30/09/2011

A bicyclette … Y avait Liliane et Robert …

« Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette ... »

Yves Montand

 

Pour aller à la rencontre des citoyennes et citoyens, nous parcourons, en vélo, une partie de notre beau canton, avec Liliane Maury Pasquier et Robert Cramer, candidat-e-s genevois-es au Conseil des Etats.

 

A chaque halte, nous sommes accueillis, très chaleureusement, par une foultitude de militant-e-s PS, Vert-e-s, d'Ensemble à Gauche et des mouvements sociaux. La gauche est unie, dans la richesse de sa diversité, condition indispensable pour gagner cette élection essentielle pour Genève.

 

Sur plusieurs stands, des groupes musicaux renforcent ce climat de convivialité.

 

La population est très réceptive. Porté-e-s par l'été indien, un grand nombre d'habitant-e-s  sont très reconnaissant-e-s du bilan de ce duo se battant pour Genève. Normal ! Les Genevoises et les Genevois, sur tous les votes fédéraux d'importance de cette législature, ont voté comme Liliane et Robert. Ils se retrouvent dans ces personnalités tant pour leurs idées que par la qualité de leurs rapports avec les gens. Liliane et Robert aiment les êtres humains et ça se sent dans leurs idéaux et surtout dans leurs contacts avec les électeur-trice-s.

 

Mélange de militantisme et d'amitié, dans le respect de la mobilité douce, ce parcours en vélocipède et ses différentes étapes offrent une bonne plateforme d'écoute, de discussion et d'échange de propositions avec la population.

 

Nous sommes bien loin de la politique technocratique et arrogante.

 

C'est cette politique que j'aime. Ce contact de proximité, cet activisme de terrain, aux côtés de celles et ceux qui ont besoin de la gauche pour soutenir leurs revendications, dans un monde spéculatif qui licencie et humilie la grande majorité de la société.

 

Dans la dynamique du développement équitable et durable, il faut reconstruire une politique éthique au service des causes collectives, des humains, et non pas en se prosternant pour favoriser quelques privilégiés recherchant le profit à n'importe quel prix.

 

Pour toutes et tous sans privilèges !

 

Christian Brunier,

responsable de la campagne des élections fédérales du Parti socialiste genevois

 

Liliane.jpg

23/01/2011

Fête des Verts à Meyrin

Après avoir dîné avec des amis et bu quelques verres, nous écoutons nos potes « Extrêmes suisses » (Sébastien G. Couture et Michaël Perruchoud), un duo de chanteurs engagés et sarcastiques contre la connerie politique …

Fête des Verts 2011 2.jpg
Photo d’Edgardo Amato
Un exemple de leur humour caustique, un petit air pour se moquer de la xénophobie et de la bêtise des Suisses ayant voté l’interdiction des minarets. Mieux vaut en rire qu’en pleurer …

 

Le Livreur de minarets :

 

J’m’appelle Abel, Abel X. Je suis livreur de minaret. Il est joli mon minaret. Où c’est qu’j’vous l’met. Où c’est qu’j’vous l’met. Pas dans c’quartier, ça va clocher. C’est pas trop trop clair tes prières. Et sûr que ça va perturber ; La sacro sainte heure du souper.

 

Dans ce quartier pas de quartier. Pour la foi version basanée. Et nous rien qu’à t’entendre parler. On imagine la flotte d’avion. Plantée dans les tours du Lignon. REFRAIN. Pas dans c’quartier ça va clocher. On a nos humeurs nos manières. Et tout c’qui vient les déranger. Ça nous irrite un peu l’ulcère.

 

Dans ce quartier pas de quartier. Nous on aime bien les étrangers. L’été pendant les fêtes de G’nève. Quand ils ont le bifton léger. Et l’chèque en blanc comme dans un rêve. REFRAIN.

 

Pas dans c’quartier ça va clocher. Déjà que les Ritals naguère. Ça nous avait bien perturbés. Entre la poire et le gruyère. Dans ce quartier pas de quartier. Tes prières n’y vont rien changer. Mon Grütli n’est pas ta Mecque. Mon Dieu a changé l’eau en vin. Quand le tien est au régime sec. Alors ton muezzin, le matin. Qu’il garde ses salamalecs. REFRAIN

 

 

Fête des Verts Meyrin 2011.jpg

 

21/03/2010

La France voit la vie en rose, avec une composante verte comme l’espoir

Au second tour des Régionales françaises, la gauche unie remporte une large victoire, porteuse d’espoir, dans ce pays où le régime en place joue avec les peurs et les thèses de la droite extrême.

 

Commentant, l’échec du sarkozysme, l’UMP Jean-François Copé déclare qu’il faut revenir aux fondamentaux de la droite et voter, au plus vite, une loi contre la burqa. Que l’on soit pour ou contre une législation anti-burqa, il est sûr qu’une telle loi ne répondra aucunement aux grands problèmes de la France que sont le chômage, les défis écologiques, la crise du système de la santé ou la solidarité sociale. On croyait que la burqa cachait la femme, ce soir la burqa cache les erreurs de la droite française.

 

l-espoir---gauche.jpg

 

 

20:41 Publié dans Politique | Tags : rose, ps, verts, socialisme, humour | Lien permanent | Commentaires (3)