humour

  • Gauche TGV-caviar ?

    « La justice sociale, réalité inquantifiable, fruit d'une perception, est aujourd'hui au plus bas.

    Et François Hollande en a fait, à juste titre, depuis trente ans, son ambition majeure. »

    Jacques Attali

     

    La Tribune de Genève publie dans sa rubrique humoristique « Bob » :

     

    Gauche TGV-caviar ! Victoire de François Hollande. France 2 filme la joie populaire à la Bastille. Qui apparaît au premier plan sur l'écran et qui aura sa photo le lendemain dans Libé ? Nos petits Genevois Christian Brunier, ex-député socialiste, et son épouse Ariane ex-député Verte ! Aux dernières nouvelles, le prolétaire Brunier, directeur aux SIG, n'a pas demandé qu'on lui applique le taux de 75% d'impôts promis par Hollande aux gros salaires.

     

    Aux dernières nouvelles ? Je soutiens avec conviction cette mesure signée François Hollande, taxant à 75% le surplus de revenu annuel dépassant un million d'euros. Ceci ne me semble pas insupportable pour de telle rémunération.

     

    Ma contribution ? Si on soumettait mon revenu à cette mesure fiscale, ma contribution s'élèverait à 0 franc, mon salaire étant évidemment bien au-dessous. Je suis favorable, en outre, aux initiatives plafonnant les hauts salaires. Le rapport entre le plus petit salaire et le plus haut dans une entreprise ne doit pas dépasser, à mes yeux, 1 à 6, voire 1 à 7. On en est bien loin dans cette économie trop financiarisée et trop injuste, où l'argent facile prend le dessus sur les considérations humaines.

     

    Prolétaire ? Pas faux. Je proviens d'un milieu ouvrier, tant du côté de ma maman que de celui de mon papa. Mon grand-père maternel était un chemineau syndicaliste. Mon grand-père paternel était un boulanger, bossant comme livreur de bière. Mon père était plombier-ferblantier-appareilleur, tandis que ma maman a été ouvrière horlogère, avant d'assurer le travail de mère de famille. Moi, à 16 ans, j'ai commencé un apprentissage d'employé de commerce. Puis j'ai cheminé, lentement mais sûrement, de mon CFC à mon MBA, de mon job d'arpète à celui de directeur.

     

    Caviar ? Je déteste ce plat, comme la gauche caviar d'ailleurs. Suis plutôt jambon-gratin ou fondue au fromage.

     

    Ma conclusion ? Il est moins con de bien gagner sa vie et de voter à gauche que d'être pauvre ou de la classe moyenne et de voter à droite !

  • Salut l’artiste …

    J'apprends, avec tristesse, le décès, au bel âge de 93 ans, de Jo Johnny.

     

    Le chansonnier, comédien, humoriste, chanteur, animateur, artiste de music-hall, Jo Johnny, de son vrai nom John Giraud, est né le 8 novembre 1919 à Genève. Formé à la musique et à la rythmique par Emile Jaques-Dalcroze lui-même et à la comédie au Conservatoire de Genève, il débute sa carrière dans le théâtre de boulevard.

     

    Il aligne des dizaines de pièces de Courteline, Feydeau ou Achard. Très vite, vu son apparence bonnarde, il rentre à la Revue genevoise, dont il devient un pilier. Il participe une quinzaine de fois à la Revue sédunoise. Pour le journal « La Suisse », il monte et anime le Podium de la bonne humeur, qui tourne dans 36 localités de Suisse romande. Il s'engage également dans une vingtaine d'opérettes, dont « La Vie parisienne », « Dédé », « PhilPhi », « L'Auberge du Cheval Blanc » ou « La fille du régiment ». Il joue aussi au Châtelet à Paris. Nous le voyons dans un tas d'émissions de divertissement de la télévision.

     

    Homme orchestre, il est un touche-à-tout de l'amusement artistique. Il passe de scène en scène. Il anime des soirées, joue des pièces, mène des revues, chante des airs drôles et frivoles, monte des one-man-shows et écume les cabarets.

     

    Figure de Genève, il caricature à merveille les personnages du bout du Lac Léman et exagère l'accent des Pâquis. Le temps passe, mais il reste éternellement jeune. Joyeux sur scène, il reste agréable en coulisse. Pour avoir eu le plaisir de l'accompagner en tant que saxophoniste une fois à l'ancien Palais des expos de Genève pour animer une soirée et  une autre fois à la Salle des Fêtes de Thônex à l'occasion d'un spectacle de chant offert à un public d'aînés, j'ai pu apprécier la chaleur humaine du bonhomme. Il a joué avec plusieurs grandes figures du spectacle telles qu'Edith Piaf, Mistinguett, Charles Trénet, Fernandel ou Bourvil. Il a même fait un petit tour au cinéma, jouant le rôle d'un paparazzi dans un fil de Louis Malle.

     

    Genève vient de perdre un bout de son histoire. Salut l'artiste ... Le spectacle continue ...

