01/08/2012

La FIFA se dévoile …

La Fédération internationale de Foot, la FIFA, autorise les femmes à jouer au foot avec un voile. Cette décision est une négation de l’émancipation de la femme et ne correspond en rien à une soi-disant liberté religieuse des femmes musulmanes. Nous pouvons lire le Coran dans tous les sens, pas de trace d’une obligation pour les femmes de porter un voile.

 

Certes, le foulard est abordé, comme dans les autres religions du Livre, comme attribut symbole d’humilité ou de pudeur, notamment pour se différencier des prostitués. C’est également le cas dans les religions chrétiennes et juives. Ce foulard est parfois porté par coquetterie.

 

D’ailleurs, dans la première période de l’Islam, ce port de voile ou de foulard n’était pas considéré comme un geste religieux. Comme le port de la barbe pour les hommes, le Coran n’oblige pas le port d’un voile pour la femme ou d’un autre attribut enfermant son visage !

 

Dans « Comprendre l’Islam », Quentin Ludwig explique : « Historiquement, le voile était seulement un signe de dignité. (…) Dans les premiers temps de l’Islam, le voile n’avait aucune portée religieuse. (…) Au départ, le voile avait essentiellement pour mission d’éviter qu’on ne confonde les femmes du Prophète avec les prostituées. »

 

Le voile (hijab) était aussi une allégorie utilisée par Mahomet pour séparer la vie privée de la vie publique. Leïla Babès, professeur de sociologie des religions et auteure de l’étude « le voile démystifié » le confirme : « Le hijab est très exactement une séparation, une tenture, séparant la vie privée du Prophète de sa vie publique. »

 

L’usage du voile est mentionné comme conseil, et pas comme obligation, pour échapper au harcèlement. Cette recommandation est circonstancielle et sans caractère éternel ou général. Elle concerne les femmes de Mahomet et non pas toutes les musulmanes. De plus, ces écrits datent d’une époque où toutes les femmes du monde portaient souvent des voiles et des foulards. Sans remonter si loin, je revois les photos de ma grand-mère française portant le foulard dans les années 60, pourtant épouse d’un communiste libertaire, féministe avant l’heure.

 

Certains idéologues de l’intégrisme islamique usurpent les écrits coraniques pour brimer les femmes, et les assouvir. Par machisme ou excès de jalousie, ils enlèvent un bout de personnalité à ces femmes pourtant si importantes dans l’histoire et l’actualité du monde musulman. Dans cet univers d’obligation, le refus de se voiler marginalise les résistantes, passant pour des femmes de petite vertu.

 

En prétendant faussement que le Coran oblige la femme à se masquer son visage, on enlève le libre choix des femmes de porter ou non un tel attribut. Les femmes sont plongées dans un système pervers de contrainte, bien contraire à l’esprit de liberté impulsé à la création par la religion musulmane.

14:43 Publié dans Sports | Tags : fifa, voile, religion, islam | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2012

Javier Martinez, archevêque de Grenade, légitime le viol des femmes avortées. Odieux !

J'écris au Pape Benoît XVI, au Saint-Siège, au Vatican, afin de lui demander d'exclure l'archevêque de Grenade, Javier Martinez, de l'Eglise catholique :

 

« Aimez-vous les uns les autres »

La Bible

 

 

Cher Benoît XVI,

 

Dans son sermon de Noël 2011, l'archevêque de Grenade, Javier Martinez, a légitimé le viol des femmes ayant subi un avortement : « Une femme qui a avorté donne à un homme la licence absolue, sans restriction, pour abuser de son corps, parce qu'elle a commis un péché comme si elle avait le droit de commettre ce péché. »

 

Ce triste individu a ajouté comme ineptie que les crimes d'Hitler et de Staline étaient « moins épouvantables que l'avortement. »

 

Jésus a prôné des valeurs humanistes de tolérance et d'amour. Cette philosophie est l'antithèse des paroles fascisantes de Javier Martinez.

 

Pour mettre en cohérence les paroles de Jésus avec les thèses de votre Eglise, je vous demande d'exclure immédiatement ce monsieur et de condamner fermement son appel à la haine et à la violence.

 

Chaque religion a le devoir, en cette période d'extrémismes religieux, de combattre ses propres extrémistes, pour le bien de l'humanité et pour l'harmonie entre les différentes communautés.

 

Dans le cas contraire, si vous décidiez de fermer les yeux sur ce grave dérapage et de soumettre ces paroles odieuses à l'impunité, je vous demande de bien vouloir m'excommunier, ne pouvant accepter d'appartenir à la même communauté que cet apôtre du totalitarisme.

 

En vous remerciant de cette mise en cohérence avec les valeurs inhérentes au Christianisme, je vous  adresse, Cher Benoît XVI, mes cordiaux messages.

 

 

 

 

Christian Brunier

Ancien député socialiste

21:13 Publié dans Liberté | Tags : avortement, religion | Lien permanent | Commentaires (5)

27/07/2011

Non Hani Ramadan, la religion musulmane ne limite pas le plaisir …

Hani Ramadan, Directeur du Centre islamique de Genève, écrit sur son blog : « Notre ego aime le désir et la passion. Sans frein, livré à ses pulsions et ses instincts, il nous entraîne vers l'animalité, vers des plaisirs qui une fois assouvis réclament d'autres plaisirs. Une insatisfaction perpétuelle que perpétuent les sociétés de consommation. Pour éviter cette dérive, il n'existe qu'une seule voie : lui imposer les limites que nous dicte la loi divine. Nous écarter de ce qui est illicite, et éviter les excès. Refuser cette prétendue libération des mœurs qui fait de la femme un objet, et retrouver notre liberté par la pleine maîtrise de nous-mêmes. »

 

En voulant limiter nos plaisirs, Hani Ramadan renie les origines de la religion musulmane.

Lire la suite