en retour et de la motivation garante d’un meilleur engagement. Libérons les horaires pour libérer les routes et la vie des collaborateur-trice-s des entreprises.

  • Carpe diem du 21 mars 2019 … Pour un « Green New Deal » d’ampleur planétaire

    Face aux délires climatiques, la députée américaine, Alexandria Ocasio-Cortez, réclame un « Green New Deal ». A l’image du « New Deal » de Franklin Roosevelt qui, dans les années 1930, avait été un immense électrochoc pour bouleverser, très rapidement, le monde économique de l’époque, totalement en crise, la jeune élue démocrate appelle au sursaut environnemental pour transformer l’état de notre planète, au bord du suicide. Une mobilisation générale en faveur de l’environnement, de notre maison commune.

    Lire la suite

  • Bucherer, pionnier de la thermique renouvelable …

    En tant que Directeur général de SIG (Services industriels de Genève), j’ai prononcé un discours pour marquer, lors d’une soirée avec les partenaires de la Bijouterie Bucherer, sa rénovation récente et son choix d’une solution hyper écologique et performance pour rafraichir et chauffer son bâtiment de la rue du Rhône, dans le centre-ville de Genève : GeniLac-SIG.

    Avant-gardiste et soucieuse de son impact sur l’environnement, la Maison Bucherer a décidé de raccorder son système de refroidissement et de chauffage au projet GeniLac, une solution thermique propre et durable conçue et réalisée par les Services Industriels de Genève (SIG), en collaboration avec l’État de Genève et l’Université de Genève, soutenant ainsi l’innovation technologique locale et écologique. Selon la Directrice de Bucherer Genève, Sophie Dubuis : « Bucherer est une entreprise consciente de sa responsabilité sociale et environnementale. Après les analyses que nous avons effectuées et les discussions avec notre partenaire les SIG, le projet de GeniLac nous est apparu comme incontournable. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer de manière significative et exemplaire à Genève ».

    GeniLac utilise en effet une ressource naturelle 100% renouvelable à Genève : l’eau du Lac Léman. Celle-ci est pompée à 45 mètres de profondeur et circule vers les bâtiments raccordés, par un réseau innovant de canalisations. Une fois utilisée, l’eau est restituée à son milieu naturel. Bucherer a remplacé sa chaudière à mazout et son système de climatisation, qui fonctionnait avec des gaz frigorigènes à effet de serre, par un raccordement à GeniLac. Ce qui lui permet de réduire ses émissions de CO2 de 80% sur le chauffage et sa consommation d’électricité de 80% sur le rafraîchissement. Bucherer contribue ainsi à améliorer la qualité de l’air à Genève.