Amour ! Amour ! Amour ! Signé Mozart

« Le vrai génie sans cœur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensemble ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l’âme du génie », Wolfgang Amadeus Mozart.

Ayant soif de retourner au concert, après cette période de confinement, nous avons admiré, hier soir, l’Orchestre de la Suisse Romande, au Victoria-Hall de Genève, dans le respect des distances sociales puisque, musicien-ne-s compris-es, la limite était de 300 personnes dans cette salle de musique.

Sous la baguette du talentueux Jonathan Nott, toujours aussi tonique et souriant, le Concerto pour piano et orchestre No 23 en la majeur KV 488 a ouvert la soirée, avec au piano : Nelson Goerner. Ce virtuose argentin a notamment remporté le Concours international d’exécution musicale de Genève. Cet instrumentiste possède une dextérité et un sens de l’interprétation de haut niveau.

L’Adagio de cette partition figure parmi les œuvres les plus populaires de Mozart. Le compositeur et pianiste Olivier Messiaen place ce concerto dans les tous premiers rangs des concertos pour piano : « C’est sûrement le plus parfait de tous, si non le plus beau ! » Nous retrouvons la jovialité du lumineux Mozart.

L’OSR enchaîne avec une seconde composition de ce compositeur extraordinaire : La Symphonie No 41 en ut majeur KV 551, dite « Jupiter ». Il a composé cet air en quelques semaines, entre juillet et août 1788. Travailleur acharné, le compositeur affirmait : « Je continue à composer, parce que cela me fatigue moins que de me reposer ».

Richard Strauss estimait cette Symphonie « Jupiter » comme l’œuvre la plus belle qu’il ait écoutée.

A la sortie de cette première, et espérons dernière, vague du Covid-19, il est bon d’entendre de si belles musiques. Le public, même restreint, resplendissait, les visages plein de bonheur.

Les sourires faisaient plaisir à voir. Comme Mozart, je n’aime pas ceux qui ne rient jamais, ce ne sont pas des gens sérieux.

osr 2.jpg

Les commentaires sont fermés.