La taxe Tobin pour le bien de la planète

En 1972, un économiste James Tobin, qui obtint le Prix Nobel en 1981, communiqua une idée toute simple. Vu l’accroissement de la spéculation financière, l’ancien Conseiller économique de John Kennedy, Professeur à l’Université de Yale, proposa de taxer très faiblement les transactions financières, dans une fourchette de 0,05% à 0,2%.

Cette idée de taxation des transactions financières avait déjà été émise par John Maynard Keynes, en 1936, dans son ouvrage de sa Théorie générale de l’emploi de ‘intérêt et de la monnaie.

Cette perception appelée aussi « Taxe Robin des Bois » avait pour vocation de financer la solidarité pour éradiquer, ou du moins restreindre, la pauvreté et la faim dans le monde.

Malgré son bon sens et son grand pragmatisme, cette taxe insignifiante fût longtemps considérée comme excessive, voire extrémiste.

Jamais appliquée, la détresse sociale perdure et la fracture sociale s’est accentuée ; tandis que les plus riches croulent sur des fortunes accumulées par une financiarisation de la société éthiquement injustifiable.

Aujourd’hui, la Commission européenne envisage enfin de mettre en œuvre cette proposition, à hauteur de 0,1 %, pour financer les mesures de lutte face à l’urgence climatique.

Cette micro-taxe peut rapporter annuellement quelques dizaines, voire centaines, de milliards d’euros, vu la multiplicité des transactions très juteuses.

Utopie hier, la Taxe Tobin risque heureusement de devenir une belle réalité afin que l’économie serve l’humanité.

tobin.jpg

Commentaires

  • Bon rappel. Je suis pour.

  • Haha. On vous voit venir. Et on en fait quoi, des revenus de la taxe Tobin ? On subsidie encore plus les ONG qui jouent les passeurs de passagers clandestins pour l'Europe ? Il y a plusieurs centaines de millions de jeunes Africains qui veulent venir séance tenante en Europe...
    Dites-nous à quoi vont servir les bénéfices de cette taxe, après on discute...

  • "Cette micro-taxe peut rapporter annuellement quelques dizaines, voire centaines, de milliards d’euros, ..."


    Rapporter à qui ?

    Il n'existe aucun besoin de "rapporter" des milliards d'euros, puisque la BCE peut les créer à volonté, en créant de la dette.


    "vu la multiplicité des transactions très juteuses."


    "multiplicité" causée ou permise par quoi au juste ?

    De quels genres de transaction exactement ?

    J'avoue ne pas comprendre très bien. Comment est-ce qu'un transfert d'argent créé de l'argent ?

  • Keynes pensait qu'une spéculation excessive des opérateurs financiers augmente la volatilité des taux de change. Joseph Stiglitz est d'accord avec cette idée, mais Milton Friedman la réfute. Rabbit, lui, estime que c'est irréalisable en raison du nombre incommensurable de transactions financières effectuées chaque minute. D'autant plus si l'on considère le trading à haute fréquence, qui représente le plus gros volume d'achats sur les places boursières. Et sans parler du fait que les transactions financières transitant par les paradis fiscaux, représentent la moitié des transactions financières internationales. Heureusement, pourrait-on ajouter....

Les commentaires sont fermés.