• L’humeur du jour : 29 septembre 2009

    Se hâter lentement

    Plus de 2 ans avec mon interpellation urgente, après plusieurs accidents de la circulation mortels ou graves, après une mobilisation de la commune de Cologny, le Conseil d’Etat genevois décide enfin d’installer une borne centrale sur le quai de Cologny. Pour combattre les excès de vitesse, le gouvernement a choisi la lenteur.

     

    Mark, un homme de terrain

    Mark Müller a marqué 6 buts lors de la rencontre de foot opposant la droite à la gauche genevoise. Pour sauver le Stade de Genève, il ne faut pas lui confier le dossier au gouvernement, mais plutôt le mettre sur le terrain.

     

    Les Mains sales

    La presse se moque – c’est de bonne guerre – des Services industriels de Genève, cette entreprise publique ayant organisé une initiation à bien se laver les mains pour lutter contre la grippe H1N1. Vu la « qualité » actuelle des médias, ils devraient prendre exemple. Assurément, les mains sales, ce n’est pas ce qui manque chez les journalistes !

     

    Bonjour tristesse

    La Suisse a un nouveau Conseiller fédéral Didier Burkhalter. Ce n’est pas un type au physique de croque-mort qui va redonner le moral aux Helvètes. Cet espère ce chef mormon a l’air si coincé et si triste que lorsqu’il parle, t’as l’impression qu’il pleut dehors.

    0917burkhalter.jpg

    Dessin d’Hermann, Tribune de Genève

     

    Foire aux injures

    Dominique de BUMAN, élu du Parti démocrate chrétien suisse et candidat malheureux au Conseil fédéral, a traité un militant de son parti avec lequel il avait un désaccord de « Grand trou du cul ». Le même parti trouve que les jeunes sont de plus en plus mal éduqués. A qui la faute ?

     

    Salaire au mérite

    Selon un sondage, 84% des Françaises feraient l’amour pour s’assurer la tranquillité quotidienne ou récompenser leur mec d’une tâche ménagère. Bon, OK, je vais passer l’aspirateur tous les jours.

     

    Plus de SDF dans les rues, il avait promis

    Depuis le début de 2009, 205 SDF sont morts en France dans la rue. Sarkozy avait promis : Grâce à sa politique, il n’y aura plus de « Sans domicile fixe » dans un délai de deux ans. Avec un tel bilan morbide, il va peut-être atteindre son objectif.

  • De bons petits conseils

    Restaurant « Le Levant » à Aire-la-Ville

    Réveillez vos papilles en allant au Restaurant « Le Levant » à Aire-la-Ville, dans la campagne genevoise. L’apéro ouvre le repas avec un Muscat du Clos des Pins de chez Ramu, à Dardagny. Excellent au nez, au parfum subtil et fruité, tout à fait correct dans le gosier. En entrée, je déguste un Pressé de légumes provençales avec un Gazpacho andalou. J’enchaîne avec un Pavé de Sandre, sauce marchand de vie. Le Gratin de pêches de vigne compose mon dessert. J’accompagne cet excellent repas, en charmante compagnie, de vins genevois. Ce resto devrait revoir son cadre, l’aménagement étant un peu ringard. Par contre, sa cuisine inspirée et pilotée par le sympathique Stéphane Taffonneau, venant de l’Hostellerie de la Vendée, est de très bonne qualité. Une belle adresse à fréquenter le plus régulièrement possible.

    Le Levant.jpg

     

    Un cru, un délice

    Mes amis, les Knupfer, m’offrent un Château Duhart-Milon, 2000, Pauillac, grand Cru Classé, Domaines Barons de Rothschlid (Lafite). Ce Château girondin, racheté par les Rothschild en 1962, est le quatrième grand Cru Classé dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855. Ce vin incroyable est un assemblage de 58% de Cabernet Sauvignon, 22% de Merlot et 20 % de Cabernet-Franc. Intense en arôme, long en bouche, ce cru de caractère est un bijou de finesse d’exception.

    Duhart.jpg

    « Nus » Signé Alexis Reynaud

    A voir jusqu’au 14 octobre 2009, dans l’Espace (galerie de photos) de mon pote Michel Chevrolet, Rue Diorama 5, à Genève, l’exposition « Nus » de l’artiste Alexis Reynaud. Une citation de l’écrivain socialiste Jorge Semprun pourrait résumer fort bien le contenu des œuvres mises en valeur : « La vie en soi, pour elle-même, n’est pas sacrée. Il faudra bien s’habituer à cette terrible nudité métaphysique. » Alexis Reynaud étale ses nus, avec beauté, antithèse du voyeurisme, titillant la provocation, l’ambiguïté et le plaisir de l’esthétisme. Contemporaine et dépouillée, cette présentation d’art contemporain innove, interroge et se différencie de ce que l’on voit traditionnellement.

    Causes toujours

    cause toujours.jpg
  • Halte à la violence sur les stades

    Les députés genevois de droite ont battu sévèrement les députés de gauche … mais pas qu’au foot !

