Le beau fleuve de la vie

« Le fleuve d’abord, c’est la vie. Car tous les vivants ont besoin d’eau pour vivre. Tout fleuve, ensuite, est un chemin. Mais un chemin particulier, un chemin qui avance. Le fleuve est aussi une force. Qui ne demande qu’à nous venir en aide pour faire tourner les moulins ou les turbines des barrages. Le fleuve est un royaume dont les habitants ne sont pas seulement les poissons, mais aussi des légendes », Erik Orsenna.

Erik Orsenna préside l’organisation « Initiatives pour l’avenir des grands fleuves ». Au début de ma direction générale à SIG, la PDG de la Compagnie nationale du Rhône (CNR) m’avait proposé d’adhérer à ce mouvement défendant les grands fleuves, particulièrement au niveau environnemental. J’avais refusé, vu mon emploi du temps trop chargé. En automne 2018, Erik Orsenna avait décidé de parcourir un bout du Rhône genevois, de la Jonction à l’Usine de valorisation des déchets des Cheneviers. Embarquement sur une barge, consommant des carburants végétaux et transportant massivement les déchets pour diminuer les transports en camions.

Notre premier contact fût assez froid. Erik avait endossé son profil d’Académicien sérieux, voire coincé. Il s’assit et commença à prendre des notes en observant les abords sauvages du Rhône.

La descente du fleuve se déroula dans cette ambiance studieuse. Nous échangeâmes sur nos ambitions écologiques, tellement partagées.

La convivialité s’amplifia à l’apéritif. Je lui présentai les nectars de Genève.

Cet amour des bons produits viticoles entrait en résonnance avec notre envie commune de contribuer à la sauvegarde de la planète.

La suite se passa dans la cour du Café de Peney, autour d’un chouette repas. Là, le Prix Goncourt, ancien Conseiller culturel de François Mitterrand, se déchaîna. Nous vécûmes un moment délirant et touchant. Hilarité totale lorsqu’Erik imita Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de la République française et Académicien, lui aussi. Le fait que Michel Balestra, Président du Conseil d’administration de SIG, et moi-même l’ayons reçu, sans chichi, l’avait détendu et sorti du cérémonial chiant que l’on réserve habituellement aux membres de l’Académie française.

Erik possède une belle plume, un grand sens de l’humour et une philosophie humaniste et environnementale porteuse d’avenir. Ses carnets de voyage sur les grands fleuves sont des témoignages écologiques majeurs, mais aussi des recueils d’anecdotes et des lignes poétiques d’une grande beauté.

« La vie est la seule carrière qui m’intéresse », nous confie-t-il. Bouffons la vie à pleines dents, aimons les gens et protégeons notre environnement. Voici un magnifique programme.

 

Orsenna_2018.jpg

Les commentaires sont fermés.