23/04/2013

Le phénomène Melody Gardot …

Merveille ! Allons admirer le concert de Melody Gardot, l’une des voix du jazz actuel, au Théâtre du Léman de Genève.

 

Elle n’a que 28 ans. Cependant, sa voix est posée et son swing plein de maturité. Elle se positionne déjà comme l’une des grandes voix de l’histoire jazzy. Ses musiciens sont hors pairs. La scène est envahie par le génie et la niaque.

 

Les sons jazz sont teintés par tous les voyages de Melody Gardot, qui compose et écrit presque toutes ses compositions. Des relents fado, latino, folk ou rock viennent enrichir le phrasé jazz de la chanteuse aux milles talents. En plus, de leur technicité musicale et de leur sens mélodique, cette équipe a une excellente présence scénique. Melody Gardot chante, joue du piano, gratte sa guitare, mais elle communique abondement avec son public ; non sans humour.

 

Ce concert est l’un des plus fabuleux que j’ai vu. A tomber !

gardot.jpg

08:27 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

22/01/2013

Ron Carter, un génie du swing !

Allons voir, au Victoria-Hall de Genève, le Pape de la contrebasse de jazz : Ron Carter. Il touche les cordes avec volupté et dégage un plaisir jouissif. Peut-être parce que son instrument évoque la forme d’une silhouette féminine. Il est accompagné d’un big band de haut vol : le WDR Big Band, des Allemands venant de Cologne. Ron Carter, en star n’ayant plus rien à prouver, laisse beaucoup de place pour que chaque musicien puisse faire éclater son talent. Les individualités sont remarquables, mais jamais au détriment du collectif. Ça swingue. Ça déménage. Tout est bon ! Mon léger état grippal disparaît, transporté par cette musique.

 

Ron Carter s’impose par son style tout en décontraction, en classe et en humilité. Son charisme envahit la scène, tandis que ses cordes scandent les sons de la liberté musicale la plus grande. Il assume son rôle de pivot dans la rythmique de cet orchestre. Sans porter ombrage aux autres. Tout sonne rond, équilibré, harmonieux.

 

Du haut de ses 76 ans (en mai prochain), qu’il porte dans un costume de jeunesse éternelle, cette figure historique du jazz a enregistré près de 2'500 à 3'000 albums. Il a joué avec les plus grands : d’Herbie Hancock à Wayne Shorter, de Thelonious Monk à Art Farmer, de George Benson à Freddie Hubbard, de Billy Cobham à Stan Getz.

 

Ce mythe du jazz valorise ses compagnons de la soirée. Lorsque l’un des musiciens se lance dans un chorus, Ron Carter le soutient, parfois le guide. Il le fait briller. L’ancien contrebassiste de Miles Davis a un son hors du commun, allant jusqu’à « délirer » sur un air classique en plein solo. Grâce à sa dextérité et son sens mélodique, il peut prolonger des impros, seul, en subjuguant le public.

 

Et puis, la section de saxs accomplit une parade, les trompettistes tapent dans les aigus, les trombonistes jonglent avec leur coulisse, et là, Ron Carter se fond dans la section rythmique.

 

Nous passons une très, très, très belle soirée. Comme seul le jazz est capable de nous l’offrir.

carter.jpg

17:32 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2010

Jazzmaniaque

Lu « Jazzmaniaque » de l’insoumis Siné. Il aime la provoc, l’humour corrosif, la polémique, le bon pinard, les femmes, le plaisir sous toutes ses formes … et forcément le jazz.

 

Dessinateur et scribe, il a collaboré à un tas de revues humoristiques et à plusieurs revues de jazz : Jazz Magazine et Jazz Hot. « Jazzmaniaque » est le regroupement de plusieurs textes, illustrations, pamphlets, chroniques, dessins, affiches, pochettes de disques élaborés par Siné dans le registre du jazz.

 

Il aime cette musique car elle symbolise le mouvement et la liberté : « Moi j’aime bien prendre tout dans la gueule. Le jazz, c’est de la musique populaire, pas la messe. C’est là pour foutre le bordel, sinon à quoi bon. » Le révolté Siné lie  le jazz à l’érotisme, nouvelle preuve irréfutable de l’esprit libre de cette musique : « J’ai découvert le jazz à l’adolescence, à l’âge où l’on ne pense qu’à ça. C’est probablement pourquoi j’associe inévitablement, depuis lors, cette musique au libertinage. » Un livre ressemblant à un chorus, libre, imprévisible, rythmé et tellement surprenant.

jazzmaniaque.jpg

 

 

21:36 Publié dans Musique | Tags : jazz, humour | Lien permanent | Commentaires (1)

09/11/2008

Herbie Hancock, un vent de liberté

Vu, il y a quelques jours à Genève...

