Général

  • Miscellanées du 21 février 2011

    Une place au soleil

    En 2010, l’Allemagne a construit 230'000 nouvelles centrales solaires. Un bel engagement en faveur de l’environnement ! Et si tous les autres pays faisaient de même …

     

    Sourire sur le Nil

    L’écrivain égyptien, militant communiste, emprisonné pour ses idées, Sonallah Ibrahim; Prix Ibn Rushd pour la liberté de pensée, résume si bien l’esprit de liberté se propageant en Egypte : « J’ai retrouvé le sourire ! Cette révolution a fait naître une autorité populaire. »

    yes_we_caire-2fc73.jpg

    Droit d’asile pour l’argent des dictateurs ?

    Sous l’impulsion de la Présidente de la Confédération helvétique Micheline Calmy-Rey, la Suisse bloque les fonds des autocrates Ben Ali et Hosni Moubarak planqués dans les banques suisses. Bravo ! Il serait encore plus éthique de ne jamais accepter l’argent des tyrans.

     

    Les frustrés

    L’ancien skieur helvétique Paul Accola ne fait pas dans la dentelle. Evoquant la télévision publique alémanique, il l’a qualifiée de « repaire de gauchistes et d’homosexuels. » Parlant du droit d’asile, après avoir précisé hypocritement le fameux « Je n’ai rien contre les étrangers », il lâche : « Aujourd’hui, le Sri Lanka doit être quasi vide, ils sont tous en Suisse. » Ses délires oratoires ne choquent pas son ami, le leader populiste Christoph Blocher : « Paul Accola a des idées très fraîches et bien à lui. » Dans cette logique extrémiste, Paul Accola envisage être candidat UDC aux prochaines élections fédérales. Son ancien entraîneur résume le personnage : « Paul a toujours été un gars impulsif, invivable, qui se sentait persécuté. » Visiblement, il n’a pas changé. Passez de la frustration sportive à la frustration politique, c’est cohérent, mais quelle triste existence !

     

    Flamenco à Séville

    Nous visitons le Musée du flamenco de Séville. La muséographie est excellente, basée sur l’interaction et l’esthétisme. Cette musique héberge de multiples racines et symbolise l’esprit festif du peuple espagnol. De grands écrans diffusent des chorégraphies d’une grande beauté, transcendant les corps. Cette musique est de feu, soulevant les passions et l’amour. Le soir, nous allons admirer un spectacle très sympa à Los Gallos Tablao Flamenco, un club de flamenco souvent recommandé par les guides.

    Une bonne adresse à Séville

    Dîner à la Cava del Europa de Séville, petit bistrot assez branché dans le quartier animé de Santa Cruz. L’équipe animant cet endroit est très sympa. Pour débuter, rien de mieux, qu’une coupe de Do Cava l’Hereu de Raventos, un mousseux très typé, avec un petit arrière-goût d’amande. Pour manger, je choisis un filet de bœuf sur une purée de pommes de terre aux truffes. C’est délicieux. Pour accompagner ce bon repas, nous buvons un vin rouge : Crianza Torrederos, 100% Tempranillo.

  • Voyage au cœur des vins genevois

    Nous avons suivi des cours sur le vin genevois à l’OPAGE, l’Office de Promotion des Produits Agricoles de Genève. Les crus genevois sont au top !

     

    Durant nos 4 soirées de sensibilisation, nous avons dégusté de très beaux produits, jugez.en :

     

    Assemblage « Amplitude », Domaine de la Comtesse Eldegarde, de Nicolas Bonnet, Satigny

    Cet excellent assemblage rassemble du Merlot, du Cabernet-Franc et du Cabernet-Sauvignon.

     

    Assemblage rouge « Réserve de la Commune de Cologny », Domaine de la Vigne Blanche, de Sarah et Roger Meylan, Cologny

     

    Assemblage « Infini », La Cave de Genève, Satigny

     

    Cabernet Franc, Domaine de Champvigny, de Raymond Meister, Satigny

    Cépage rouge originaire de Bordeaux et de la Vallée de la Loire. Souvent utilisés dans les assemblages, ce vin est coloré, racé et tannique. Boisé, aux saveurs complexes en bouche, il atteint sa maturité en deuxième époque. Vif et frais, nous percevons des goûts de fruits rouges cuits, de poivrons verts et rouges, d’herbacés, de cassis et/ou de framboises.

