Pierre Rabhi soutenait l’humain face à ceux qui l’écrasaient …

« J'entends par beauté celle qui s'épanouit en générosité, équité et respect. Celle-là seule est capable de changer le monde, car elle est plus puissante que toutes les beautés créées de la main de l'homme », Pierre Rabhi.

Il était tout simple. Il était la bienfaisance et le bon sens personnifiés. Il était un penseur et un défenseur de l’environnement d’exception. Il était le plus petit des grands hommes. Je ne le connaissais pas, mais l’avais croisé deux fois, à une conférence de l’ancien Premier Ministre du Bhoutan sur le Bonheur intérieur brut et à une fête du rosé (le vin) à Tavel.

Pierre Rabhi vient de nous quitter, suite à une hémorragie cérébrale.

C’est une perte incommensurable pour l’humanité.

Penseur, écrivain, philosophe et paysan, cet écolo était l’un des pionnier∙ère∙s de l’agriculture biologique. Durant toute sa vie, il a défendu la sobriété et une société humaniste. Il a apporté des réponses à l’urgence climatique et à l’urgence sociale.

Appelant à « l’insurrection des consciences », cet esprit vif a impulsé plusieurs luttes pour défendre notre environnement.

Cet agroécologiste, semeur d’espoirs, a créé et/ou promu de nombreuses associations, dont Terre & Humanisme ou le Mouvement Colibris.

Même si sa frilosité sur l’émancipation des genres m’exaspérait, peut-être une question de générations, sur les autres thématiques, je l’admirais.

Il a donné à l’humanité du bon, impulsé des idéaux généreux et déployé des concepts progressistes en faveur du bien-être et de la sauvegarde de la planète.

Ses idées doivent devenir une feuille de route pour nous afin de contribuer à l’essor des Générations futures. Créer une société qui soutient l’Homme au lieu de l’écraser est notre ligne d’actions.

rabhi.jpg

Commentaires

  • "L'émancipation" des "genres" est une volonté mondialiste! Je ne doute pas qu'il l'avait bien compris! "Everngreen et les dérives du progressisme" sur youtube devrait vous permettre de voir ces choses là différemment! Ne pas imposer aux autres ce qu'ils ne pourraient pas accepter pour eux mêmes! Les mondialistes usent et abusent des mots complotistes et populistes!

  • Visiblement la gauche française a été aussi dithyrambique que vous avant d'être très gênée en découvrant ses écrits qui le qualifierait d'homophobe ou sexiste, dans la droite ligne des plus intégristes des catholique. Et, visiblement, une relation ambigüe avec une secte.

    Je ne le connais pas, mais pourtant cela s'inscrit dans sa logique philosophique. Il ne fait pas de concession avec la Nature, et il considère l'humain comme en faisant partie, négligeant le fait que l'humain n'est pas qu'un animal. Donc forcément, il relève l'anormalité de l'homosexualité dans le monde animal qui ne permet pas aux espèces de se reproduire. Et aussi, la complémentarité du mâle et la femelle qui ont des comportements différents et balaie l'égalité si cher à la gauche.

    Il était donc homophobe et sexiste au nom de la Nature, à savoir si c'était que pour des raisons philosophiques, ça restera un mystère.

    Ce qu'il met malgré lui en lumière, c'est notre ambiguïté avec la Nature. L'humain n'est plus seulement un animal, puisqu'il peut en partie, prendre le dessus sur les ordres donnés par ses gènes. Tout le monde est raciste, sans exception, car nos gènes nous disent de repousser ce qui est différent. Mais en grandissant, on apprend à contourner le rejet sans y parvenir à 100%.
    Un socialiste va se dire non raciste, mais trouve insupportable si l'on ne pense pas comme lui, et veut vouloir censurer l'autre (Zemmour, wokisme qui censure, ...).

    Au final, nous voilà en face d'un homme avec le syndrome de Napoléon (faut-il admirer ou le conspuer).
    Quant à sa philosophie, elle ne convaincra que les convaincus, en gros personnes, sinon on verrait beaucoup de gens comme lui. Il est pour certain juste une conscience, mais sa philosophie ne pacifie pas la société qui est un mélange d'humains, composés d'anges à démons, d'égoïste à solidaire. Un grand sage ne fera jamais d'un démon un ange, si ça plait au démon d'être un démon.

    En résumé, il a eu le courage de ses idées, a voulu faire le bien. Mais, la société ne peut pas prendre une réponse individuelle comme ses propres réponses du fait des composantes humaines diverses.

  • Merci Monsieur Brunier pour votre écrit concernant Pierre Rabhi. C'est grand de votre part de vous intéresser à ce Grand Homme. Et vos autres écrits me procurent un immense plaisir.
    Autre sujet: j'ai connu plusieurs "patrons". Le plus souvent ils étaient terribles, nous faisaient souffrir. Je suis un"dinosaures" et tout ce qu'ils se permettaient ne serait plus possible aujourd'hui. Merci à vous qui m'avez l'air d'un humaniste. Cela fait chaud au coeur. Poursuivez dans cette voie. Merci. Roger

Les commentaires sont fermés.