Après la pluie, le beau temps

« L’espoir gonfle les cœurs des passagers de la dernière chance », Alain Decaux, Historien, Ecrivain.

Evidemment, le droit de mettre fin à sa vie est une liberté que chaque personne possède.

Une société civilisée, humaniste, se doit cependant de tout entreprendre pour vaincre ce niveau de désespoir.

Prévenir le suicide, informer, soutenir, aider sont des incontournables.

Dans le monde, toutes les trois secondes, une tentative de suicide a lieu. Toutes les 40 secondes, une personne met fin à ses jours. Chaque année, près d’un million de suicides sont inventoriés sur notre petite Terre. Nous ne pouvons pas tolérer cette situation.

L’Organisation Mondiale de la Santé considère le suicide comme un problème de santé publique d’importance. Plusieurs décès sont évitables.

Chaque Etat devrait se fixer des objectifs de réduction du nombre de tentatives de suicides et de suicides. Ces réactions extrêmes, définitives, sont souvent passagères. Ne pas accepter le suicide comme une fatalité et se mobiliser pour éviter de tels drames est de notre responsabilité.

Promouvoir une vision positive de la vie, dans ce monde qui ne fait la Une que sur le malheur, est aussi un moyen de mieux apprécier le quotidien.

Il est aussi indispensable de rendre peu accessible les moyens létaux et les sites privilégiés pour réaliser ce genre d’actes.

Le soutien aux proches des personnes passant à l’acte est impérieux.

Prévenir et tenter de stopper le suicide est un acte de solidarité que chaque société doit mettre en œuvre.

Ce soir, sous réserve des conditions climatiques, le Jet d’eau de Genève sera illuminé en rouge pour soutenir la Journée mondiale de prévention du suicide.

Défendre la vie, tout en acceptant les choix personnels réfléchis, est un devoir individuel et collectif que nous devons soutenir pour éviter d’effroyables souffrances. Souvenons-nous toujours qu’après la pluie vient le beau temps.

Suicide.png

Les commentaires sont fermés.