Climat : Les cantons suisses en action

Pierre Ruetschi, éminent Journaliste, ancien Rédacteur en chef de la Tribune de Genève et actuel Directeur exécutif du Club suisse de la presse, écrit en parlant des actions des cantons suisses pour relever les défis de l’urgence climatique : « Ajoutons à cela le Plan des Services industriels de Genève (SIG), qui proposent leur propre « Pacte climatique ». Ils se posent en pionniers et ne craignent pas les objectifs en mode superlatif. Pour n’en citer qu’un : dans neuf ans : 116'000 ménages du canton seront alimentés en solaire contre 20'000 aujourd’hui ».

Rassurons Pierre, plume vivace et homme de réflexion. Il n’y a rien de « superlatif » dans notre Pacte. Aucune supériorité n’est présente dans ce plan d’actions factuel.

Il y a juste urgence. Si l’urgence climatique est avérée, décrétée, nous devons agir en rupture, avec une ambition importante et une détermination au-delà de la moyenne.

C’est juste une responsabilité à assurer ; un devoir de nos générations envers les suivantes.

Il y a le feu ! Nous ne pouvons plus agir les mains dans les poches.

Chacune ou chacun doit agir avec une vitalité hors du commun.

Les objectifs de notre Pacte sont très ambitieux, mais atteignables.

Aucun égocentrisme dicte nos actions. Nous ne faisons pas ceci pour briller. Nous voulons tout simplement agir pour la décarbonisation de nos activités d’ici 2030-35 et celle de notre belle petite République d’ici 2050.

SIG va investir toute son énergie, mais aussi beaucoup d’argent pour changer de paradigme. 1,4 milliard de francs, sur 10 ans, rien que pour verdir l’énergie thermique (chauffage et froid) sur Genève ; générant la même somme dans l’économie genevoise. Avec ces 3 milliards, nous menons le plus grand programme d’investissements industriels et écologiques de Genève, durant la décennie à venir.

A ce montant, s’ajoutent de nombreux projets d’investissements en faveur des économies d’énergies, de Smart City (cités, quartiers ou immeubles durables et connectés), de la limitation et la valorisation énergétique des déchets, et de production d’énergies renouvelables locales (notamment de solaire et de biogaz). Une partie importante de nos budgets de fonctionnement sur notre chiffre d’affaires annuel de 1,1 milliard sera aussi dédiée à répondre à l’urgence climatique.

Pierre Ruetschi peut se rassurer. SIG n’exprime aucune arrogance en présentant son Pacte climatique. Il n’est qu’un catalogue d’actions précises et concrètes. Pas de bla-bla, que du concret ! Nous voulons uniquement être à la hauteur de l’ampleur des enjeux à relever pour lutter contre le dérèglement climatique.

glacier.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel