Ecologie

  • Prix solaire suisse 2019 …

    Hier, j’ai eu le plaisir de vivre la 29ème Cérémonie du Prix solaire suisse. … J’ai l’honneur de prononcer le discours de bienvenue à Genève, suivi par celui du Conseiller administratif de la Ville de Genève Rémy Pagani. J’établis un court bilan de SIG en faveur de la transition énergétique, alerte sur l’urgence climatique et annonce l’accélération, pour y répondre, des mesures de transition écologique menées par SIG.

    Lire la suite

  • De l’hydrogène décarboné

    Quatre entreprises s’associent pour tester un camion à hydrogène vert à Genève : c’est le défi phare du projet « GoH ! Generation of Hydrogen », issu de la Fondation Nomads.

    Lire la suite

  • Le Tigre sauvage reprend du poil de la bête

    Chaque jour, des informations sombres sur la santé de la Terre remplissent nos médias. Ces mauvaises actus doivent nous mobiliser pour défendre notre environnement. Mais, pour que nous ayons envie de lutter dans ce sens, nous avons aussi besoin d’espoir. Il est donc important de prendre connaissance des bonnes nouvelles.

    En voici une : le nombre de tigres sauvages a augmenté de 30% en quatre ans. L’Inde abrite donc 741 tigres sauvages supplémentaires, par rapport à 2014, animal restant encore une espèce en voie d’extinction. Désormais, son nombre total s’élève à 2’967. Ils étaient 100'000 environ au début du 20ème siècle. La réussite du programme indien vise deux effets positifs pour préserver ce bel animal : protéger les territoires de vie de ces mammifères ; lutter contre la chasse. La création de réserves pour freiner le développement des villes et des villages, et donc la présence humaine, est primordiale, vu la diminution gigantesque des espaces naturels. 50 réserves d’importance ont été créées. La lutte contre le braconnage est ferme et les lieux de vie des tigres sauvages sont fortement protégés. Près de 200 contrebandiers ont déposé les armes à la police contre échange monétaire et aide matérielle. Il y 15 ans, le déclin de la population des tigres était dramatique.

    La courbe s’est inversée, mais le combat n’est pas encore gagné. La défense de la faune et de l’environnement doit s’accentuer pour le bien de l’humanité.

  • Végétalisons les villes …

    « Pas de nature, pas de futur ! », Slogan des grèves des jeunes pour le climat.

    Avec le réchauffement climatique et la densification urbaine, les villes suffoquent dès que les « beaux » jours arrivent. La canicule succède souvent à la froideur, sans progression. Végétaliser les villes se révèle source de fraîcheur et de bien-être. Cette renaturation citadine dynamise la biodiversité et est un bienfait pour la santé. Le remplacement des pelouses par des prairies, la création de vergers et de jardins bios aux pieds des immeubles, le plantage massif d’arbres et de plantes, l’instauration de couloirs de faune, la réalisation de parcs et jardins, la végétalisation des murs et des toitures, sont des exemples pour verdir nos cités. L’abondance des végétaux oxygènent l’air, absorbent le gaz carbonique et filtrent les polluants. Ces espaces de verdure régulent les îlots de chaleur, diminuent les températures de quelques degrés, parfois salutaires ou du moins agréables. Naturellement, cette dynamique doit être couplée à un objectif « zéro produit phytosanitaire », la nature se conjuguant mal avec la chimie. L’écologie positive est source de joie et de sauvegarde planétaire. Agissons dans ce sens.

  • Carpe diem du 26 mai 2019 … Champs-Lingot, ne pas lui lâcher la grappe

    Presque comme chaque année, nous avons participé aux Caves ouvertes de Genève. Cette journée dédiée aux crus genevois est l’occasion d’en découvrir, d’en déguster, d’en acquérir, mais aussi de rencontrer des ami-e-s ou de s’en faire de nouveaux. Notre première étape a été marquée par des dégustations et achats de vins au Domaine Champs-Lingot, à Anières.

    Lire la suite