16/01/2011

Emotion désarmante

Le chouchou des fachos européens Oskar Freysinger s’offusque de la campagne trop basée, selon lui, sur l’émotionnelle menée par les partisan-e-s de l’initiative « Protection contre la violence des armes ». Un leader UDC protestant contre des campagnes trop émotionnelles, c’est comme si Pinocchio condamnait les menteurs.

 

A l'heure actuelle, environ 2,3 millions d'armes à feu  - dont près des trois quarts sont d'origine militaire - sont conservées par des privés dans des placards, à la cave ou au grenier. Aucun autre pays au monde ne connaît une telle situation. Leur accessibilité est un problème majeur qui doit nous interpeller. A chaque mois ou presque sa tragédie. A chaque canton sa victime. Et à chaque reprise, les mêmes questions: est-ce le drame de trop ? Jusqu'à quand pourra-t-on justifier le maintien des armes d'ordonnance dans les foyers suisses ?

 

Votons OUI à l’initiative « Protection contre la violence des armes » pour lutter efficacement contre l’insécurité et rendre la pacifique notre société.

non violence.jpg

La femme est l’avenir de l’homme

 

Le cerveau de l’UDC Ueli Maurer a déclamé dans un grand délire : « Les femmes sont plutôt pour l'initiative demandant l'interdiction des armes d'ordonnance à domicile parce qu'elles ne savent pas les manier. » Louis Aragon avait vraiment raison : La femme est l’avenir de l’homme … à part peut-être Madame Thatcher.

11:30 Publié dans Paix | Tags : arme, sécurité, non-violence | Lien permanent | Commentaires (0)

04/01/2011

Un beau prix pour une belle personnalité

Eyad El-Sarraj est un psychiatre palestinien, militant pour la paix, se battant avec acharnement pour la réconciliation des peuples palestiniens et israéliens. Une terre, deux peuples ! Pour cet engagement sans faille, le Prix Olof Palme 2010 lui est attribué. Une distinction bien méritée.

 

Fondateur du Programme pour la santé mentale de Gaza, il soigne de nombreuses victimes des violences perpétrées dans cette région, dont plusieurs enfants.

 

Défenseur de la non-violence, il s’inspire de Martin Luther King et de Mahatma Gandhi pour mener ses combats contre la guerre, le terrorisme et la violence. Si seulement, ce prix pouvait accroître son influence dans un territoire trop souvent dominé par les intégristes de part et d’autre.

el_sarraj-e7029.jpg