En quelques notes, Herbie Hancock hypnotise la salle du Victoria-Hall de Genève.

Tout gosse, il était un virtuose du piano classique. Quelques années plus tard, son génie se développait dans le monde de jazz. Depuis plus de 50 ans, Herbie Hancock marque de son empreinte cette musique, cri de la liberté. Innovant continuellement et touchant à toute la palette du jazz, Hancock mélange sa musique avec tout ce qu’il entend, pourvu que ce soit de la bonne. Teinte de hip-hop, pincette de funk, échantillon d’électro, petit air de pop, p’tit bout de soul, étincelle de rock, son cocktail musical est une réussite.

Marqué par l’emprunte de Miles Davis avec lequel il a joué durant plusieurs années, le prodige du clavier étonne, surprend, dérange parfois, par son originalité, mais avec une musicalité innommable.

La Tribune de Genève qualifiait la musique d’Herbie Hancock d’élan libertaire. Je lui donne raison. Il mélange sa ligne musicale avec des traits d’humour. Plein de malice à travers son clavier, comme dans son comportement, Hancock est un show-man toujours rieur.

A Genève, il a joué avec Lionel Loueke, un africain roi de la guitare, lui aussi plein de drôlerie. Il a interprété une version ubuesque du « Cé qu’è lainô », une vieille chanson genevoise, avec des sons provenant de son pays d’origine. A la basse, le grand James Genuss. A la batterie, Kendrick Scott capable de taper des rythmes endiablés, style batteur du Muppet Show, tout en restant très stoïque. Finalement, à l’harmonica, j’ai découvert un jeune Genevois : Grégoire Maret. Présenté par Herbie Hancock comme celui ayant le plus petit instrument, l’originaire de l’étape est capable de jouer des trucs que je pensais impossibles à interpréter avec une musique à bouche.

Du grand spectacle pour un public assurément connaisseur.

 

herbie%20hancock.jpg

 

 

17:15 Publié dans Musique | Tags : jazz, hancock, musique, piano | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2008

MAMMA MIA AU CINE !

Une comédie toute simple, rafraîchissante, qui libère la tête sur des mélodies mythiques et endiablées d’Abba.

Les actrices et acteurs s’éclatent comme des bêtes et rendent contagieuse leur bonne humeur.

Transposition cinématographique d’un triomphal spectacle musical portant le même nom, ce film a été réalisé par Phyllida Lloyd. Il est la réunion d’une belle brochette de comédiennes et comédiens qui dansent, chantent, rient et cassent la baraque. Au générique, nous retrouvons : la pétulante Meryl Streep, Julie Walters, Christine Baransky, Amanda Seyfried, Dominic Cooper, Pierce Brosnan, Colin Firth et Stellan Skarsgard.

L’histoire est sans intérêt et d’une banalité inqualifiable : Une jeune fille va se marier et invite trois anciens amours de sa mère pour connaître enfin son père. Très vite, on s’en fout. Le peps des artistes et leur joie communicative suffisent à faire passer un bon moment au public. Un petit instant de bonheur dans ce monde de brutes …

 

MammaMiaBed.jpg

09:23 Publié dans Musique | Tags : abba, cinéma, musique | Lien permanent | Commentaires (0)

06/06/2008

L’Old School Band a 50 ans

Un lecteur de la Tribune de Genève – Charly Charbonnier – s’élève contre le manque d’intérêt des médias pour les 50 ans de l’Old School Band, le célèbre orchestre de jazz traditionnel genevois. Je partage son indignation.

 

 

Nous nous sommes rendus au concert du cinquantième à Thônex et avons passé un moment très sympathique. Ce groupe joue avec un tel plaisir, sans se prendre la tête, avec un esprit d’amitié, qu’il crée un climat de convivialité extraordinaire. Un bout de soleil dans les cœurs alors que le mauvais temps écrase Genève.

 

 

L’anniversaire de l’Old School Band se poursuit avec toute une série de concerts pour fêter cette belle et longue aventure. Ne manquez pas l’occasion de les voir et surtout de les écouter. Eh, les journalistes passez un peu plus de temps à écrire pour communiquer des bonnes nouvelles et du plaisir, plutôt qu’à rechercher le ragot.

 

 

http://www.oldschoolband.ch/

1325779501.jpg

08:13 Publié dans Musique | Tags : jazz | Lien permanent | Commentaires (1)