29/07/2011

Déménagement des citernes de Vernier : une série de longs épisodes !

Pour améliorer la sécurité et la qualité de vie de ses habitant-e-s, les Autorités de Vernier encouragent le déménagement des citernes des pétroliers de leur territoire. Cette belle ambition n'est malheureusement pas nouvelle, je retrouve un article de juin 1992 que j'avais publié dans le journal « L'Orpailleur » :

 

Après la nuit du kérosène : Vernier ne doit plus être la poubelle du canton ! Le 25 janvier 1992, alors que le soleil se couchait, 500'000 litres de kérosène s'échappaient d'une citerne à Vernier. On évitait de peu une désastreuse catastrophe. Aujourd'hui, le Parti du Travail riposte en dénonçant certains faits : alarme intentionnellement mise hors-service, pompes aspirantes de carburant pas mises en place, négligences multiples. Le PDT verniolan las de « vivre sur une poudrière » accuse : « La vie du millier d'habitants du secteur prime sur la présence de ces réservoirs ... Aucune garantie n'existe que ce genre d'accidents ne se reproduira plus jamais ! » Le Parti du Travail exige le déplacement des réserves pétrolières dans un site inhabité et la mise en place d'une sécurité digne de ce nom. Certains taxeront cette proposition d'utopiste. Pourtant déjà plusieurs villes ont réalisé une telle démarche. Il suffit d'un peu de courage et de dynamisme politique. Ce déménagement provoquerait une lourde perte financière pour notre commune. Faux ! Le revenu de telles installations est moindre. La langue de bois de l'ancien chef des finances communales, M. François Satin, illustre cette réalité. A une question d'un Conseiller municipal, M.Satin répondait que les pétroliers rapportaient à Vernier entre 0 et cent millions de francs. Sans commentaire. Envahie par les nuisances, aussi nombreuses que diverses, il est peut-être temps que notre commune cesse d'être la poubelle du canton. »

14:42 Publié dans Ecologie | Tags : vernier, ecologie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/09/2008

Comité de soutien à la candidature d’Alain Charbonnier à l'élection au Conseil Administratif de Vernier

Alain3 internet.jpg
Patricia Adler trésorière du Parti socialiste de Vernier, habitante des Avanchets Catherine Anor conseillère municipale de Vernier, enseignante Alexandre Anor ancien député, enseignant Thierry Apothéloz conseiller administratif de Vernier Paul Baertschi physiothérapeute, habitant d’Aïre Jules Bagalwa Mapatano membre du PS de Vernier Gérard Baron conseiller municipal de Carouge, architecte Ghislaine Becker hygiéniste dentaire Jacqueline Berenstein-Wavre ancienne présidente du Grand Conseil genevois Lorella Bertani avocate Ariane Blum Brunier députée «Les Verts» Agnès-Maritza Boulmer metteur en scène, documentariste Christian Brunier député, ancien conseiller municipal de Vernier Monique Cahannes ancienne conseillère municipale de la Ville de Genève Martin Carnino membre du PS de Vernier Catherine Caviezel éducatrice Thierry Charollais député, documentaliste Elisabeth Chatelain députée Sébastien Chazaud co-président de la Jeunesse socialiste genevoise Mohamed Chentouba agent de sécurité Anne Chevalley conseillère municipale de VernierDenis Chiaradonna conseiller municipal de Vernier, président de la section PS de Vernier Amélia Christinat ancienne conseillère nationale Anna Conti conseillère municipale de Vernier Jean-Claude Cristin ancien président du Grand Conseil et ancien maire d’Onex Annie Cupillard Ladame militante PS Régis de Battista directeur de la Maison des associations Sylvie de Kaenel aide-familiale référente Gérard Deshusses président de la section PSVG, conseiller municipal Ville de Genève, enseignant Jan Doret architecte-urbaniste, syndicaliste Diane Duarte Rizzolio conseillère municipale Ville de Genève, ingénieure EPF Anne Emery- Torracinta députée Alain Etienne député Gabrielle Falquet ancienne maire de Vernier, députée et directrice d’établissement scolaire Laurence Fehlmann-Rielle députée Pablo Garcia député, membre du comité Dialogai Cédric Gentina membre et usager d’associations en faveur des personnes handicapées Roberto Grecuccio architecte-urbaniste Erik Grobet graphiste Mariane Grobet-Wellner députée, économiste Dominique Hausser médecin de santé publique Eduardo Herrera conseiller municipal de Vernier, assistant social Pascal Holenweg sociologue Nicolas Knechtli trésorier de «Vernier sur rock» Sylvia Leuenberger députée «Les Verts», logopédiste Chantal Longchamp conseillère municipale de Vernier René Longet président du Parti socialiste genevois Lydia Lopez étudiante Liliane Maury Pasquier conseillère aux Etats Cyril Mizrahi avocat et secrétaire romand AGILE Entraide Suisse Handicap Salima Moyard enseignante Magali Orsini expert-comptable Albert Otter ancien député Françoise Pakosz co-présidente de la commission migration intégration du PSG Thierry Piguet président du Conseil municipal de la Ville de Genève, enseignant Véronique Pürro députée Jean-Pierre Python administrateur Jacques-Eric Richard ancien député, secrétaire général d’INSOS et de l’AGOER Jean-Charles Rielle conseiller national, médecin Jacques Robert conseiller municipal à Meyrin, secrétaire syndical Albert Rodrik ancien député Maria Roth-Bernasconi conseillère nationale Gérard Sermet enseignant Françoise Schenk-Gottret députée Lydia Schneider Hausser députée Martine Sumi conseillère municipale et Présidente du Groupe Egalité Genève Muharrem Temel gestionnaire RH Claude Uldry ingénieur Nicole Valiquer Grecuccio cheffe du groupe socialiste au Conseil municipal de la Ville de Genève Alberto Velasco député, vice-président de l’Asloca Michel Vincent enseignant HESSO Salika Wenger élue du mouvement «A Gauche toute» Christian Zaugg élu du mouvement «A Gauche toute» Tristan Zimmermann assistant en droit constitutionnel, Université de Genève Raymond Zoller journaliste

