Le bienfait du coronavirus

« Renoncez aux hostilités. Laissez de côté la méfiance et l’animosité. Posez les armes, faites taire les canons, mettez fin aux frappes aériennes », c’est la demande exhaussée d’Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, en période de coronavirus.

Sous l’impulsion de l’Organisation des Nations Unies, les guerres s’arrêtent pour combattre ensemble le Covid-19. Aux Philippines, au Yémen, en Syrie ou au Cameroun, les armes se taisent pour laisser la place à la Paix. Cessez-le-feu général ! Quel bonheur ! Certainement, le plus suprême, les conflits armés empêchant souvent toute satisfaction, même infime.

Il aura fallu cette saloperie de virus pour que la planète cesse de s’entretuer et de moins polluer.

Les pays ravagés par les conflits, enlisés parfois depuis de nombreuses années, trouvent un moment d’accalmie, tellement apaisant.

L’humanité aura-t-elle suffisamment de mémoire pour se rappeler, après avoir exterminé ou contenu ce virus, qu’un monde sans violence, respectueux de son environnement, est la clé de notre avenir ?

Apprenons de cette épreuve. Retenons-le bon, en rejetant le mauvais, pour le bien de l’humanité.

Commentaires

  • Je suis presque certain qu`une fois tout le monde vacciné, il sera difficile de reprendre les armes car on aura partout pris gout a la paix. Ce virus pourrait bien etre un grand tournant de l`histoire.

  • Bien parlé!

    Et pourquoi pas, à l'avenir, un vrai dimanche par semaine partout dans le monde?

    J'ai vaguement entendu que le Président Poutine voudrait instaurer le dimanche obligatoire dans la Russie où les jours de congé sont terriblement bafoués.

    Bien à vous et bon dimanche.

  • D'accord avec la conclusion. Et un grand merci au virus s'il nous fait prendre conscience des choses à corriger dans nos habitudes devenues obsolètes et dangereuses. Sinon nous risquons de devenir nos propres exterminateurs. Donc, le virus n'est pas une saloperie. Si on peut parler ainsi, c'est un avertisseur. D'autres plaies ont existé avant lui et d'autres suivront. C'est un chemin d'apprentissage par l'expérience qui est le plus dur. Bon courage!

  • Merci Petit Virus! Bon retour à la maison!!!
    L'ONU pour faire taire les armes et non pour les accompagner.
    Pour ceux qui ont survécu les guerres, l'espoir d'un droit à la vie n'est, sans doute, pas vain.


    L'appel d'un cessez-le feu dans le monde lancé par A. Guterres a dû s'ouvrir, j'imagine, comme une trouée de soleil dans un ciel, depuis si longtemps, obscurci. Les populations qui vivaient sous les bombes comme des animaux blessés, meurtris et traqués, se mettent-ils alors à rêver d'humanité, à respirer à plein poumon, à imaginer un possible futur?
    Sans doute. Traumatisées, il leur faudra beaucoup de temps pour se reconstruire et reconstruire leurs pays dévastés, leurs familles décimées et leur économie réduite en cendre sous les cendres de leurs morts.
    Si cela n'a pu advenir que par la présence d'un petit tueur, ce petit tueurs pourra être couronné et célébré chaque année. Que les armes, partout, se taisent définitivement!
    On peut en douter. On ne guérit pas une pathologie criminelle et addictive de 70ans d'âge en sage collaboration pacifique et solidaire Je veux simplement dire qu'il n'y a pas de remède ni de thérapie possible pour celui qui a pris goût à tuer et à détruire pour dominer.

    Puissent donc tous les pays ensemble édifier une veille mondiale pour prévenir et intervenir dès lors qu'un gouvernement, un pays, une nation, tente d'agresser son voisin proche ou lointain. Lui passer la camisole et l'isoler comme on isole un dément qui a perdu sa tête.
    Enfin, on vivra mieux. La civilisation a besoin d'une grande pause dans la sérénité pour que chacun recouvre ses facultés et son droit au bonheur par l'accès à l'autodétermination, à ses propres énergies vitales et à sa souveraineté.
    Le virus de la paix et du développement tarde à venir: Le Covid-19 lui prépare-t-il peut-être le chemin?

