• Le monde dans tous ses états : 25 avril 2010

     

    Ne pas se voiler la face

     

    Proposer un projet de loi interdisant la burqa, ce n’est peut-être pas le moment, ça résout certainement peu de problèmes et sa mise en application est vraisemblablement périlleuse. Toutefois, ce symbole est la négation des droits de la femme. Tenue d’oppression et d’enfermement, elle est une humiliation de l’égalité des sexes. Fervent promoteur des libertés, je ne peux que m’opposer à cette prison  de tissu.

    burqa.jpg

    Les Invités de mon père

     

    Anne Le Ny a réalisé un film drôle et touchant « Les invités de mon père » que nous allons voir au ciné. Ce spectacle est joué merveilleusement bien par les génialissimes Karin Viard, Fabrice Luchini et Michel Aumont.

     

    L’histoire : Un vieil intello de gauche, mobilisé aux côtés des « sans-papiers », annonce à ses enfants quinquagénaires l’hébergement dans son logement d’une famille moldave. L’admiration de ce geste humanitaire se transforme en torpeur lorsque les enfants-adultes découvrent la composition de la famille moldave – une mère un peu bimbo, seule avec sa fille – et le mariage de leur papa de 80 berges avec la jeune blonde moldave. Jalousies et peur de voir leur père grugé composent les ressentis des vieux enfants. Le père octogénaire, lui, vit l’amour avec l’aide du viagra. Il franchit la frontière du raisonnable et déshérite ses gosses au profit de la Slave. Pétant les plombs, les « privés de dotes » s’engouffrent dans la dénonciation d’un mariage en blanc auprès des Autorités. Délation réussie, la famille monoparentale moldave subit l’expulsion et la famille française sombre dans la honte.

     

    Ce film ne tombe pas dans les clichés et allie divertissement et réflexion.

    invites.jpg

  • Le monde dans tous ses états : 13 avril 2010

    Le travail c’est  (la) santé !

     

    Les collaborateurs du brasseur danois Carlsberg ont mené une grève de plusieurs jours. Motif de cette protestation : leur employeur limite le don à une bière gratuite par jour et par personne, au lieu de 3, à consommer à l’heure du repas ou à emporter. Salaud de patron ! Les employés veulent des saouls !

    carlsberg.jpg

     

    Journée officielle du bonheur

     

    Fête des Mères, des Pères, du travail, des voisins, de la musique... Journée sans tabac, sans voitures, sans achats ... Pourquoi pas une journée du bonheur ? Pourquoi l'aspiration première du genre humain ne mériterait-elle pas un jour rien qu'à elle dans le
    calendrier ? Cela ne tient qu'à nous. Décrétons-la ensemble. Inventons-la démocratiquement. Je signe le Manifeste pour créer cette journée mondiale.

     

    A vos ordres …

     

    Christoph Blocher, pense « qu’il est nécessaire d’avoir une ligne zurichoise de l’UDC aussi en Suisse romande. » Et l’invasion, c’est pour quand ?

     

    La bonne parole

     

    Le dirigeant vénézuélien Hugo Chavez ne dit pas que des conneries : « Si le climat était une banque, elle aurait déjà été sauvée. »

     

     

     

  • Le monde dans tous ses états : 11 avril 2010

    « Siné Hebdo », c’est la fin ! Manque de pognon et hop un nouveau canard indépendant crève. Je ne suis pas toujours d’accord avec le vieux Siné, pourtant  un journal satyrique disparaissant, c’est une bouffée de liberté que l’on détruit.

     

    sine-hebdo-68.jpg

     

     

     

     

     

     

    Nicolas Sarkozy avait promis au député UMP Thierry Mariani un Ministère, s’il se présentait aux élections régionales, vraie mission suicide. Il l’a accomplie. Sarko n’a à nouveau pas tenu parole. Réaction franche de Mariani : «  Pris pour un con un jour, mais pas pour toujours. »

     

    Certains considèrent l’écologie comme chiante, triste,  tournée vers la nostalgie du passé. Pourtant, l’écologie est porteuse d’espoir et est le seul moyen d’éviter le suicide de l’humanité. Moi, j’aime l’écologie façon Daniel Cohn-Bendit : « L’écologie, c’est le contraire de l’asservissement. C’est une libération, c’est la liberté ! »

    CohnBendit.jpg

     

    Miracle chrétien de Pâques : Plusieurs victimes de la pédophilie des prêtres retrouvent la parole …

     

    Dans une vieille « Tribune de Genève » de février dernier, le dernier arrivé au Conseil fédéral helvétique Didier Burkhalter se plaint « qu’en Suisse, on  prenne un malin plaisir à affaiblir le gouvernement. » Pour être faible, notre gouvernement a-t-il vraiment besoin de nous ?

     

    Le mouvement Solidarités va inviter Ilham Moussaïd, la candidate voilée du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) aux Régionales françaises,  à son Université de printemps à Arolla. Laïque et féministe, Solidarités ???? Une belle farce !

