02/08/2008

Siné dérape

« Siné sème sa zone » telle s’intitulait la rubrique hebdomadaire de Siné dans le magazine satyrique « Charlie Hebdo ». S’intitulait ? Oui, parce que Siné a pris la porte d’un journal où le terme « virer » n’existait pas. Siné, l’anti-tout, l’anar à la plume au vitriol, qui tapait sur tous les puissants, a dérapé en sortant des limites – pourtant vachement larges - et en mordant dans la zone de l’antisémitisme le plus crasse pour se moquer de la liaison de Jean Sarkozy – le fils de – avec une richissime jeune fille de religion juive. En jouant avec l’extrême, il s’est brûlé.

Ses potes de « Charlie », comme son lectorat fidèle, étaient prêts à pardonner au « vieux » - égérie de la provoc – qui a tant fait pour repousser les frontières des libertés avec les armes de l’humour dur. Mais, le ferrailleur contre l’Autorité a refusé de s’excuser, de simplement dire qu’il avait déconné au-delà de l’acceptable …

Philippe Val, le directeur de la publication, l’a poussé vers la sortie. Il a malheureusement raison.

 

SineMassacre_12062004.jpg