• Miscellanées du 29 janvier 2011

    Des crus genevois aux Vernets

     

    Giroud, le négociant valaisan en vins, a le monopole de la vente des pinards, à la patinoire des Vernets, à Genève, durant les matchs du Genève Servette Hockey club. Impossible de déguster un cru genevois. Imaginez le contraire : Ne trouvez que des nectars genevois à la patinoire de Sion. Les viticulteurs valaisans auraient dynamité la glace. Que nos Autorités genevoises, municipales et cantonales, soutenant le club, conditionnent leurs aumônes à la présence de topettes de Genève, sans exclure pour autant celles de nos ami-e-s du Valais.

     

    Louez toutes les nations ! Louez tous les peuples !

     

    Ma chate adore « Laudate Dominium » de Mozart. Dès que les premières notes, très apaisantes, résonnent, elle fonce dans la pièce où la musique est diffusée, fait des ronds de jambes et recherche les câlins, tout en miaulant, comme si elle chantait. Pour un anticlérical comme moi, ce morceau à caractère religieux, tiré des Vesperae solennes de Confessore, n’est pas une référence naturelle, même s’il est d’une beauté prodigieuse. Mais, finalement, je retiendrai, conformément à mes valeurs les plus profondes, que cet air loue tous les peuples et toutes les nations. Un beau programme tout de même !

     

     

    La pensée du jour …

    Allais.JPG
    Photo : Christian Brunier

     

     

  • Votre don contre le Sida illuminera le Palais Wilson

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-geneve/don-contre-sida-illuminera-palais-wilson-2011-01-27

    sida.jpg

     

  • Fête des Verts à Meyrin

    Après avoir dîné avec des amis et bu quelques verres, nous écoutons nos potes « Extrêmes suisses » (Sébastien G. Couture et Michaël Perruchoud), un duo de chanteurs engagés et sarcastiques contre la connerie politique …

    Fête des Verts 2011 2.jpg
    Photo d’Edgardo Amato
    Un exemple de leur humour caustique, un petit air pour se moquer de la xénophobie et de la bêtise des Suisses ayant voté l’interdiction des minarets. Mieux vaut en rire qu’en pleurer …

     

    Le Livreur de minarets :

     

    J’m’appelle Abel, Abel X. Je suis livreur de minaret. Il est joli mon minaret. Où c’est qu’j’vous l’met. Où c’est qu’j’vous l’met. Pas dans c’quartier, ça va clocher. C’est pas trop trop clair tes prières. Et sûr que ça va perturber ; La sacro sainte heure du souper.

     

    Dans ce quartier pas de quartier. Pour la foi version basanée. Et nous rien qu’à t’entendre parler. On imagine la flotte d’avion. Plantée dans les tours du Lignon. REFRAIN. Pas dans c’quartier ça va clocher. On a nos humeurs nos manières. Et tout c’qui vient les déranger. Ça nous irrite un peu l’ulcère.

     

    Dans ce quartier pas de quartier. Nous on aime bien les étrangers. L’été pendant les fêtes de G’nève. Quand ils ont le bifton léger. Et l’chèque en blanc comme dans un rêve. REFRAIN.

     

    Pas dans c’quartier ça va clocher. Déjà que les Ritals naguère. Ça nous avait bien perturbés. Entre la poire et le gruyère. Dans ce quartier pas de quartier. Tes prières n’y vont rien changer. Mon Grütli n’est pas ta Mecque. Mon Dieu a changé l’eau en vin. Quand le tien est au régime sec. Alors ton muezzin, le matin. Qu’il garde ses salamalecs. REFRAIN

     

     

    Fête des Verts Meyrin 2011.jpg

     

  • Discours en Amérique latine

    Je lis les discours prononcés par Jean Jaurès en Amérique latine en 1911, préfacés par Jean-Luc Mélanchon et édités par Bruno Leprince dans la collection « Politique de gauche ». Entre mi-juillet et fin octobre 1911, le socialiste parcourut l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay, un peu le même parcours que nous avons couvert, de façon bien plus raccourcie et beaucoup plus rapide, en 2009.

     

    Durant ce périple, il aligna les conférences et les discours regroupés dans cet ouvrage. Guidé par la liberté et la justice, Jaurès prit ses distances avec l’Eglise omniprésente sur le continent sud-américain : « Le christianisme proclamait l’égalité pour tous, mais au ciel. La Révolution et la démocratie, elles ont proclamé cette même liberté, cette même égalité, ici, sur cette terre et pour tous. »

     

    A travers ses déclarations, je ne peux que souligner l’avant-gardiste de cette personnalité, qui a façonné le socialisme démocratique et l’humanisme politique. Il portait un projet global, mélange de luttes pour défendre les êtres humains et d’idées novatrices pour créer un avenir plein d’espoir. A méditer au moment même où trop souvent la politique se résume aux slogans creux, au carriérisme personnel et aux petites phrases chocs.

     

     

    Au plus profond de votre cœur …

     

    Clôture de mon discours de lancement de la campagne des élections nationales devant l’Assemblée générale du Parti socialiste genevois :

     

    « Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre cœur n'importe quelle injustice commise contre n'importe qui, où que ce soit dans le monde. » Ce message est de Che Guevara et oriente nos perspectives. En AVANT pour que notre campagne soit porteuse de cette lutte et d’une belle victoire !

    A.jpg
    René Longet et Christian Brunier (Photo : Demir Sönmez)
  • Emotion désarmante

    Le chouchou des fachos européens Oskar Freysinger s’offusque de la campagne trop basée, selon lui, sur l’émotionnelle menée par les partisan-e-s de l’initiative « Protection contre la violence des armes ». Un leader UDC protestant contre des campagnes trop émotionnelles, c’est comme si Pinocchio condamnait les menteurs.

     

    A l'heure actuelle, environ 2,3 millions d'armes à feu  - dont près des trois quarts sont d'origine militaire - sont conservées par des privés dans des placards, à la cave ou au grenier. Aucun autre pays au monde ne connaît une telle situation. Leur accessibilité est un problème majeur qui doit nous interpeller. A chaque mois ou presque sa tragédie. A chaque canton sa victime. Et à chaque reprise, les mêmes questions: est-ce le drame de trop ? Jusqu'à quand pourra-t-on justifier le maintien des armes d'ordonnance dans les foyers suisses ?

     

    Votons OUI à l’initiative « Protection contre la violence des armes » pour lutter efficacement contre l’insécurité et rendre la pacifique notre société.

    non violence.jpg

    La femme est l’avenir de l’homme

     

    Le cerveau de l’UDC Ueli Maurer a déclamé dans un grand délire : « Les femmes sont plutôt pour l'initiative demandant l'interdiction des armes d'ordonnance à domicile parce qu'elles ne savent pas les manier. » Louis Aragon avait vraiment raison : La femme est l’avenir de l’homme … à part peut-être Madame Thatcher.