    Va! petit Virus Bienfaiteur, retourne chez toi, emporte l'OTAN avec toi, nous allons nous occuper du reste sur le continent. Chacun le sien avec son jardin, son havre de paix. C'est si bon de pouvoir travailler et vivre dans la joie.

    Dès qu'on aura donné congé au Virus Couronné, faisons sonner l'hymne à la joie (dernier mouvement de la symphonie 9 de Beethoven - pas seulement réservé en imposture dans le parlement européen) partout, dans tous les pays, dans les parcs, sur les promenades, dans les villages, dans les étables afin de célébrer le paradis terrestre retrouvé.

  • La vie en rose selon l’ONU qui oublìe son harcèlement contre Israël.... La haine n’est jamais tarie chez l’humain... « Chasse le naturel, il revient au galop »

    Si je prends mon exemple, je ne vais pas la jouer hypocrite, en oubliant les insultes et l’antisémitisme de certains. Désolée! Je tiens toujours mes promesses! Là, ils ont été sauvés par le Corona.... pour le moment!

    Bon dimanche!

    PS: Prenez la peine de faire un retour en arrière sur certains blogs. Lisez les commentaires , et vous m’en donnerez des nouvelles!

  • Merci Christian (je me permets de vous appeler ainsi car je vous ai rencontré je crois quand j'avais environ 18 ans!!)
    Excellent blog. Je vous transmets un lien qui va dans le même sens que vous et y ajoute une dimension: celle de la culture. C'est le magnifique film de l'Apollon de Gaza que j'ai visionné l'autre jour. https://www.rts.ch/play/tv/les-documentaires-de-la-rts/video/lapollon-de-gaza?id=11186660
    Espérons que les conflits du Moyen-Orient puissent enfin prendre fin à l'aune de l'histoire de ces peuples qui ont tant en commun. Le réalisateur a déployé des trésors de finesse pour nous recréer cette atmosphère que j'ai bien connue lors de mes séjours dans ces régions, berceau de notre civilisation, comme disait Samuel Kramer dans ses livres touchant à la mythologie sumérienne (ça fait vieux!!)

  • S'il y a un virus plus virulent que ce Covid-19 c'est bien celui du pouvoir. Et tant que nous n'aurons pas décidé, nous toutes, les populations de la Terre, de botter le cul de toutes celles et ceux qui s'ennivrent de ce poison mortifère, nos belles envolées au lyrisme solaire n'auront aucune prise sur le réel.

    A tous les échelons des structures de la planète se trouvent des niches dans lesquelles les voraces, les cruels, les roublards s'incrustent comme la moisissure en milieu humide. C'est depuis ces miradors ou ces niches, chacun trouvera l'image qui convient le mieux à ces parasites, qu'ils détruisent, pillent, volent les rêves et les les réalisations des pacifiques, des sages, des innocents.

    Soudainement, la biologie ralenti leurs machines de guerre, désarçonne leurs idéologies de pacotille, renverse leurs piédestals. Un petit bien pour un grand mal. Mais pour que cela ne soit pas qu'une embellie dans la tempête, qu'une illusion de plus dans ce monde qui les aime tant, nous devons dès maintenant penser à la sortie de la pandémie, si un jour elle se fait.

    Allons-nous derechef nous précipiter vers les pires, vers les escamoteurs de la vie ? Saurons-nous distinguer l'ordre de l'autoritarisme ? Serons-nous moins dupes des ruses de la domination qui sait si bien dorer le cadre de ses turpitudes, et ainsi plaire aux plus candides ? Imagination et solidarité, ou peur et soumission ? J'espère comme beaucoup une renaissance de la paix universelle, le principal défaut de cette dernière étant qu'elle n'est pas encore née, ou alors je n'ai pas lu tous les livres d'Histoire.

    Plus que jamais, l'imagination au pouvoir pour avoir l'ordre sans le pouvoir. Sinon rien, la routine, injustice pour tous.

  • Vous faites encore confiance à ceux qui sont responsables de ce type de catastrophe? La mondialisation et tous ceux qui la privilégie! Pour ce qui est des ventes d'armes la Suisse est très bien placée! Non l'homme ne ressortira pas meilleur de cette pandémie! Même s'il ouvre sa fenêtre à 21 heures pour, crier, applaudir et taper sur des casseroles!

Les commentaires sont fermés.