     

    Voici mon visage après le match …

    DSCF0560.jpg

     

     

  • Humeur du jour : 25 septembre 2009

    Très bonne nouvelle !

    Les viticulteurs suisses, en pleines vendanges, annoncent un  millésime d’exception.

     

    La Ligue perd une fois de plus le Nord

    Renzo Bossi, le fiston du leader fascisant de la Ligue du Nord italienne, a mis en ligne, sur le site Facebook de l’organisation de papa, un jeu appelé « Repousse le clandestin ». Qui m’a dit que la connerie n’était pas héréditaire ?

     

    Ça bouge chez les Pierrafeu !

    Le journal « Le Courrier » nous informe de la découverte de nouvelles traces de dinosaures en Valais. Normal, Couchepin est de retour.

     

    Histoire d’eau

    L’eau est le pétrole du 21ème siècle. La consommation mondiale d’eau potable double chaque 20 ans dans le monde, rendant ce bien de plus en plus rare. Promis, pour l’économiser, j’arrête de noyer mes pastis.

     

    Sarko tue l’école

    2008, moins 11'000 postes dans l’enseignement public français. 2009, moins 13'500 postes dans le même secteur. Sarkozy tue l’Ecole ! Sacrifier l’éducation, c’est tuer l’avenir. Si l’Ecole coûte trop cher, essayez l’ignorance …

    obama_sakozy.jpg

     

    Bu un bon cru …

    Belle robe, nez fin, vanillé, boisé et fruité, le Château du Tertre est un Grand Cru Classé de Margaux depuis 1855. S’exprimant toute en finesse, ce grand Bordeaux est subtil et généreux et a une belle longueur en bouche. Il se compose de 45% de Cabernet-Sauvignon, 30% de Merlot, 20 % de Cabernet-Franc et 5% de Petit Verdot. Comme dit le proverbe : Qui sait boire, sait aimer. Qui sait aimer, sait boire.

    Vogue de Veyrier

    J’arrête, partant en fête à la Vogue de Veyrier. Vive la vie !

     

     

  • Meet & Cook, signé Claude Legras

    "Cuisiner suppose une tête légère, un esprit généreux et un coeur large"

    Paul Gauguin

    En tant que gastronome averti, je participe à un atelier « Meet & Cook » au restaurant « le Floris » à Anières, près de Genève, animé par le grand chef Claude Legras. Dans ce haut lieu de la gastronomie, distingué par 17 points au guide GaultMillau, avec une vue sublime sur le Lac Léman, j’assiste à l’élaboration de mets exquis en cuisine. Au cœur de la brigade de cuisiniers, je suis impressionné par leur talent et surtout par leur passion pour leur métier. Ils sont des sortes de magiciens, alchimistes, innovateurs jouant avec les saveurs avec une précision d’horloger.

     

    Adorateurs du goût, ils sélectionnent les produits avec soin et sont attentifs à tous les détails pour produire, avec une saine fierté, des plats succulents. Un des cuisiniers m’explique, les yeux étincelant d’enthousiasme, le choix de son couteau de cuisine fétiche, haut de gamme, provenant d’Asie, accomplissant des coupes parfaites, conservé avec grand soin depuis une décennie.

     

    Puis, je participe à un concours basé sur la dégustation de fromages, de vins champagnisés, d’un cocktail Margarita, d’huiles et d’arômes.

     

    Il est l’heure de passer à table. 12 plats de dégustation forment le menu de la soirée. Voyez plutôt :

    Bonbon de foie gras aux épices.

    Tarte fine de cèpes à l’huile de noisettes.

    Bruschetta de tomates San Mazzo et chair de crabe.

    Raviole de thon au tartare d’avocat, fine gelée de concombre.

    Galet de turbot au romarin.

    Ventrêche de pagre au lard valaisan.

    Perche du Léman en papillon aux chanterelles.

    Croustille de noix de Saint-Jacques au caviar de courgette et citron confit.

    Médaillon de veau rôti, chutney de courge et raisins, jus acidulé, polenta façon frioul, mini patisson farci.

    Macaron café et crème mascarpone.

    Pana cotta à l’orange et orangette au chocolat.

    Coque de fruit de la passion en gratin exotique au rhum.

     

    Pour accompagner ces délices, le sommelier nous sert un Côte du Rhône 2008 « Domaine Saladin Per el Blanc », le moins bon de la soirée ; un Saint-Véran exquis, 2006, « En Faux », Château de Beauregard ; un sublimissime Sotanum 2002 VDP des Collines Rhodaniennes ; et pour finir un Gewurztraminer vendange tardive « Hugel », Alsace, 2002.

     

    Cette soirée de grand Art se termine avec un whisky Lagavulin, un bijou de l’île d’Islay, à l’ouest de l’Ecosse. A en perdre le nord …

    le_floris.jpg
    Claude Legras, l'alchimiste du Floris