La découverte fantastique de l’Île de Mando

« Je n’ai d’autre force que d’aimer et admirer », Albert Camus.

Mando est la plus petite île du Danemark. Elle est en outre la plus splendide de la Mer des Wadden. Pour s’y rendre, nous sommes montés dans une charrette tirée par un tracteur, qui peut circuler que durant la marée basse. Dès la marée haute, la route disparaît sous les eaux, submergée.

Nous parcourons près de 7 km sur cet engin. Mando possède une superficie de 7,63 km2. Son nombre d’habitant-e-s varie d’une trentaine à une septantaine. Par contre, de bien plus grandes colonies de phoques y trouvent refuge. Le plus souvent des phoques communs et des phoques gris. Les marsouins nagent en nombre dans le coin.

La Mer des Wadden offre un écosystème exceptionnel en Europe et la plus grande zone mondiale intertidale (espace libéré entre deux marées). La marée découvre des kilomètres d’espaces, créant une belle zone marécageuse. Les chenaux à marée, les bancs de sable, les prairies d’herbes marines, les vasières, les marais salés, les estuaires, les plages, les dures, les moulières forment plein de sortes d’habitats pour la faune et la flore locales.

Près de 5'000 espèces de plantes et d’animaux ont été recensés, ce qui représente une biodiversité unique au monde, dans une localisation aussi nordique.

Lors de chaque migration, près de 6 millions d’oiseaux sont décomptés dans cette zone, soit environ 12 millions par an. Ils y trouvent une nourriture variée et abondante. Les habitant-e-s du coin parlent de « soleil noir » lorsque des milliers d’étourneaux volant en nuée cachent le soleil en pleine journée. Mando est le paradis des oiseaux.

Les poissons et les coquillages y abondent également. Les eaux peu profondes deviennent pour certains un lieu de reproduction important.

D’autres animaux vivent dans ce paradis. Nous avons d’ailleurs croisé, lors d’une promenade, deux magnifiques lièvres.

Une activité d’élevage est présente. On y voit des vaches et des moutons.

La végétation se caractérise par une adaptation à vivre dans des couloirs de vents forts, régnant en maîtres sur un plat pays. La lavande de mer, appelée bruyère mando, est la plus présente, affichant sa belle couleur violette sur ce territoire exceptionnel.

Mando, Patrimoine mondial naturel de l’UNESCO, est devenue, bien heureusement, une réserve naturelle bien protégée. Il est primordial de choyer ce joyau naturel, si précieux pour notre planète et notre humanité.

Mando 0.png

Mando 2.png

Les commentaires sont fermés.