     

    Cabernet Sauvignon « La Cuisse de Jupiter », Domaine du Centaure, de Claude Ramu, Satigny

    Cépage rouge, roi du Médoc dans le Bordelais. Obtenant sa maturité en deuxième époque, ses vignes sont généralement exposées au sud et aiment les sols souples. Ce vin fougueux est souvent équilibré et racé. Ses tannins lui confèrent une couleur prononcée. Complexe au niveau aromatique, on y détecte souvent des notes de fruits noirs, de végétaux et de tabac.

     

    Chardonnay, Domaine Villard et fils, Anières

    Chardonnay, Domaine des Pendus, de Christian Sossauer, Peney

    Chardonnay, Clos de Céligny, d’Herbert Schütz et Rudolf Moser, Céligny

    Cépage blanc originaire de Bourgogne et de Champagne. Nez complexe, on peut y reconnaître des odeurs de miel, d’agrumes à coup sûr, voire de pêche. Bouquet très fin, structuré, charpenté et gras, il offre une palette large d’arômes. De couleur dense, ce vin a une acidité assez élevée.

     

    Chardonnay vin doux passerillé, Domaine des Curiades, de Jacques et Christophe Dupraz, Lully

     

    Chasselas, Domaine des Chevalières, de Sébastien  Dupraz, Soral

    Chasselas, Domaine les Hutins, d’Emilienne et Jean Hutin, Dardagny

    Cépage blanc base du Perlan à Genève, du Fendant dans le Valais, du Dorin, du Weisser Gutedel, de la Blanchette, du Crépy en Savoie, … Vin léger et frais, il est soit fruité, soit floral, rarement les deux. En Suisse, il contient souvent du gaz carbonique. Assez moyen, il accompagne bien la fondue ou la raclette.

     

    Gamaret, Les vins de Philippe Chevrier, la Cave de Genève, Satigny

    Gamaret, Domaine des Curiades, Jacques et Christophe Dupraz, Lully

    Gamaret, Domaine des Graves, de Nicolas Cadoux, Athenaz

    Habile croisement entre le Gamay (la mère) et le Reichensteiner (le père).Inventé en 1970, il n’a été commercialisé qu’en 1989. Ce vin de Suisse romande est bien structuré et tannique. Avec sa couleur élevée, il a un côté sauvage. Ses arômes sont axés sur les fruits noirs. Des petits goûts de clous de girofles et de poivre peuvent se distinguer. Vendangé tardivement, ce cépage rouge peut aussi servir à concevoir d’excellents rosés.

     

    Gamaret muté, Les Vallières, d’André et Louis Serex

     

    Gamay, Domaine des Perrières, de Bernard Rochaix, Peissy

    Gamay « La Briva », Domaine les Hutins, d’Emilienne et Jean Hutin, Dardagny

    Gamay, Clos des Pins, de Marc Ramu, Dardagny

    Vin simple, vif et léger originaire du Beaujolais. Avec des tannins rugueux, peu élégants et une acidité soutenue, il a une attaque en bouche souvent fraîche. Raisin poussant en grosse grappe, souvent court en bouche, il dégage des saveurs de mûres, de clous de girofles, de fruits rouges, parfois un peu poivrées.

     

    Gewürztraminer, Domaine des Faunes, de Frédéric et Ludovic Mistral, Dardagny

    Cépage blanc originaire des bords du Rhin. Aimant les terrains frais et la surmaturation, ce vin très doux est fortement aromatique. Ce cousin du Traminer et du Savagnin fait littéralement exploser le goût du fruit, avec une petite touche de rose.

