Depardieu, le vin et l’eau … du Jet d’eau …

En juin 2018, le grand Gérard Depardieu, aussi talentueux et drôle qu’insupportable par moment, vient chanter à l’Alhambra de Genève, dans le cadre du Festival « Les Athénéennes ». Il rend hommage à Barbara, avec une tendresse exceptionnelle, lors d’un concert dont SIG est sponsor. Avec Eric Benjamin, le Président du Festival, et Marc Perrenoud, le pianiste de jazz Directeur du Festival, nous

organisons l’allumage du Jet d’eau par Gérard ; belle pub pour le festival et SIG, et petit cadeau à Depardieu. Connaissant sa passion pour les bons crus, pour attirer le bonhomme, j’organise une dégustation de vins genevois au bout de la Rade. Imprévisible, Depardieu annule cette mise en route du Jet d’eau, sans justifier son absence. Je suis naturellement un peu déçu, mais je comprends qu’un artiste ait d’autres priorités le jour d’une prestation. Le soir, nous assistons à un sublime moment. Sans être un grand chanteur, avec sa sensibilité, ses talents scéniques et son charisme gigantesque, Gérard Depardieu rend un hommage poignant à Barbara.

A la fin du concert, nous allons saluer cette bête de scène, dans sa loge. Nous évoquons l’annulation de l’allumage du Jet d’eau. Il me balance : « Je n’ai pas voulu participer à ton événement, à cause de la dégustation de pinard. J’ai décidé de moins manger, de plus fumer et de plus boire. » Pas de chance ! En voulant l’allécher, je l’ai finalement repoussé. Ce fait est d’autant plus frustrant, que sa pause bacchique n’a pas duré. Santé !

depardieu 2.jpg

Commentaires

  • « Je n’ai pas voulu participer à ton événement, à cause de la dégustation de pinard. J’ai décidé de moins manger, de plus fumer et de plus boire. »

    Voilà qui me rappelle Gainsbard qui, sur la fin s'est arrêté de fumer.
    Ces jouisseurs qui se sont foutu de la gueule du monde entier en instaurant l'orgie en système de pensée et en hygiène de vie n'ont compris l'art d'Epicure que sur le tard, lorsque leur toubib leur a rappelé certains fondamentaux.

    Et je relève au passage qu'il aurait pu décliner l'offre plutôt que de faire son caprice de star à la dernière minute histoire d'éviter une dépense que j'imagine plus que symbolique.

  • On se fout complètement que Gérard Depardieu picole ou pas, qu'il soit chrétien, musulman, orthodoxe, ou que sais-je?
    Cet artiste nous fait rêver. Il est -sauf rares exceptions - excellent. Il nous donne aussi le regret d'une époque révolue, celle des stars hollywodiennes.
    Nous sommes dans l'illusion, bien sûr. Mais une belle illusion; celle qui rend fort, rassure et donne courage, et qui convoque, la culture littéraire en perdition de notre passé.

Les commentaires sont fermés.