Prix solaire suisse 2021

Base de mon discours au Prix solaire suisse 2021, de ce jour, à Palexpo, Genève :

 

Mesdames, Messieurs, Cher∙e∙s ami∙e∙s, C’est en 1991 que Gallus Cadonau et son équipe ont lancé le Prix Solaire suisse, dont SIG est fière d’être la partenaire historique.

A l’époque, l’énergie solaire était considérée avec amusement au mieux, avec dédain au pire. Et peu de monde croyait que cette énergie pouvait prendre une place incontournable dans notre politique.

Nous avons dit et répété que seuls les économies d’énergies et le développement rapide et massif des énergies renouvelables pouvait assurer notre avenir énergétique, et plus encore, notre avenir tout court. Je tiens ici à souligner l’inlassable optimisme et l’endurance de notre ami Gallus Cadonau qui ne lâche jamais rien et mérite pour cela tout notre respect.


Peu à peu, trop peu et trop lentement, les énergies renouvelables ont gagné du terrain. Aujourd’hui, au vu des défis climatiques, il semble évident qu’il s’agisse de la seule voie à suivre, et que nous nous devons de l’emprunter au plus vite.


Mais les évidences sont fragiles et certains lobbys ne désarment pas. Ainsi, le Conseil fédéral a récemment agité le spectre d’une pénurie d’électricité avec une légèreté confondante. Forcément les pronucléaires se sont engouffrés dans la brèche.

 

Celles et ceux qui rêvent au retour du nucléaire sont totalement irresponsables. C’est une folie ! Les déchets atomiques sont le pire héritage, de l’histoire de l’humanité, que quelques générations laisseront aux suivantes.

 

Alors, il convient d’être très clairs : on ne construit pas l’avenir avec de vieilles lunes. On ne remplace pas des énergies déplorables sur le plan climatique, par une énergie dont les déchets saliront la terre pour des milliers d’années. Et ces débats qui n’ont plus lieu d’être nous font perdre un temps précieux.

 

La recette, nous la connaissons pourtant bien. Elle passe d’abord par une meilleure consommation des énergies. Ce fameux « moins consommer » qui donne à Genève des résultats probants, à travers éco21. Ce programme a permis d’économiser, l’an passé, 219 GWh d’électricité sur le territoire cantonal. Un chiffre record qui équivaut à la consommation annuelle de plus de 73'000 ménages genevois. Éco21 a également permis de réduire les émissions de CO2 de 331'000 tonnes, soit l’équivalent de 21 mois d’émission du parc automobile genevois.

 

Nous devons avancer de manière déterminée et très rapide vers la transition écologique. Ainsi, SIG accélère le rythme sur le versant photovoltaïque. Onze nouvelles centrales ont été mises en production depuis le début de l’année 2021. L’objectif, c’est une capacité de production de 350 MWc à l’horizon 2030, soit près de six fois supérieure en dix ans.

 

Mais notre engagement est beaucoup plus large. La progression rapide de la géothermie, des réseaux thermiques renouvelables et de l’éolien font également partie de nos objectifs. Avec le Pacte climatique que nous avons initié, nous souhaitons un développement massif tant dans le domaine des réseaux thermiques structurants, la production de chaleur et de froid renouvelables, que dans l’isolation des bâtiments où la déperdition de chaleur est un véritable fléau contre le climat.

 

Pour réussir, vous l’avez compris, nous devons appuyer sur l’accélérateur. Mais pas seuls. C’est la multiplication des partenariats, une prise de conscience politique et une pression citoyenne, qui nous permettront de réussir.

 

Et les motifs d’espoir existent. J’en vois un dans le projet qui reçoit aujourd’hui un prix solaire. La Centrale solaire installée sur le Stade de Genève, primée cette année, est en effet participative. 2100 Genevoises et Genevois en ont souscrit des parts, témoignant d’un engouement réjouissant. C’est dans l’élan citoyen, dans l’adhésion du tissu économique que se trouve en effet la clé de la transition écologique. C’est ensemble que nous parviendrons à atteindre au plus vite une Suisse décarbonée.

 

Je vous remercie de votre attention et je vous engage, toutes et tous, à accélérer le mouvement pour la transition écologique et la préservation de notre climat. Plus vite, plus fort, voici la recette !

Les commentaires sont fermés.