     

    Merlot, les Vallières, d’André et Louis Serex, Satigny

    Cépage rouge originaire de Bordeaux, dans le coin de Pomerol et Saint-Emilion, pas dans le Médoc. Vin racé, coloré, fruité, riche en tannins, il est fin et rond dans au nez comme dans la bouche. Atteignant sa maturité à la seconde époque, il possède des notes florales basées sur le lila et la violette. Au nez, les senteurs de pruneaux et de fruits routes remplissent nos narines. Le Merlot vinifié par les Serex a été le rouge de notre mariage.

     

    Pinot blanc, Domaine des Graves, de Nicolas Cadoux, Athenaz

    Pinot blanc, Vignoble de l’Etat, de Thierry Anet, Bernex

    Cépage blanc dégageant au nez des odeurs de coings. Originaire de Bourgogne, ce pinard est souvent acide, vif, nerveux et bien charpenté. A boire quand il n’y a que de l’eau sur la table.

     

    Pinot gris, Domaine des Faunes, de Frédéric et Ludovic Mistral, Dardagny

    Cépage issu d’une mutation naturelle de Pinot noir. Le Malvoisie, le Beurot de Bourgogne et le Tokay sont ses synonymes. Avec des notes de coing, assez alcooleux, le Pinot gris est à l’aise lorsqu’on l’utilise pour concevoir des vins doux et/ou moelleux.

     

    Pinot noir, Cave des Bossons, d’Erc Leyvraz, Peissy

    Cépage originaire de Bourgogne. Racé, très fin, corsé, ce vin a une couleur rubis. Portant mal son nom, son intensité colorante n’est pas très forte. Pourtant, une robe intense est gage fréquemment de qualité pour ce vin. Au nez, nous sentons des odeurs de griottes, de mûres, de framboises. Parfois, s’ajoutent des touches de cannelle et de vanille. Ses tannins sont agréables. Ce vin allie souvent la structure et la finesse. Un bon pinot noir remplit bien la bouche, mais n’est jamais agressif.

     

    Sauvignon, Domaine de la Comtesse Eldegarde, de Nicolas Bonnet, Satigny

    Sauvignon, Domaine de la Printanière, de Laurent Dugerdil, Avully

    Sauvignon, Château des Bois, de Mathias Jäger, Satigny

    Cépage blanc, aimant les terrains frais, pas trop précoce, à l’acidité élevée. Cépage principal de Sancerre, ce vin typé dégage des saveurs d’agrumes et de cassis.

     

    Sauvignon blanc doux, Domaine de la Comtesse Eldegarde, de Nicolas Bonnet, Satigny

     

    Scheurebe, Domaine des Faunes, de Frédéric et Ludovic Mistral, Dardagny

    Cépage blanc originaire du sud de l’Allemagne. Il est né d’un croisement astucieux entre le Sylvaner vert et  le Riesling. Au nez, comme au goût, tu retrouves des parfums de pamplemousse, d’agrumes, de litchis, avec parfois une touche de cassis et de fruits exotiques. Cousin du Kerner, il produit un vin vif, agréablement parfumé, très floral et peu coloré. Son créateur est Georges Scheu.

    scheurebe.jpg

    Syrah, Cave des Chevalières, de Sébastien Dupraz, Soral

     

  • Un p'tit bout de vie : 1er juin 2009

    Don PX

    L’ami René Longet nous fait découvrir, au « Soleil Rouge », bar et boutique de vins espagnols à Genève, le Toro Albalà Don PX. Vin doux, émanant d’un cépage unique de Pedro Ximenez, ce pinard est hyper original. Il est vieilli en barrique jusqu’à sa maturité. Très aromatique, liquoreux, ce vin très aromatique se boit avec des fromages et/ou des fruits. Ample en bouche, de couleur très foncée à l’œil, les experts y détectent des parfums de fruit de la passion, de datte, de prune, de raisin pressé et de figue. Certains y perçoivent des arômes de café et de chocolat noir. Moi, je ressens surtout des gorgées de plaisir.

     

    Rosé …

    Sur Facebok, je réponds à un quizz « Quel vin êtes-vous ? » Le résultat est le Rosé de Provence, avec le commentaire suivant :

    Les couleurs, les senteurs, les saveurs sont les reflets de l'art de vivre en Provence, terre de prédilection du rosé ! sa robe clair, son nez délicat et fruité font du rosé un instant de convivialité que vous appréciez tout particulièrement entre amis, au soleil et en toute simplicité ! Votre style de vie est comme le rosé : simple et moderne.

