Energie positive - Page 5

  • Carpe diem du 27 avril 2019 … Une nation arc-en-ciel porteuse d’espoir

    En quittant l’Afrique du Sud, après un séjour de rêve, un mot revient en moi : Réconciliation. La fin de l’Apartheid aurait pu tourner en vengeance généralisée ; en guerre civile ; en massacre ethnique. Tant de haine avait été semée sur ce merveilleux pays, que le retour de bâton était programmé, justifié, ou du moins justifiable. L’intelligence et l’humanisme de Mandela, de ses proches et de l’ANC (Congrès national africain, le parti de Mandela) ont changé positivement l’avenir de l’Afrique du Sud, en pardonnant les crimes du passé. Dès la chute du régime raciste et la libération de Nelson Mandela (après 27 ans, 6 mois et 6 jours de détention pour ses idées) et des autres leaders noirs, prisonniers presqu’éternels, Mandela a donné le ton. Pour lui, l’heure était venue de refermer les plaies, de créer des ponts au-dessus du fossé qui avait séparé les Africains du Sud. Le moment était venu de construire. La réconciliation était le leitmotiv. La paix est désormais présente. Le racisme s’évapore. La fracture sociale, toujours trop présente, diminue. Les maisons en tôle des townships se mutent en modestes bâtisses en dur et en couleur. Un salaire minimum a été instauré et augmente progressivement. La sécurité sociale existe. Le système de soins progresse. Une réforme agraire redonnant des terres au plus humbles est en cours. La sortie du charbon et du nucléaire pour se tourner vers les énergies renouvelables est programmée. Le pays possède un bon niveau de sécurité et est bien organisé. La démocratie fonctionne. La corruption existe certes, mais est dénoncée et condamnée. Evidemment, le nirvana ne forme pas encore le quotidien de chacune et de chacun. Cependant, quelle évolution ! La réconciliation a évité la catastrophe et projeté l’Afrique du Sud sur le chemin du progrès. Mais qui parle mieux de la réconciliation que Nelson Mandela : « La réconciliation est un élément essentiel de la vision qui a poussé des millions d’hommes et de femmes à tout risquer, y compris leur vie, en luttant contre l’Apartheid et la domination blanche. Elle est inséparable de l’avènement d’une nation non raciale, démocratique et unie, qui accorde à tous un statut de citoyen avec des droits et des devoirs et qui respecte la richesse et la diversité de notre peuple. » Tout est dit ! Vive cette nation arc-en-ciel ! P1040809.JPG

  • Une centrale solaire participative sur le toit du Stade de Genève

    Avec les dirigeants du Stade de Genève et les Autorités de Lancy, nous avons annoncé, ce matin, que la Fondation du Stade de Genève et SIG construisent une centrale solaire sur le toit de ce grand stade UEFA. Ce dernier consommera 30% de l’électricité produite. Les 70% seront commercialisés sous une forme participative. SIG lance l’opération « Mon m2 solaire » pour permettre aux Genevoises et Genevois d’acquérir une part de cette centrale photovoltaïque. C’est la deuxième centrale participative construite par SIG. La première, celle de la salle omnisports de Lancy, a suscité un véritable enthousiasme du public. Toutes les parts ont été vendues en 10 jours.

    Lire la suite

  • Opération « Nouvelles Lumières » : la Ville de Genève accompagne la transition énergétique …

    La Ville de Genève et SIG agissent ensemble pour réaliser des économies d’énergies. Pour préserver notre environnement et contribuer à réduire la facture d’électricité des ménages genevois, trois opérations « nouvelles lumières » seront menées en 2019. Ainsi, quelques 870 logements bénéficieront d’une sensibilisation aux éco-gestes et de matériel énergétiquement économe.

    Lire la suite

  • Carpe diem du 28 mars 2019 … Moment de bonheur intense avec l’OSR …

    Moment de bonheur à apprécier dans toute son ampleur. Nous avons assisté, hier soir, au concert de l’Orchestre de la Suisse romande (OSR), au Victoria-Hall de Genève, sous la direction du sympathique et talentueux Jonathan Nott. Le soliste de la soirée était le prodigieux et jeune pianiste Jean-Frédéric Neuburger, que nous avions déjà adoré à l’Alhambra de Genève.

    Lire la suite

  • Carpe diem du 27 mars 2019 … Réussir sa vie plutôt que réussir dans la vie

    Depuis l’enfance, beaucoup subissent la pression de réussir dans la vie. Il faut être performant à l’école, si possible foncer vers l’Université ; obtenir un job bien payé ; devenir un cadre brillant et efficient ; posséder une belle maison, et certainement une bagnole allant bien avec ; se marier et avoir des enfants ; … Stop !!!!!!!! Rien à foutre ! Réussir dans la vie peut certes contribuer à réussir ta vie, mais s’avère souvent une pression sociale insoutenable. L’important, la seule chose essentielle, n’est pas de réussir dans sa vie, mais de réussir ta vie ! Réussir sa vie n’est pas basé sur l’accumulation matérielle ou sur le prestige. Simplement sur l’addition des plaisirs, sur l’inventaire des petits bonheurs. Il faut profiter de la vie, abuser de ses plaisirs, engranger de la joie, vivre sereinement, rechercher la plénitude pour se sentir bien et générer de bons sentiments envers les autres.

    Je partage la vision du philosophe et poète Ralph Waldo Emerson : « Rire souvent et beaucoup, gagner le respect des gens intelligents et l’affection des enfants, savoir qu’un être a respiré plus aisément parce que vous avez vécu. C’est cela réussir sa vie. »