Débranchez la centrale nucléaire du Tricastin, pour le bien public

« Les horribles souvenirs de Tchernobyl et de Fukushima sont trop frappants pour qu’on s’autorise à méditer tout autre choix que celui de mettre fin à notre dépendance à l’énergie nucléaire », Mikhaïl Gorbatchev, Prix Nobel de la Paix, dernier Président de l’URSS.

En ce jour de 31 mai 2020, la centrale nucléaire de Tricastin fête ses 40 ans, dans le séduisante Drôme, région magnifique de la République française. C’est le moment rêvé de la débrancher.

Sortir du nucléaire est une ambition positive écologiquement, mais aussi économiquement.

Ecologiquement, il faut mettre fin aux déchets nucléaires et à ce risque terrifiant de radiation. Jamais une génération n’a laissé un héritage aussi lourd aux suivantes. Durant des milliers d’années, ces déchets seront dangereusement toxiques.

Economiquement, c’est un désastre. Les coûts de la gestion des déchets et de démantèlement des centrales sont colossaux, même s’ils ont souvent été ignorés, voire cachés.

Viser une société meilleure, plus respectueuse de la nature et des humains, passe par l’arrêt progressif et rapide du nucléaire, d’autant plus que les potentiels en énergies renouvelables et en économies d’énergies sont énormes.

Le réacteur de Tricastin avait été conçu pour 30 ans, avec une marge de sûreté de 10 ans. Prolonger sa durée de vie est irresponsable et remet en question la sécurité nucléaire. D’ailleurs, cette centrale atomique a connu plusieurs défaillances ces dernières années, malgré quelques colmatages !

Sortir du nucléaire, non seulement c’est possible, mais c’est bienveillant envers les Générations futures !

Christian Brunier

tricastin.jpg

 

Commentaires

  • Avec le réchauffement et l`asséchement saisonnier partiel ou total des cours d`eau, le refoidissement des centrales nucléaires sera de plus en plus problématique. L`exemple allemand est a suivre, mais la France s`est piégée dans le tout-nucléaire et un ITER désespérément foireux. Que faire ?

  • Il y a 57 réacteurs nucléaire en France et tous sont en mauvais état! Et quand en plus on donne des infos ultras sensibles sur ces centrales dans la presse comme pour le barrage de Vouglans on se demande quel jeu jouent vraiment les médias! En tout cas ce sont de formidables "informateurs"! Et pour info la France vient de vendre à la Chine son concept de centrale nouvelle génération EPR qu'elle est incapable de finir à Flamanville et en Finlande! Alors que la Chine a déjà fini la première qui est en service, et qu'elle va en construire encore ............199! youpi tralala!

  • La volatilité des particules radioactives et la persistance de leur toxicité se moquent de notre notion de frontière nationale et de séparation de générations sur le long terme. Valeur pédagogique de cette terrible industrie.

  • Je ne sais si cela intéresse beaucoup de monde sur ces blogs, mais j`en profite pour signaler que la solution aux problemes énergétiques est a notre portée et que cela s`appelle fusion nucléaire controlée de l`hélium 3. En 2015 Lockheed Martin a promis l`application de cette technologie pour plus ou moins 2025 (http://historionomie.canalblog.com/archives/2015/03/17/31723672.html) et en toute connaissance de cause apparemment si on en juge les propos antérieurs de JP Petit a propos d`une certaine "Z-Machine": https://www.20minutes.fr/high-tech/1080037-20130114-jean-pierre-petit-les-z-machines-permettent-envisager-fusion-nucleaire-pratiquement-dechets

    Quant au carburant idéal qu`est l`hélium 3 pour la fusion nucléaire controlée, il est tres rare sur Terre mais apparemment abondant sur la Lune et ce n`est donc sans doute pas sans lien avec les nouveaux programmes spatiaux américain, chinois et japonais visant a établir des bases lunaires permanentes dans les prochaines années.

    On peut donc sérieusement espérer que, a l`horizon de 2030-2035 la principale source d`énergie sera la fusion nucléaire de l`hélium 3 qui produira la plus grande partie de l`énergie électrique nécessaire pour faire fonctionner une planete sur le point de quitter l`ere du pétrole pour celle de l`électricité.

  • Vous parlez de Tchernobyl, il faut voir comment le gouvernement français s'est conduit pendant et après cette catastrophe, un vrai chef d'oeuvre de désinformation, de menaces et d'intimidations! Sur google "Le docteur Fauconnier, la Corse après la catastrophe de Tchernobyl Pour voir l'attitude criminelle du gouvernement français face aux citoyens en danger de mort! Comme avec le corona 19 en fait! Autre scandale l'attitude du gouvernement français, face aux manifestants de Crey-Malville, qui a fait 2 morts! Il vient d'avoir un incendie tout autour de la centrale de Tchernobyl, avec des conséquences catastrophique sur l'environnement et les vies humaines!

  • J'ai entendu dire que les Chinois étaient à la pointe en matière de recherches sur la fusion, qu'en est-il ? Comme Jean le dit, le projet ITER est semble-t-il un trou sans fond et un projet tellement énorme que le sarcophage du réacteur 4 de Tchernobyl passe pour une réalisation de moindre envergure.

  • Les experts estiment que pour arriver à industrialiser la fusion nucléaire, il faudrait investir dans la recherche autant que pour réussir la transition énergétique en cours. Il faut donc faire des choix. Les énergies renouvelables, couplées à des mesures d’efficience (d’économies d’énergies), sont bien suffisantes, sans tenter des paris fous, avec des risques importants d’échecs.

  • @Laurent Avec les Chinois, on ne sait jamais car ils semblent suivre le précepte du "la parole est d`argent, le silence est d`or".

    Pour en revenir aux centrales nucléaires, leur argument principal s`est toujours résumé par l`énergie a gogo. Or, le concept de l`énergie a gogo (synonyme de gaspillage d`énergie) est dépassé en faveur de celui de "réseau intelligent" couplé a une production électrique (quel qu`en soit la technologie) décentralisée (beaucoup de mini-centrales au lieu de quelques grandes centrales). La nouvelle technologie de Tesla nous indique la voie a suivre: https://electrek.co/2020/05/03/tesla-autobidder-new-product-electric-utility/

  • Il y a environ un milliard de voitures a essence en ce moment et donc bientot un milliard (et plus car la Chine et l`Inde continuent d`agrandir leurs flottes de véhicules civils) de voitures électriques. Les énergies alternatives suffiront-elles a produire l`électricité nécessaire ? Sans la fusion nucléaire, il sera difficile de produire l`énergie électrique d`un monde de plus en plus dévoreuse d`énergie a mesure que la population globale augmente et que, cahin-caha, les pays pauvres se développent.

  • Je ne suis pas arrivé a en trouver une estimation a la fois sérieuse et précise mais, l`un dans l`autre, la consommation d`énergie dans le monde semble se monter a quelque chose entre 16 et 20 milliards de kilowatts par an. Cela provient pour l`essentiel des ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) et générant donc du CO2 (effet de serre) mais aussi de la fission nucléaire générant des déchets radioactifs ingérables. L`eau, le vent et le soleil n`entrent que pour une part relativement infime dans la production de l`énergie nécessaire. Ergo, non seulement il faut cesser de gaspiller l`énergie, notamment en introduisant les réseaux de distribution électrique dits intelligents mais aussi en remplacant la fission nucléaire par la fusion. Ou alors, on reste bloqué dans les énergies fossiles et nucléaire avec les dégats qui vont avec et qui se cumulent dans le temps (gaz a effet de serre, déchets nucléaires et risques de catastrophe nucléaire).

Les commentaires sont fermés.