Mix & Remix, trait drôle

Mix & Remix, Philippe Becquelin de son vrai nom, est l’un des plus grands dessinateurs humoristiques que la Suisse ait comptés.

Son confrère Gérald Poussin le résume parfaitement : « Mix & Remix, c’était un génie du dessin. Personne ne pouvait dessiner comme lui, trouver autant d’idées sur des thèmes parfois difficiles. Ça jaillissait, c’était impressionnant. »

J’ai bossé avec lui lorsque j’étais directeur de la communication et que je cherchais à capter l’intention du personnel pour lui présenter la stratégie de l’entreprise. Mon équipe et moi avions décidé de jouer sur l’humour pour mobiliser les collaboratrices et collaborateurs derrière ce projet d’entreprise. Avec Michaël Perruchoud, devenu depuis un brillant écrivain, nous avions passé une ½ journée à briefer ce dessinateur satirique talentueux, que nous avions mandaté. Relativement taiseux, en un clin d’œil, il saisissait tout et trouvait le gag hilarant en quelques coups de crayons. A travers quelques dessins, il était arrivé à populariser notre document stratégique. D’ailleurs souvent le personnel se souvenait davantage des dessins de l’artiste que de nos lignes stratégiques.

Ce valaisan a travaillé pour de grands médias comme l’Hebdo, la « Matin Dimanche » ou la Télévision suisse romande. Il bossait aussi pour Siné Hebdo, l’Internazionale en Italie, ou Courrier international.

Son côté pince-sans-rire se ressentait dans ses dessins simples et percutants. Trois personnes échangent des propos : - Je suis contre la liberté d’expression ; - … alors, ça … ; - … on n’a pas le droit de le dire ! De plus en plus de victimes de la maladie d’Alzheimer : Mix & Remix dessine deux anges, dont l’un déclare à l’autre : « Je ne me souviens même plus de quoi je suis mort ! »

Lorsqu’il évoque la France qui bloque, il griffonne 4 personnes tenant des pancartes : Paysans en colère ! Taxis en colère ! Fonctionnaires en colère ! Le dernier affiche : Réformateur en profonde dépression ! Pour illustrer les Suisses qui ont très peur du chômage, il représente une famille promenant leur chien, avec le type qui balance : … On s’emmerde déjà le week-end ! J’adore son croquis sur le nucléaire qui fait peur … Une maman menace son gosse : Mange ta soupe ou sinon le nucléaire va te fournir de l’électricité !

Il y a 4 piges, jour pour jour, le cancer nous le volait. Pour nous venger du crabe, le second degré de Pierre Perret nous alerte et nous invite à changer les choses : « On manque de sous pour la recherche contre le cancer. Heureusement qu’on en a pour les centrales nucléaires. »

Mix.jpg

Les commentaires sont fermés.