    Pas faux !

     

    L’envie … est un désir déraisonné selon la religion. La vie doit être une longue série d’envies pour être belle et heureuse..

    envie.jpg

    USA La liberté est assassinée

    Le médecin George Tiller, défendant le droit à l’interruption de grossesse, a été assassiné par les anti-avortement. Comme dit Guy Bedos, il est étonnant de constater que celles et ceux qui sont contre l’avortement sont souvent les mêmes qui sont pour la peine de mort. Aujourd’hui, ils sont en plus favorables au meurtre. En Argentine, 150 femmes meurent encore chaque année, selon Amnesty international, suite à des avortements clandestins. C’est ce que veulent les soi-disant défenseurs de la vie ?

    avortement.jpg

     

  • Dieudonné : la liberté d’expression dévoyée

    APPEL A LA MOBILISATION DES CONSCIENCES

     

    Par-delà  nos  opinions  politiques,  nos  croyances,  nos  appartenances  nationales  ou  confessionnelles, nous, signataires de cet appel, reconnaissons la liberté d’expression comme attribut  fondamental  de  la  démocratie  et  le  respect  de  son  principe  comme  indispensable  à l’existence d’une société ouverte, pluraliste et respectueuse.

     

    Insidieusement,  c’est  au  nom  de  cette  même liberté  d’expression,  et sous  prétexte  de provocation,  que  Dieudonné  s’est  érigé  en  chef  de  file  d’un  certain  nombre d’antisémites.

     

    Nous ne pouvons accepter qu’un principe aussi fondamental que la liberté d’expression  soit ainsi dévoyée et utilisée comme instrument de propagande haineuse.

     

    Genève est  une ville  de  dialogue,  de  respect  et  de  compréhension,  fière  de  l’enrichissement que lui apporte sa diversité culturelle, ethnique et religieuse.

     

    Nous,  citoyens  de  Genève,  ne  pouvons  être  des  spectateurs  passifs  et  résignés  lorsque  la liberté d’expression est instrumentalisée pour justifier la tenue d’un spectacle d’une personne dont les propos ouvertement antisémites et  les connivences politiques douteuses révèlent un profond mépris pour les idéaux pluralistes que défend cette liberté.

     

    Nombre  d’entre  nous  n’ont  pu  oublier  ses  nombreux  dérapages,  dont  le  plus  récent  s’est déroulé  le  28  décembre  dernier.  Devant  cinq  mille  spectateurs,  dont  Jean-Marie  Le  Pen, Dieudonné a  invité sur  la  scène  du  Zénith, à  Paris, Robert Faurisson, négationniste  français bien  connu  et  condamné,  à  plusieurs  reprises,  pour  ses  propos  et  thèses  antisémites.

     

    Dieudonné  lui  a  fait  remettre  à  cette  occasion  par  son  régisseur,  déguisé  en  déporté d’un camp de concentration, « le prix de l’infréquentabilité et de l’insolence ».

     

    Parce  que  nous  considérons comme un  devoir  citoyen  de  laisser  les  idées  s’exprimer,  nous considérons  aussi comme  un  devoir  citoyen  de  dénoncer  le  racisme,  l’antisémitisme  et  la propagation de la haine partout où ils se cachent et, a fortiori, derrière l’usage de nos libertés fondamentales.

     

    Au nom de la liberté d’expression, pour alerter les consciences citoyennes du danger de son  dévoiement,  nous  signons  cet  appel. Pour  que  Dieudonné  aujourd’hui,  mais  un  autre demain, sache que nous ne sommes pas dupes, que nous reconnaissons et dénonçons le visage hideux de la haine quel que soit le masque dont il est affublé.

