• Déguisement Lacoste

    Comme on dit en Zambie : « Attends d’avoir traversé la rivière avant de dire que le crocodile a une sale gueule. »

    crocodile.jpg
    Pub contre la domestication des crocos.

     

  • En vrac !

    Bonne nouvelle !

    Il sera désormais interdit d'utiliser des morceaux de bois de chêne dans le cadre de la vinification des vins AOC genevois. Le vieillissement naturel en barrique sera la règle. La qualité reprend le dessus sur le business. Une belle victoire pour les bons vivants adorateurs des bons crus !

    Dealer Merde !

    GHI l’annonce à travers un long délire : la construction du tram dans la direction de Meyrin va encourager la drogue aux Avanchets. Visiblement, les trafiquants n’apprécient pas le bus. Vu le prix du taxi à Genève, on comprend l’attente impatiente des dealers de voir arriver le tram dans cette banlieue genevoise. Et puis, comme l’analyse angélique du GHI le montre, on sait que jusqu’alors Les Avanchets étaient une cité résidentielle, attirant les bobos et les petits bourgeois. Maintenant, nous comprenons mieux pourquoi le gouvernement genevois s’oppose à la montée du tram à Cologny. Une chose est sûre, ils fument du gazon au GHI ! Dis leur merde aux dealers !

     

    Menace terroriste !

    Dans le journal « Le Parisien », Sheila utilise la pression psychologique : « Si on me le propose, je viens chanter. » La menace terroriste n’est pas encore éradiquée.

     

    Dom Juan

    Le Parc Cottier de Carouge se transforme en Jardin d’Epicure et accueille le Dom Juan de Molière interprété brillamment par le Théâtre des Amis. Mise en scène très sobre de Raoul Pastor, qui joue aussi le rôle sulfureux de Don Juan, avec verve et talent. Belle satire sociale au parfum de libertinage ! Dommage que les sièges des spectateur-trice-s ne soient pas aussi grandioses que le texte. Bon pour l’âme, mauvais pour le dos !

     

  • Vu et à voir !

    Incognito

    Avons vu « Incognito » d’Eric Lavaine avec l’excellente Anna Marivin, Isabelle Nanty qui en fait trop, Bénabar faisant de brillants débuts au cinéma, Frank Dubosc qui en fait moins que d’habitude (ouf !) et Jocelyn Quivrin. Très bon moment de rire, avec une réplique top : Anna Marivin croisant Frank Dubosc dénudé « C’est marrant un corps d’adulte avec un sexe d’enfant. »

    incognito.jpg

    Agnès Soral aimerait bien vous y voir

    Boule d’énergie, Agnès Soral est irrésistible sur la scène du Petit Gymnase à Paris. Dans un style qui défrise, elle parle de ses amours qui ne durent pas, des problèmes de nanas, énonce ses visions sur le couple, le célibat, la baise ou le désert affectif. Chaque spectateur-trice voit défiler des bouts de sa vie, sur un ton décapant. Rires assurés !

    Agnes-Soral-aimerait-bien-vous-y-voir_theatre_fiche_spectacle_une.jpg

     

  • Faut-il retirer l’initiative pour un Cycle d’orientation hétérogène ?

    Dans « Le Courrier », sous la plume de Rachad Armanios :

     

    ECOLE - Vu le plébiscite enregistré dimanche par le contre-projet instaurant un système à trois sections, certains partisans de l'IN 138 songent à la retirer. Le comité d'initiative tranchera le 8 juin.

     

    Revotera-t-on en automne sur le Cycle d'orientation? Dimanche, le contre-projet instaurant un système à trois sections a remporté la première bataille, renvoyant dans les cordes le Cycle très sélectif qu'imaginait le Réseau école et laïcité (RÉEL). La seconde manche devrait opposer le gagnant à l'Initiative 138 de la Coordination enseignement, en faveur d'un Cycle hétérogène. Mais le conditionnel est de mise. Car le plébiscite pour le contre-projet (74,5%) a divisé les initiants sur l'opportunité de maintenir leur texte. Lundi soir, la Coordination enseignement – regroupement de syndicats enseignants et de partis de gauche – a décidé... de ne pas décider. «La tendance générale était au maintien, mais il a été jugé prématuré de trancher, explique Olivier Baud, président de la Société pédagogique genevoise. L'association professionnelle des enseignants du primaire mais aussi celle des maîtres du Cycle (FAMCO) veulent consulter leurs bases, qui se positionneront lors de leurs assemblées générales respectives, le 26 mai et le 4 juin. Fort de quinze personnes, le comité d'initiative est seul habilité à retirer le texte. Il réserve son verdict pour le 8 juin.

     

    Olivier Baud dit ne pas vouloir influencer les débats. Mais sa présentation des enjeux laisse paraître ses doutes: «L'hétérogénéité est le meilleur moyen pour augmenter le niveau scolaire général. Ce principe demeure, mais un vote en septembre est-il la meilleure stratégie pour y parvenir, vu le fort score du contre-projet et le contexte électoral? Ce risque doit être évalué.»

     

    Dans le mur?

     

    Une gifle similaire à celle reçue par RÉEL repousserait très loin l'idéal de l'hétérogénéité, assure le socialiste Christian Brunier. Membre du comité d'initiative, il doute que les voix stratégiquement données au contre-projet pour couler RÉEL empêchent l'IN 138 d'aller dans le mur: «Mieux vaut revenir à la charge dans quelques années.»

     

    Sa collègue de parti Véronique Pürro ajoute que l'IN 138 «a joué son rôle» en permettant d'intégrer au contre-projet – texte de compromis qu'elle soutient – des préoccupations de l'initiative. La maintenir serait rallumer la guerre scolaire, alors que le Cycle a besoin de sérénité, clament les deux socialistes. Si l'IN 138 est maintenue, le PS décidera le 17 juin en assemblée générale s'il abandonnera le contre-projet pour son adversaire, mais Véronique Pürro en doute.

     

     «Il n'y a rien à attendre du PS, incapable de se mobiliser», raille Olivier Baud. Il est rejoint par le permanent de Solidarité Pierre Vanek. «L'IN 138 n'est pas un simple épouvantail, elle est porteuse d'un vrai projet, commente-t-il. On ne récolte pas 12 000 signatures pour les jeter à la poubelle et si on a peur de l'échec, on ne mène pas de batailles.»

     

    Lundi, Bilal Ramadan, membre du comité, insistait sur l'incapacité du contre-projet à lutter contre l'échec scolaire, point focal de l'IN 138. «La question n'est pas de savoir si on va prendre une baffe ou non, mais s'il est important d'apporter quelque chose aux niveaux pédagogique et philosophique.» Pour faire progresser une idée, ajoutait-il, une seule votation ne suffira pas.

  • Caves genevoises ouvertes 2009

    Le bon vin rassemble les humains, du moins les bons vivants.

    Caves ouvertes 2009_1.jpg
    Sur la photo : David Revaclier, Alain Charbonnier, Gabriel Barrillier, Christian Brunier, Ariane Blum Brunier Jean-Claude Dessuet. Lieu : Cave des Vallières chez Loulou Serex. Photographe : Jean-Marc Odier