     

    Eclair de lucidité de la chanteuse Mariah Carey : « On raconte que j'ai récemment dépensé 150 000 dollars pour des opérations de chirurgie esthétique. Franchement, je ressemble à un sandwich au jambon ! J'aimerais bien savoir quelle partie du sandwich je me serais fait opérer, selon eux ? »

  • Quelques bons coins de la Côte d’Azur :

    Le « Coin à part » à Mougins

     

    A deux pas de Cannes, Mougins est un village ayant eu une grande attirance sur le mouvement surréaliste et les artistes en général. Isadora Duncan, Man Ray, Pablo Picasso, Paul Eluard, Francis Picabia, Robert Desnos, Fernand Léger, Jean Cocteau y ont notamment tous résidé. Ce lieu est un appel à la beauté et à la liberté.

     

    Dans un cadre branché, tendance bouddhiste, zen attitude, découvrez « Le Coin à part », dans une petite ruelle de Mougins. Ses mets sont soignés, ses vins sélectionnés avec curiosité. J’apprécie tout spécialement son filet de bœuf saupoudré de gros sel. Dégustez ses crus classés locaux provenant principalement du Château de l’Aumérade.

     

    Mougins.JPG
    La Place du Village de Mougins. Photo : Christian Brunier

     

    La Chapelle Matisse

     

    Bien que n’étant pas très copain avec les religieux, je vous conseille de visiter la Chapelle Matisse à Vence. L’artiste a élaboré une magnifique chapelle, très lumineuse et porteuse d’espoir tant les rayons du soleil apporte de la jouvence. Matisse avait trouvé la couleur à Belle Île en Mer. Là, il l’a littéralement importée. Louis Aragon la décrivait avec clairvoyance : « C’est si gai qu’on pourrait en faire une salle de bal. ».

     

    Chapelle.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photo : Christian Brunier

     

    L’Oliviera à Nice

     

    Vous serez accueilli en ami dans ce bistrot du Vieux-Nice. Nadim, le patron, a sa potion magique : l’huile d’olive. Il les connaît toutes, les sélectionne avec amour chez de petits producteurs, les partage en vous alléchant. Tous ses plats sont enrichis par ses huiles nobles provenant des « arbres d’or ». Voici l’une des recettes dont nous avons apprécié le résultat succulent :

    Sans la bouteillan, variété d'olive de Provence, ce plat vous semblera presque morne ! Ingrédients : (pour 6 portions généreuses) : 5 aubergines du pays, 100 g de fromage de chèvre frais et crémeux,  un yaourt nature grec, de l’ail, du citron et de la fleur de sel. Grillez les aubergines sur un barbecue au sarment de vigne, jusqu’à ce qu’elles ramollissent. Epluchez-les  et taillez-les finement.  Ajoutez le fromage de chèvre, le yaourt, l’ail écrasé, le citron et le sel. Mélangez le tout « intimement », comme dit Nadim. Servez avec des poivrons rouges grillés et aillés, et surtout arrosés de la bouteillan. La bouteillan, à l’arôme d’herbe fraîchement tondue, au fruité banané, complémente tellement bien les Aubergines, que leur association est devenue un un des  plats classiques de ce petit resto plein de surprises.

     

    Bar à 380 degrés au White Palm Hôtel

     

    Pour avoir une vue panoramique sur la baie de Cannes et boire un bon apéro, rendez-vous au bar du dernier étage du White Palm Hôtel.

     

     

  • Un poulet au citron, façon marocaine

    Pour 8 personnes, au marché, tu pars à la recherche de deux beaux poulets fermiers, entiers, élevés en plein air et nourris avec des produits naturels. Il te faut un oignon rouge, 8 gousses d’ail, une petite botte de persil, quelques tomates séchées, un cube de bouillon de poulet, un bon petit paquet d’olives vertes, 2 gros citrons et de l’huile d’olive comme il en pleuvait. Au niveau des épices, il ne faut pas oublier du Ras el hanout, deux cuillerées à café de gingembre, deux cuillerées à café de cannelle, deux pincés du safran, du poivre et du sel.

     

    Le jour d’avant … Je mets le citron dans un saladier, coupé en 4 ou/et en tranches, les olives vertes, quelques tomates sèches, 6 cuillérées de sel, pas mal de poivre, un peu d’ail et je  recouvre le tout d’eau de SIG et d’un bon verre d’huile d’olive bio et pressée à froid. Je mélange et laisse mariner au frais.

     

    Toujours 24 heures avant le repas, dans un autre plat, je mélange un verre d’huile d’olives, avec le gingembre, la cannelle, le Ras el hanout, le safran, le poivre et le  sel. Je découpe le poulet en 6 ou en 8 et le plonge les volailles dans la mixture. Je mélange longuement le tout afin que tous les morceaux soient bien imprégnés. Je recouvre le tout et le met au frais.

     

    Une heure avant le repas, je place le poulet mariné dans un plat à gratin avec son jus. J’ajoute de le bouillon, l’oignon rouge, les gousses d’ail, le persil haché,  une pincée de sel,  de poivre et  de Ras el hanout . J’humidifie le tout d’huile d’olives.  Je place le plat dans le four précuit et laisse mijoter à 150 degrés durant trois quart d’heure.

     

    J’additionne ensuite la mélange contenant notamment les citrons et les olives et je laisse encore mijoté au four un bon quart d’heure.

     

    C’est l’heure de servir et de passer à table. Un peu de millet peut accompagner ce plat avec de l’harissa et un bon vin rouge de l’Atlas. Bon appétit !

    Plat.JPG
    Photo : Christian Brunier