02/08/2011

Miscellanées du 2 août 2011

« Les droits de l'homme et les droits civiques universels

ne seront respectés qu'à une condition.

Il faudra que l'homme se rende compte qu'il est responsable pour le monde entier.

Vaclav Havel

 

Après la Bolivie, en 2009, le Pérou est le second pays d'Amérique du Sud à interdire l'utilisation d'animaux exotiques dans les cirques. Cette importante décision a été prise suite à la publication d'une étude sur la souffrance des animaux de cirques et en collaboration avec les associations de défense de la protection animale. Espérons que les autres nations, dont la Suisse, suivront ces exemples de respect des droits des animaux.

 

Le Président socialiste de la Bolivie, Evo Morales, s'est félicité que l'eau devienne, au sein des Nations Unies, un droit fondamental. « Si l'eau est un droit fondamental de l'humain, elle ne devrait plus relever du commerce privé. L'eau est un service public devant être épargné par la concurrence. Les multinationales ne doivent pas demander aux Etats de privatiser l'eau pour leur seul profit. », a-t-il ajouté. Il a insisté sur le fait que le réchauffement climatique était le principal ennemi de l'eau. Il a appelé à des programmes publics et des investissements supplémentaires afin que les Etas puissent garantir cette ressource naturelle. Malgré ses maigres moyens financiers, la Bolivie a établi des programmes prioritaires dans ce domaine.

 

Les démocrates syriens manifestent pour leurs libertés. Bachar al-Assad les réprime violemment. Ses milices tirent dans la foule. Depuis le début de la contestation à mi-mars, la répression a tué quelque 2'000 personnes. Il faudra juger al-Assad pour crime contre l'humanité et actes de torture. La justice doit triompher !

bachar-el-assad-dessin-presse.jpg

18:22 Publié dans Tranches de vie | Tags : syrie, animaux, eau | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2010

Nîmes réconciliée avec le taureau

Je signe le manifeste « Pour Nîmes réconciliée avec le taureau, la nouvelle ère de Nemausus ». Nous nous rendons souvent dans cette ville magnifique, fleurant bon l’esprit occitan provençal.

 

La nouvelle ère de Nîmes ne se conçoit qu’à l’échelon de grands défis de la planète. Comme celui de trouver une alternative au modèle de prédation aveugle à l’origine de la crise écologique, financière, économique, alimentaire, énergétique, morale, sociale …

 

L’humain doit développer une éthique dans sa relation au vivant, c’est une question de survie.

 

La tauromachie va à l’inverse de cette humanisation de nos pratiques et de la nécessaire éducation à la non-violence de nos enfants.

 

Le sang ne doit plus assombrir les arènes de Nîmes.

 

Nîmes doit devenir un des foyers de la civilisation du XXIème siècle où la réconciliation de l’homme avec la nature est un passage obligé vers une terre apaisée. La cité possède toutes les intelligences et les énergies, toute la créativité, pour entrer dans une nouvelle ère.

 

Elle peut rejoindre les forces vives du renouveau mondial.

 

Il est urgent pour Nîmes de se réconcilier avec le taureau. Un taureau né pour une vie paisible au sein de son troupeau, et non pour le « combat ».

 

Mettre fin à la tauromachie, c’est une nouvelle façon d’habiter la ville, de la magnifier en retrouvant son identité racine. Ne s’est-elle pas bâtie autour d’un symbole de vie ? La source du sanctuaire celtique, le nemeton, et d’où le nom de Nemausus tire son origine ?

 

Nîmes peut maintenir la feria en se passant de la corrida. Avec son dieu de la source, Nîmes est vouée à devenir une cité engagée dans la protection de ce trésor menacé sur toute la planète : l’eau.

 

Il existe une alternative à la tauromachie. C’est le « Festival de l’eau ».

 

La brillance de la civilisation, voilà l’habit de lumière de Nîmes.

 

Ré-enchantons Nemausus ! Absolument.

 

http://www.anticorrida.com/manifestation/cercle-de-silenc...

corrida_humanite.jpg