     

    Premiers  signataires de  cet  appel  envoyé à  des  personnalités genevoises – par ordre alphabétique :

    Mme Ariane BLUM BRUNIER, ancienne Députée

    M. Christian BRUNIER, ancien Député

    Mme Martine BRUNSCHWIG GRAF, Conseillère nationale

    M. Thierry CHAROLLAIS, Député

    M. Jacques CHESSEX, Ecrivain

    M. Roger DENEYS, Député, Président de la Commission des Droits de l'Homme (Droits

    humains)

    M. Michel DUCRET, Député

    Mme Anne EMERY-TORRACINTA, Députée

    M. Alain ETIENNE, Député

    Mme Laurence FEHLMANN RIELLE, Députée, Présidente de la commission consultative en

    matière d'addictions

    Mme Nathalie FONTANET, Députée

    M. Fabiano FORTE, Député, Président du Parti Démocrate Chrétien de Genève

    M. François GILLET, Député

    M. Roger GOLAY, Député, Chef de Groupe Parlementaire

    Me Elka GOUZER-WAECHTER, Vice-présidente LICRA Genève

    Mme Isabelle GRAESSLE

    Me Michel HALPERIN, Député, Président du Parti Libéral de Genève

    M. Hugues HITPOLD, Conseiller national, Président du Parti Radical de Genève

    M. Antonio HODGERS, Conseiller national

    Me Philippe KENEL, Président de la LICRA Genève

    Me Christian LUSCHER, Conseiller national

    M. Guy METTAN, Député

    Pasteur Philippe REYMOND, Modérateur de la Compagnie des pasteurs et des diacres

    M. Francis WAHL, Fondateur de la LICRA Suisse

    M. Pierre WEISS, Président du parti libéral suisse, député, vice-président de la Licra Genève

  • Dieudonné se trompe

    Sur les ondes de la Radio Suisse Romande, Dieudonné m’a attaqué en prétendant que je condamne son spectacle (si on peut appeler spectacle, la distinction de Robert Faurisson, niant la Shoah et les chambres à gaz nazies, par un comédien déguisé en déporté juif) alors que j’ai soutenu la publication des caricatures de Mahomet. Il a affirmé encore que ma tolérance et mon sens de l’humour étaient à géométrie variable. Il tente surtout de démontrer que je soutiens les juifs contre les musulmans.

    Ceci est évidemment faux et insultant par rapport à mes engagements en faveur de la paix entre les peuples.

    La publication des caricatures de Mahomet pouvait gêner les religieux musulmans et ne représentait pas un acte d’humour très fin. Mais, ces dessins n’avaient pas à être censurés car ils n’appelaient pas à la haine. C’est là que la frontière se situe entre l’acceptable ou non.

    Valoriser l’action de Faurisson sur scène n’a rien à voir avec l’humour et est un appel à la haine.

    Je suis un défenseur de l’humour, même le plus dur. Je suis un admirateur des surréalistes et des humoristes tels que Coluche, Pierre Desproges, Guy Bedos ou Jean Yanne. Je lis quasiment chaque semaine « Charlie Hebdo » et « Siné Hebdo ». J’adore l’humour noir, la dérision la plus hard et la provocation, véritable oxygène de la démocratie. Mais, le show de Dieudonné n’a rien à voir. Même Le Pen, ami de Dieudonné et spectateur de cette dérive sur la scène parisienne, était un peu gêné. C’est pour dire !

    Concernant l’attaque de Dieudonné sur mon soi-disant côté partisan, je rappelle juste que j’ai toujours soutenu les musulmans et les juifs lorsqu’ils subissaient des exactions. J’ai toujours plaidé pour la paix entre les juifs et les musulmans. Une terre, deux peuples ! Je condamne aussi bien le Hamas pour son extrémisme que l’intervention odieuse d’Israël contre la Palestine. J’ai d’ailleurs participé, il y a quelques jours, à la dernière manifestation à Genève contre ce nouveau massacre du peuple palestinien à Gaza. En tant que député, j’ai aussi déposé un projet de résolution contre l’odieux mur israélien enfermant le peuple palestinien dans une prison inacceptable. J’ai prouvé, n’en déplaise à Dieudonné, à multiples reprises que je ne soutenais pas un peuple contre l’autre.

    Oui, à l’humour ! Oui, à la paix !

    Non à l’extrémisme, à la guerre et à la haine !