    Jo.jpg

  • Miscellanées du 30 mars 2012

    Le journaliste réac Eric Zemmour avoue : « Sarkozy a été élu pour être un Le Peniste raisonnable ». Encore une bonne raison de voter pour François Hollande !

     

    Marine Le Pen prétend que la viande de l'Île de France est halal. Elle délire, pourtant son papa s'y connait question boucherie en Algérie.

     

    Un sondage Ifop, réalisé pour le magazine porno Hot Vidéo, démontre que les votants de droite et du centre tendent à avoir une vie sexuelle plus morne que ceux de gauche. J'suis d'accord ... et ça m'arrange. L'insatisfaction sexuelle serait, en revanche, plus conséquente chez les électeurs des partis populistes. Leur frustration ne serait donc pas que politique.

     

    L'Espagne rouge ... de colère ! La droite est au pouvoir depuis trois mois en Espagne. Elle a annoncé ses premières mesures. Inspirée par les thèses ultralibérales, son menu est une attaque frontale contre la solidarité nationale. La population déclenche une grève générale de protestation. La morale de cette histoire est qu'il faut bien réfléchir avant de voter !

     

    « Quelles seraient vos trois priorités si vous étiez à la Présidence des USA », demande un journaliste à Madonna. L'artiste augmenterait les salaires du corps enseignant, vu la difficulté et l'importance de ce métier ; autoriserait les mariages gays et lèverait la censure  frappant son dernier clip. Madonna Présidente !

  • Intouchables … touchants !

    Sortant du ciné, j'encense « Intouchables », le film d'Olivier Nakache et d'Eric Toledano, avec les éblouissants Omar Sy et François Cluzet. Les critiques répètent inlassablement que ce long métrage est l'une des meilleures comédies du cinéma français. Je ne peux que leur tirer mon chapeau pour ce jugement avéré. Il est aussi l'un des meilleurs dans le registre de l'émotion.

     

    Victime d'un accident de parapente, Philippe (François Cluzet), vachement friqué, engage Driss (Omar Sy) comme aide à domicile. Driss est un jeune de banlieue, largué, sortant de tôle. Leur cohabitation atypique est la colonne vertébrale, c'est le cas de dire, de cette belle histoire vraie.

     

    Ces deux univers opposés créent, en association, une énergie vitale riche. Ce film hilarant est une apologie du pluralisme. Les différences additionnées sont l'or de l'humanité. Les vannes accentuent les moments tendres. La dérision rend l'existence palpitante, même lorsque l'on souffre d'un handicap. Une jolie leçon de vie. Un appel au grain de folie pour asphyxier la routine.

    intouchables.jpg
  • Miscellanées du 6 juin 2011

    Le rire de résistance reprend du poil de la bête. Siné va relancer, cet automne, un mensuel.

     

    L'armée israélienne tire sur des manifestants palestiniens désarmés. Les militaires de l'Etat hébreux devraient méditer la volonté du dirigeant travailliste israélien Yitzhak Rabin : « La paix apparaît avant tout dans nos prières, mais elle est aussi l'aspiration du peuple juif, aspiration authentique et volonté de paix. »

     

    Sous l'impulsion de son Président socialiste, Rafael Correa, la grande majorité de cantons d'Equateur ont, suite à un vote populaire, interdit la corrida, ce massacre cruel et intolérable.

     

    Signature d'une pétition à l'attention de Secrétariat général de la Présidence française du G20 et du G8 : La France est à l'origine de la création, en 1994, du sanctuaire austral baleinier couvrant toute l'étendue des océans entourant l'Antarctique. Le premier sanctuaire des baleines a été établi dans l'Antarctique en 1938, au sud du 40° parallèle sud entre les longitudes ouest 70° et 160°. Ce sanctuaire a été maintenu jusqu'en 1955 pour être ouvert ensuite temporairement pendant trois années afin de réduire la pression de la chasse sur les autres zones. Cette initiative française a été largement saluée par les associations de défense de l'environnement et plus précisément les défenseurs du monde marin. Il n'est plus nécessaire de rappeler que de nombreuses espèces animales sont gravement menacées, en danger d'extinction imminent pour nombre d'entre elles. Les sanctuaires ne s'appliquant qu'à la chasse commerciale, le Japon continue de chasser la baleine sous des motifs dits scientifiques. Il est pourtant notoire que la viande de baleine est légalement vendue sur les étals japonais. Le contournement des règlements internationaux et le massacre de cétacés par le Japon sont perçus comme sournois et cruel par l'opinion publique qui se passionne de plus en plus pour la cause des cétacés. Aujourd'hui, seule l'Australie a déposé une plainte officielle au Tribunal International de Justice, contre le Japon, pour pêche illégale. Aussi, j'en appelle à la Présidence française du G20 et du G8 pour rappeler au monde l'importance de ce sanctuaire austral, pour le protéger et ainsi contribuer à la protection des cétacés voulue par vos pairs, ainsi que par toutes les personnes conscientes de l'importance de la survie de ces mammifères marins.