 

08:31 Publié dans Politique | Tags : vernier, charbonnier | Lien permanent | Commentaires (0)

27/06/2008

Les Verts gagnent lorsqu’ils jouent l’union de la gauche

Les Verts de Vernier affichent sur la première page de leur site Web la photo du libéral Pierre Ronget, candidat à l’élection partielle au Conseil administratif de cette ville. Leur volonté, clairement affichée, est de faire barrage à la candidature du populiste du MCG Thierry Cerutti, suite à l’invalidation de son élection pour cause d’irrégularités.

Les Verts considèrent que Pierre Ronget est un meilleur rempart contre la démagogie que la candidature du socialiste Alain Charbonnier. Ils font de très mauvais calculs.

Un simple calcul mathématique

Le premier est purement mathématique. Aux dernières élections municipales, le PS a remporté 31,62 % alors que le Parti libéral, second parti de la commune, n’obtenait que 12,04 %. Depuis des lustres, les socialistes sont le grand parti de Vernier, recueillant toujours plus du double des voix que les autres partis. Si les Verts veulent réellement faire barrage au Mouvement des citoyens genevois, c’est bien sur une candidature PS qu’ils doivent s’appuyer et non pas sur une formation ayant un levier politique relativement restreint.

Au Conseil administratif, il faut se souvenir que le socialiste Thierry Apothéloz a remporté l’élection avec 3'316 voix, tandis que le Vert Yvan Rochat le suivait avec 2'971 suffrages. Les autres candidatures, contraintes à un second tour, se situaient entre 473 et 1909 voix (pour le libéral pourtant Conseil administratif sortant).

Les Verts devraient aussi se souvenir que leur candidat Yvan Rochat – qui est désormais un excellent Conseiller administratif – a obtenu, pour être élu, 734 voix provenant des électrices et électeurs vert-e-s. Parallèlement les votants socialistes lui ont apporté 1'556 suffrages, soit plus du double des apports directs de son parti. Pendant ce temps, les libéraux n’ont accordé à Yvan que 13 maigres suffrages.

Le fait que le nom d’Yvan Rochat ait figuré sur le bulletin socialiste lors de cette élection a été déterminant pour sa victoire, comme le prouve les chiffres.

Une position d’idéal politique

Au-delà des chiffres, les Verts doivent concevoir leurs alliances sur des bases de convergences de programmes politiques.

Les Verts et le PS ont un programme qui doit se recouper à près de 90 %. Lors des votes municipaux, cantonaux et fédéraux, là aussi, cette concordance s’illustre clairement.

Sur la base de ces idéaux communs, tant le PS que les Verts progressent lorsqu’ils recherchent l’unité et les synergies.

Quels points communs, peuvent trouver les Verts verniolans avec les Libéraux ? Comment peuvent-ils accorder à un soutien à un parti qui est en train de négocier des fiançailles politiques avec l’UDC blochérienne ?

Naturellement, comme le disent certains Verts, le libéral Pierre Ronget est un homme cultivé et courtois. Mais une alliance politique se construit sur un programme politique et non pas sur quelques liens de sympathies personnelles.

Votez Charbonnier !

Etant un enfant de la commune de Vernier et ayant débuté ma vie politique dans cette municipalité, je pense bien connaître l’électorat verniolan. Il est évident que les citoyennes et citoyens majoritairement à gauche n’iront pas voter libéral, même pour faire barrage au MCG.

La solution est de soutenir Alain Charbonnier qui est un homme de conviction, ayant une importante expérience politique, étant mobilisé sur toute une série de thèmes essentiels pour l’avenir de la population de Vernier. Alain est une chance pour Vernier, socialement et durablement !

 

lignon_carte_postaleq08_news_zoom.jpg

 

 

14:53 Publié dans Politique | Tags : vernier | Lien permanent | Commentaires (2)