18/07/2011

Le Bonheur des Belges

Je lis un livre « Le Bonheur des Belges ». 200 personnalités de ce pays ont donné leur vision du bonheur. Ma préférence va naturellement vers la version de Noël Godin, le célèbre entarteur, et surtout une belle plume vive et truculente.

 

Lisez plutôt : Sans freins ! Comme le propose génialement le seul utopiste que j’aime à la folie, Charles Fourier, dans le plus merveilleux livre qui existe, Le nouveau monde amoureux, le bonheur parfait serait de vivre dans une société révolutionnaire, délicieusement féérique, où tous participeraient, de façon ludique, à la réalisation créative des désirs et des toquades de chacun. Charles Fourrier ne veut pas imposer le bonheur mais propose un mode d’emploi méthodique de construction totale du bonheur, une société de la jouissance immodérée où chacun peut s’accomplir dans les moindres nuances et sans la moindre limite d’aucune sorte. Charles Fourier est l’un des rares utopistes, il y a aussi Joseph Déjacque et Ernest Cœurderoy au XIXème siècle également, qui a proposé une réinvention totale de la société et de la morale, à la lueur des désirs individuels et collectifs déchaînés garantissant vraiment à chacun de pouvoir réimaginer sa vie comme ça lui boume. « Fourierisons » dès lors radicalement le mouvement altermondialiste souvent si tristounet, si boy-scout ! Dévergondons-nous comiquement ! Ingénions-nous à le faire partir aussi en guérilla pour le plaisir immédiat sans freins !

09:40 Publié dans Liberté | Tags : bonheur | Lien permanent | Commentaires (0)

20/09/2010

Pierre-Yves, un diffuseur de bonheur et un modèle de pédagogie !

Samedi, nous avons rendu hommage, dans un océan d’émotion, à notre ami Pierre-Yves Jornod … avec plein de gouttes de bonheur dans les yeux … comme il disait, lui l’idéologue du bonheur, de l’amour et de l’humour …

 

Je l’ai connu en tant que dirigeant de l’instruction publique à Genève, moi, le député passionné par l’enseignement, pensant changer la société en améliorant le système éducatif. En 11 ans de parlementarisme, jamais je n’ai rencontré un être si soucieux des jeunes et de leur projet éducatif. Pierre-Yves  est pour moi, et ce n’est pas de la flagornerie, le plus brillant pédagogue rencontré durant ma riche vie de député …

 

Ma femme, Ariane, m’a permis ensuite de devenir ami avec ce personnage, elle et lui étant des amis de longue date. Quel privilège ! Tu nous manqueras Pierre-Yves. Ta raillerie et ton amour pour les autres étaient exemplaires.  Ton sens de la pédagogie, valorisant chaque potentiel, pour que chaque jeune puisse capitaliser pleinement sur ses potentiels est l’antithèse de ceux ne voulant sélectionner que les premiers de classe, sur le seul critère des notes, au détriment de la large majorité et des profils atypiques pourtant si riches …

 

Putain, t’es parti trop tôt. Tu marqueras à tout jamais ma vie, pour que chacun de mes actes profite aux autres, un p’tit bout de bonheur collectif. Salut l’ami, tu nous manques déjà tellement … Cependant, tu seras toujours là, tout proche de nous.

 

10/09/2010

Racontons-nous de belles histoires !

Mon pote François Schilling, alias Shishi, m’offre l’ouvrage d’Yves-Alexandre Thalmann : « Les gens heureux ne s’inquiètent pas de savoir si c’est vrai … Ils se racontent de belles histoires. » L’auteur est un psychologue, spécialiste du développement personnel. Ce livre est un repère de conseils pour voir la vie en rose.

 

Utilisant d’importantes études scientifiques, il avance que le bonheur résulte davantage de notre manière de penser que des événements eux-mêmes. Il nous invite à nous raconter de belles histoires et à regarder les étapes de notre existence avec positivisme.

 

En détectant les moments de douceur et de plaisirs, le bonheur pointe son nez. Parole à Yves-Alexandre Thalmann : «  De la même façon que le spectateur qui se répète « comme c’était beau »  en sortant de la salle de cinéma et qui se fabrique un beau souvenir, celles et ceux qui arrivent à se raconter une histoire heureuse au sujet de leur vie sont heureux. »

 

Je pense appliquer avec beaucoup d’énergie ce mode d’actions. Et ça marche !

heureux.jpg