SIG, Bras industriel public pour concevoir des réseaux thermiques renouvelables à Genève

Le Conseil d’Etat genevois a déposé, devant le Parlement, des projets de lois pour confier, à SIG, le développement des réseaux thermiques structurants, afin d’établir une solide planification de la sortie de la thermique fossile (chauffage et froid) vers le renouvelable.

Ce rôle, pour SIG, de bras industriel de l’Etat de Genève dans le domaine thermique permettra de développer, à Genève, le plus grand programme industriel et écologique de la décennie à venir.

Ce programme de transition du fossile polluant vers les énergies renouvelables est évidemment positif pour l’environnement. Mais, il est aussi un projet de relance économique de Genève suite à la crise de la Covid-19, et de création d’emplois. SIG va investir près de 1,4 milliard dans les 10 à 15 ans à venir, qui devrait générer 1,5 milliard d’investissements supplémentaires dans l’économie genevoise.

Aux termes du « Léman Express », cet investissement de près de 3 milliards est le bienvenu pour notre petite République et répond totalement à l’urgence climatique.

Nous sommes conscients que ce quasi-monopole est la plus grande responsabilité que le gouvernement, le Grand Conseil et le peuple, à travers un vote constitutionnel, peuvent confier à une entreprise publique. Nous viserons naturellement, à livres ouverts envers l’Etat régulateur, à fixer un juste prix, attractif pour nos client∙e∙s, tout en assurant la pérennité économique de SIG sur ce marché thermique où les risques sont conséquents.

Cependant, nous sommes confiants d’atteindre cet équilibre entre opportunités écologiques, mitigation des risques et pérennité économique ; SIG remportant, déjà, la plupart des affaires sur ce marché actuellement très concurrentiel.

Ce rôle d’acteur référent rend possible le fait d’amener des réseaux d’importance, et donc coûteux, dans des quartiers fortement urbanisés. Il est clair que de tels investissements seraient périlleux, voire impossibles, dans une situation de marché totalement libre où chaque parcelle pourrait choisir son mode de production thermique. Ces projets de loi sont indispensables pour réaliser une véritable planification énergétique et une transition écologique très ambitieuse de notre canton.

Thermique.jpg

Commentaires

  • Ah Monsieur Brunier, un certain Alexis Brunier est passé hier à la télé sur la chaîne Serafe-RTS pour y parler de poissons et de barrages à Genève.

    Un lien de parenté ?

  • Aucun, du moins à ma connaissance …

Les commentaires sont fermés.