Les éoliennes pour sauver les oiseaux

« Le vent est une source d’énergie renouvelable. Le WWF est favorable à l’énergie éolienne, qu’il juge essentielle pour notre production future d’électricité. »

Une éolienne tue malheureusement, selon des études scientifiques menées par des milieux ornithologiques, une vingtaine d’oiseaux par année. C’est fort dommage, mais très infime.

Plusieurs oiseaux sont menacés, mais vraiment pas par les éoliennes qui produisent de l’énergie verte.

Les raisons de cette mise en danger d’espèces sont multiples, mais se concentrent sur quelques motifs principaux.

Les pertes des biotopes sont catastrophiques. L’humain prend de plus en plus de place. Les milieux naturels disparaissent. La protection de la nature s’impose.

Les surfaces vitrées sont des obstacles mortels énormes pour nos amis les oiseaux.

L’agriculture intensive, avec ses produits chimiques et ses destructions de patrimoine naturel, comme les haies ou les forêts, massacre nombre d’oiseaux.

75% des oiseaux nicheurs sont menacés par le changement climatique. Les pollutions multiples, les énergies fossiles et notre mobilité polluante doivent être réduites massivement, voire prohibées. Voici les dangers pour les oiseaux.

Certains milieux devraient se concentrer sur ces périls prédominants, qui tuent des millions d’oiseaux, et non pas lutter contre des éoliennes qui jouent un rôle tangible pour sortir des énergies nocives et contribuer à la décarbonisation de notre planète.

éolienne oiseaux.jpg

Commentaires

  • D`accord avec vous. Le plus grand tueur d`oiseaux est sans conteste l`océan de pesticides dlversé chaque année sur les cultures intensives. Ma maison est au bord d`une zone a l`origine sauvage, mais finalement mis a la disposition - comme beaucoup d`autres lopins dans la région - d`une grande multinationale agricole qui y fait de l`agriculture intensive depuis six ans. Ces peu d`années auront suffi pour completement éradiquer des environs certaines especes d`oiseaux, notamment les pinsons et l`aigle des champs, mais aussi les abeilles (!) ainsi que les couleuvres, les orvets, les grenouilles, de petit lézards turquoises et probablement bien d`autres animaux. Je précise que ma maison se trouve dans un pays d`Europe Centrale ou l`utilisation des pesticides est tres peu régulée et j`espere que la Suisse échappera a ce genre de destruction.

  • "Le plus grand tueur d`oiseaux est sans conteste l`océan de pesticides dlversé chaque année sur les cultures intensives."
    Reste à prouver que ce n'est pas l'oeuvre des chats, toujours plus nombreux. 12 millions d'oiseaux tués par année dans la seule Suisse. Sans parler des lézards et des orvets...

  • Les eoliennes tuent mais pas seulement Ne faut-il pas non plus l'equivalent d'une gare d'arrivee ou de depart d'une telecabine en terme de beton pour le socle d'arrimage ?

    Les pales, n'en parlons pas, on ne peut les recycler et donc, sommes oblige de les enterrer. Y a pas a dire, c'est l'avenir... Et lorsque ces saloperies ne tournent pas, qui va pedaler ?

  • On a peine a répondre a certains arguments (les chats...), tellement ils dénotent une ignorance crasse de la réalité. Voici donc un petit texte pouvant peut-etre dissiper peu ou prou l`obscurité de cette ignorance.

    https://blogs.letemps.ch/franci-saucy/2021/04/04/limpact-reel-des-pesticides-gravement-sous-estime/

  • @Geo
    Vous avez raison d'attirer l'attention sur les méfaits dus au chats. Compagnons adorables et adorés par leurs propriétaires, ce ne sont pas moins une plaie pour les oiseaux.
    Même si leurs dommages ne sont pas comparables chez nous à ce qu'ils représentent en Australie, qui comporte un nombre énorme de chats harets (retournés à l'état sauvage), ils n'en sont pas moins des prédateurs féroces.
    Dans ce continent, les autorités ont été forcés d'entamer une véritable guerre pour protéger la faune sauvage, en particulier les oiseaux.
    "For cats, native species are easy prey. Cats are believed to kill more than 1 million native birds, and 1.7 million reptiles across Australia everyday, a spokesperson for Australia's Department of the Environment and Energy told CNN, citing scientific research."

Les commentaires sont fermés.